Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

110 résultats pour “Marie-pierre nadal

"la mort du blanquetaire" extrait du livre "La vallée du bonheur" Jean-Louis Sanchez

Publié le par Evy

Le péché de gourmandise

 

A André, grand maître de la confrérie du foie gras à Mazéres ancien adhérent des auteurs d'Occitanie et aujourd'hui disparu ….

 

Lorsqu’il se présenta aux portes du paradis, l’Augustou n’en menait pas large, d’autant qu’à quelques mètres de là crépitaient les flammes de l’enfer et qu’une forte odeur de roussi venait effleurer ses narines.

 

Saint Pierre l’attendait sur le perron du purgatoire et arborait un air avenant:

 

- Bonjour manhac (gentil garçon), as tu fait un bon voyage?

 

- Très bon seigneur, mais ....... vous parlez patois?

 

- Mais oui, pitchon notre religion rayonne sur toute la planète et je suis obligé de connaître toutes les langues de mes paroissiens. Je parle usuellement le Russe, les dialectes africains ou le Chinois ainsi que le basque, le breton et le catalan.

 

- C’est stupéfiant! Parlez vous également le Corse?

 

- Euh ..... le Corse ..... Là, vois tu,........ je ne peux pas te répondre car je suis soumis au secret professionnel! Mais, revenons à nos préoccupations, tu sais que je dois décider de ton avenir et nous devons passer en revue ton existence antérieure pour voir si tu mérites d’atteindre le paradis. As tu commis les sept péchés capitaux?

 

- Seigneur, je n’ai jamais tué personne, mis à part quelques perdigals (perdreaux) ou lapins forains et encore très peu car j’étais malaisit (maladroit) au fusil.

 

- As tu volé?

 

- Oh non, je n’ai jamais pris l’avion!

 

- As tu volé quelque chose?

 

- Jamais de ma vie, sauf, peut être, quelques figues ou cerises dans les vergers de mes voisins.

 

- Je vois, il s’agit de quelques larcins sans importance majeure. As tu souvent menti?

 

- Vous savez seigneur, mentir dans le midi c’est comme respirer, tout le monde ment du plus petit au plus âgé. Le mensonge nous est aussi nécessaire que l’EPO au coureur cycliste. Dire la vérité serait comme jouer aux cartes sans tricher, quelque chose d’inconcevable!

 

- Je le sais bien Auguste! J’ai à ce sujet de gros problèmes avec mes pensionnaires originaires du Sud de la Loire.

 

- Je me mets à votre place, mais vous ne pouvez pas nous envoyer tous griller en enfer pour ce simple motif, cela accroîtrait inexorablement votre stock de farine humaine en ces temps de vache folle.

 

- N’épiloguons pas, veux tu! Et le péché de chair, as tu commis ce terrible péché?

 

Visiblement mal à l’aise, l’âme d’Augustou ne put qu’avouer:

 

- Aie Seigneur! Celui là, je crois bien l’avoir commis souvent et ..... avec beaucoup de plaisir encore! Mais voyez vous, je pense avoir des circonstances atténuantes. En effet, comme vous devez le savoir, ma parcelle jouxtait celle de la Baptistine. Entre nos deux propriétés n’existait qu’un muret de pierres que j’avais assemblées unes à unes en son temps, avec, tout au bout un piboul (peuplier) qui procurait une ombre bienfaisante. Lorsque nous étions chacun au bout de la rangée de vigne, nous nous réfugions sous l’arbre où nous parlions et puis un jour, on avait rien à se dire alors ...... Je me dois de vous préciser que sans moi, la Baptistine, elle n’aurait pas eu deux beaux garçons, car son mari n’était guère prolifique. Grâce à moi, ils ont eu une famille comme tout le monde et le Mathurin explique à qui veut l’entendre, que ces enfants sont son portrait tout craché, donc....... je n’ai pas fait trop de mal.

 

- Et les autres? Parle moi un peu des autres.

 

- Les autres? Questionna à son tour le prévenu de plus en plus mal à l’aise.

 

- Oui, petit, les autres? Répondit Saint Pierre d’une voix douce et mielleuse.

 

Décidément son interlocuteur connaissait tout sur son passé et il allait falloir jouer serré pour éviter d’être damné.

 

- Voyez vous, Seigneur, là également ce n’était pas de ma faute. J’ai été pendant longtemps conseiller municipal et mes administrées me faisaient mander pour quelques problèmes d’extrêmes urgences et importances que je devais solutionner sur le champ. Et puis, j’ai toujours aimé rendre service...... C’est d’ailleurs dans ces occasions, que j’ai constaté que seules les voies du seigneur sont impénétrables!

 

- Ne blasphème pas malheureux, car cela n’arrange pas du tout ta situation! Parle moi plutôt du péché de gourmandise.

 

(A ce stade du récit nous nous devons de préciser que l’âme d’Augustou était plutôt du genre enveloppé. En effet, notre homme, durant son existence, dépassait allègrement le quintal et était réputé pour son goût de la bonne chère. Or - peu d’études ont été effectuées sur ce point nous nous devons d’en convenir- lorsque l’âme quitte son enveloppe charnelle, elle en conserve néanmoins son apparence d’origine.)

 

Cette question n’arrangeait visiblement pas l’ami Auguste qui essaya de biaiser en répondant:

 

- Oh! Vous savez le plus souvent je me contentais d’un petit mossèc (morceau).

 

- Parle moi donc du dernier banquet de la pétanque?

 

- Je ne crois pas avoir commis le péché auquel vous faites allusion, car c’est Isidore, notre Président qui avait élaboré le menu et les recettes n’étaient point amphigouriques. En entrée, nous avions du foie gras d’oie. Une tranche épaisse et délicieuse de plus de trois centimètres parfumée à l’Armagnac. Ensuite nous avons eu droit à un assortiment de tripou et cambajou maisons bien entendu. Le jambon était comme je l’aime, lardé d’un gras bien rosé. Après s’être rincé la bouche avec une salade batavia, on nous a servi une poularde rôtie, dodue et dorée à point. A l’intérieur de la volaille, les cuisinières avaient mis une farce gradaillée (aillée) réussie à la perfection et tout autour quelques pommes de terre bien mijotées dans le jus. Enfin, elles nous ont servi une crème faite avec douze oeufs et parfumée à la cannelle qui était si bonne que je crois bien que j’en ai repris ....trois fois.

 

- Disons plutôt quatre! Conte moi donc ta passion pour les champignons?

 

- Je n’ai jamais aimé trop les ramasser vous savez, car, compte tenu de ma corpulence, me baisser me posait des problèmes! Mais, j’ai toujours eu grand plaisir à les cuisiner. Tenez par exemple, les couriolettes accompagnent toujours une sauce de veau, les morilles blondes se servent avec un peu de crème fraîche sur un tournedos bien saignant, quant au cèpe je le prépare farci avec un peu de cansalade (petit salé) fumée qui lui octroie un parfum du tonnerre de ....

 

L’âme laissa sa phrase en suspens afin de ne pas commettre une gaffe.

 

- Et le vin petit, il paraît que tu étais un amateur?

 

(A vrai dire, la chose était aisée à deviner, car le divin breuvage avait laissé, du temps de son vivant, de nombreux sillons écarlates sur la figure de notre ami.)

 

- Ah seigneur, j’ai adoré le sang du Christ! J’avais pour lui une passion incommensurable. Quelle que soit sa couleur, du blanc au rouge, il me donnait beaucoup d’ardeur pour mon travail et me régénérait après une intense séance de bigòs (pioche à deux pointes). Je dois quand même vous avouer que parfois, j’ai un peu abusé de carthagène ou de blanquette......

 

- C’est d’ailleurs pour cela que tu es devant moi aujourd’hui! Je me suis laissé dire que tu as pris un coup de sang après un repas trop arrosé. Vraiment, dit-il fronçant les sourcils et élevant la voix, ton cas me paraît très délicat et presque désespéré.

 

L’âme d’Augustou ne put alors s’empêcher de se mettre en colère:

 

- Mais enfin, Nòstre Senher, qui a mis sur cette terre les jolies filles, les poulardes et le bon vin? Si vous désiriez que nous menions une vie monacale, pourquoi nous soumettre sans cesse à la tentation? Nous eussions pu nous contenter de patates bouillies et de pissenlits arrosés d’onde claire..... Je crois sincèrement ne jamais avoir péché durant mon existence mais avoir été, en quelque sorte, en état de .... légitime défense.

 

Croyez le si vous voulez, mais Saint Pierre fut tellement interloqué qu’il en ouvrit tout grand les portes de son établissement.

 

Et c’est ainsi que ce grand mécréant d’Augustou regagna le paradis. Prouvant ainsi qu’en certaines circonstances, la justice divine, comme parfois son homologue humaine, n’est pas exempte de bavures, et que ... la gourmandise n’est pas un si vilain défaut!

 

 

Envie de le lire : à commander directement chez l'auteur (lien ci-dessous). laissez vos coordonnées par mail et votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement ....+ frais d'envoi

jls.sanchez@wanadoo.fr

Idée cadeau pour les fêtes ou pour le plaisir 

Grand un Choix de livres de l'Auteur dédicacé lien ci-dessous

http://auteurs-d-occitanie.over-blog.com/search/Jean-Louis%20Sanchez/

Partager cet article
Repost0

Bibliographie Nicole Yrle

Publié le par Evy


Bibliographie 

 

- Textes divers (nouvelles et haïkus) parus dans des ouvrages collectifs entre 2008 et 2011

- Livrets de nouvelles publiés entre 2008 et 2010, dont un, Amertume et Douceur, D’un Noir Si Bleu Éditeur.

- La pierre de Rose, 2009, nouvelles, auto-édition – 10 €

- Nous nous sommes tout dit, 2010, récit, auto-édition ; primé en 2008 par l'Académie Poétique et Littéraire de Provence. 15 €

- Les Dames de Paulilles, 2010, roman, Cap Béar Éditions 15 €

- Noces de Lavande, 2011, roman, Cap Béar Éditions 15 €

- D’un rivage l’autre, 2012, Essai avec photos et poèmes, (Peel Nguyen Thi Thât coauteur), Cap Béar Éditions  25 €

- Éclats de vies, 2012, nouvelles, Cap Béar Éditions 11 € 

- Le Secret de Lorca, 2013, roman policier Jeunesse, Cap Béar Éditions 9 €

- Couleur Corail, 2013, roman, Cap Béar Éditions 15 €

- Le Premier Homme de Camus – Analyse et découverte, 2014, essai, Cap Béar Éditions 4,50 €

- Clin d’Œil, 2014, nouvelles,Cap Béar Éditions 12 €

- Beau comme un dieu, 2014, roman jeunesse et adultes, Cap Béar Éditions 12 €

- La Chouette Maison, 2014, album jeunesse, Cap Béar Éditions 5 €

- François de Fossa – L’Exil d’un Virtuose (Première époque), 2015, biographie romancée, Cap Béar Éditions 16 €

- François de Fossa, Variations en Clair-Obscur (Seconde époque), 2016, biographie romancée, Cap Béar Éditions 18 €

- Eleonora, 2018, roman, Cap Béar Éditions 16 €

- Baisers du sommeil, 2019, roman policier, Cap Béar Éditions 14 €

- Lignes de Crêtes, 2020, roman, Cap Béar Éditions 18 €




 











 





Partager cet article
Repost0

Le 12 septembre, l'Abbaye de Saint Polycarpe, aux portes de Limoux...

Publié le par Evy

Le 4ème Salon du livre aura lieu dimanche 12 septembre jour de la saint Apollinaire à l' Abbaye de St Polycarpe, aux portes de Limoux 11.

Dans le cadre d’exception de l'Abbaye chargé de pierres, d'Histoire et de traditions aura lieu la quatrième rencontre avec des écrivains de notre région pour une journée de dédicaces.
Nous accueillerons l'auteure Cathy QUIVY
- « La croqueuse de mots » recueil de nouvelles dont le fil rouge est l’amour des mots ; l’utilisation et la compréhension donc l’usage que l’on peut en faire.
- « Jeanne de la Périgouse » un récit biographique écrit sur la demande de Jeanne une vieille institutrice qui vit toujours en Lozère et qui voulait témoigner des conditions de vie en 1939 quand elle a remplacé l’instituteur parti à la guerre. Elle vivait et travaillait dans une école à classe unique sur le Causse Méjean au milieu d’un paysage sublime mais totalement désert. Elle a mis 2 ans à écrire cette histoire de vie ; allant voir la vielle dame fréquemment pour l’interroger et recueillir son témoignage.
- « Ne me lâche pas la main » qui est l’histoire de l’accueil à partir de 1978/79 d’une trentaine de familles réfugiées Hmong Laotiens, en sud Lozère. Ils fuyaient les exactions du parti au pouvoir à leur encontre. Les Hmong possèdent une culture très ancienne et originale totalement orale. Aujourd’hui plus de 40 ans après elle est restée très amie avec certaines de ces familles au point qu’ils lui ont donné un nom Hmong et qu’on continue à se voir et à se recevoir très régulièrement. Ce livre est illustré et traduit en Hmong
- « Potins de rue » est un petit recueil de nouvelles né du choc des situations : habiter dans un hameau d’une quinzaine d’âmes en pleine campagne où seuls les hululements des chouettes, le chant des rossignols ou les appels des chevreuils nous réveillaient les nuits d’été et emménager en plein centre ancien d’une ville , est pour le moins étonnant déroutant voire stressant.
- « Trois destins » est un livre largement inspiré de son histoire familiale.
Dernier recueil :
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sylvie Sorgesa, Véronic Isabel Via et 2 autres personnes
 
6 partages
 
J’aime
 
 
 
Commenter
 
 
Partager
 
 
Partager cet article
Repost0

Liste des Dédicaces à venir Guy Raynaud

Publié le par Evy

 

SALONS DU LIVRE A VENIR :

 

- 9. Mai = salon du livre de BAIXAS

 

- 6. Juin = salon de CANOHES

 

- 7. Août = salon de PRATS DE MOLLO

 

- Octobre = Salon du livre et du Chocolat de STE-MARIE LA MER

 

- Salon du livre de FENOUILLET

 

J'essaie de m'inscrire à tous.

 

DEDICACES A VENIR :

 

- 16. Avril = Le Jean Bart à St-Cyprien 66 

 

- 17. Avril = L'escargot Bleu à Argelès 66

 

- 21. Avril = L'escargot Bleu à Argelès 66

 

- 22. Avril = Des trucs et des Machins à St-Cyprien 66

 

- 23. Avril = San Gordi à Maureillas 66

 

- 24. Avril = Super U de Prades 66

 

Avec 1 article sur l'indépendant d'Argelès et 1 autre sur celui de St-Cyprien vers le 15 avril.

 

Je vous joins aussi une photo.

 

D'autres revues de presse vous seront envoyées prochainement.

 

Bien cordialement. 

 

Guy RAYNAUD 

Mobile : 06 72 28 93 43

www.guyraynaud-romanspoliciers.fr 

 

Publié dans Dédicaces des Auteurs

Partager cet article
Repost0

Biographie de Claude Carré...

Publié le par Evy

Biographie de Claude Carré


Je suis un auteur haut normand d’origine mais catalan de cœur depuis toujours. Je suis marié,
père de cinq enfants. Tout nouveau septuagénaire, je vis à plein temps dans les Pyrénées Orientales
depuis près de 30 ans.
 Après des études littéraires et un premier poste de rédacteur dans une compagnie d’assurances,
j’ai été tour à tour représentant puis commerçant, avant d’achever ma carrière professionnelle en
exerçant le beau métier de bouquiniste à Uzès (30) puis à Saint Cyprien(66) . L’écriture de romans
est désormais mon activité principale. A ce jour, j’ai publié quatre romans et je travaille actuellement
sur l’écriture du cinquième.

2016 Chromosome Philadelphie (roman auto biographique familial portant essentiellement sur le
traitement de la leucémie et la greffe de moëlle osseuse ). Editions Secrets Publishing (Paris). Edition
épuisée (plus de 2000 exemplaires vendus)
2018 / 2019 Le canard au sang (saga familiale). Editions Le lys bleu. (Paris) Tirage ultra limité et
presque épuisé.
Tome 1 Les Pygmalionnes
Tome 2 La Malédiction du Château d’Albert
2020 La Petite Plage de l’Horreur (thriller). Un réquisitoire contre les violences faites aux femmes,
à la fois roman policier et romance érotique hors des sentiers battus. Editions Alexandra de Saint
Prix, 66470 Ste Marie La Mer.
Projets en cours pour 2021 /2022 :
Retour des personnages de « La petite plage de l’horreur » dans une nouvelle enquête policière.

Réédition en format poche de mon premier roman « Chromosome Philadelphie » prévue mi
octobre 2021 (augmenté de pages inédites et actualisé ), et de l’intégrale du « Canard au sang » en 1
seul volume prévue pour 2022.

Partager cet article
Repost0

SALON DU LIVRE COMMUNE DE VAL DU FABY

Publié le


MAIRIE DU VAL DU FABY

29 Avenue de la République, FA

11260 VAL DU FABY

SALON DU LIVRE
COMMUNE DE VAL DU FABY

 

La mairie du Val du Faby, en partenariat avec les Auteurs d’Occitanie, organise son 1er salon du livre le samedi 9 juillet sous la Batteuse à FA.

L’inscription sera gratuite et chaque auteur bénéficiera d’une table d’un minimum de 2 mètres et de 2 chaises. Il y a possibilité de prendre un repas sur place à vos frais.

 

BULLETIN D’INSCRIPTION : Salon de FA du samedi 9 juillet 2022 de 10 h à 18 h (installation dès 9 h). Les inscriptions sont limitées à 30 personnes. Fin des inscriptions le 2 juillet. Si désistement, prévenir 48 h à l’avance.

Merci d’envoyer ce bulletin rempli par mail ou par courrier à sorgesa.alibert.sylvie@orange.fr ou marie.fremont0684@orange.fr ou Mme Sylvie SORGESA ALIBERT 21 rue du mars 11500 QUILLAN. Pour toute précision, vous pouvez contacter également Marie FREMONT, conseillère municipale du VAL DU FABY au 06 72 72 11 94.

 

NOM et prénom du participant : …………………………………………………………………………

Pseudonyme éventuel : ………………………………………………………………………………………

Adresse postale : ……………………………………………………………………………………………….

Téléphone mobile : ………………………………………………………… Téléphone fixe………………………………………….

E-Mail : ………………………………………………………………………………………………….

 

 

Type d’ouvrages présentés :

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Je souhaite/ je ne souhaite pas participer au repas prévu ( prix autour de 15 euros. Assiette végétarienne à Fa à 12.50 euros et 15 euros pour une assiette plus complète)

Je m’engage à prendre ……… Repas et à régler le jour du salon.

Je m’engage à respecter le protocole en vigueur et à mettre à disposition sur mon stand du gel hydroalcoolique.

J’autorise et donne mon accord aux organisateurs du salon ainsi qu’aux représentants de la presse à prendre des photos (de mon stand, de moi-même) sans prétendre à des droits à l’image.

Je m’engage à fournir une attestation de responsabilité civile

Je m’engage à prévenir, le plus tôt possible, les organisateurs si toutefois j’ai un contre temps et ne peux venir le jour du salon.

Les organisateurs du salon déclinent toute responsabilité concernant des préjudices (pertes, disparitions, vols ou dégradations des biens de l’exposant).

 

Fait à ………………………………………………………le…………………………………..

 

Signature :

Publié dans Salon du livre

Partager cet article
Repost0

Retours de Lectures Marie Ader ...

Publié le par Evy

Retours de Lectures Marie Ader ...


 

Commentaires des lectrices et lecteurs

 

J. V. (juillet 2020)

Je viens de finir ton roman. C’est facile et agréable à lire. C’est tout toi ! On retrouve ton côté humaniste où la bonne volonté de chacun doit faire boule de neige et permettre d’améliorer le monde. Dire que tu as même réussi à glisser les échanges scolaires franco-allemands !!!!
Tu devrais le proposer à la télé c’est tout à fait le style de « Meurtre à.... »

 

T. O. (juillet 2020)

J’ai terminé ma lecture, laissant tomber les autres livres entamés car je me suis laissée prendre bien sûr par l’intrigue, l’enquête, ses rebondissements et autres surprises ! Il y a des passages qui pour moi rappelaient ce que je connais de ta vie réelle, et bien sûr j’ai apprécié le petit couplet de défense de l’enseignement de l’allemand au passage ! Moi qui ne connais rien à cette agriculture fruitière, sinon le pommier qui est sous ma fenêtre et que le spécialiste taille tous les ans (enfin je suppose qu'il s’y connaît !!!), j’ai découvert pas mal de choses sur ces récoltes et les différentes étapes à respecter etc...

Le nombre de personnages m’a parfois dérouté car je ne m’y retrouvais pas toujours dans les prénoms. Et j’ai retrouvé le côté féministe dans le personnage de l’enquêtrice, beaucoup de femmes fortes d’ailleurs dans ce livre !



 

U.S. (juillet 2020 – Allemagne)

Félicitations encore une fois !

La lecture de La parcelle du sang m'a fait très plaisir.

Indépendamment du fait que j'aime toujours lire en français, j'ai trouvé la langue soignée, le style élégant, le ton cultivé, plein d'esprit, même et surtout dans les nombreux dialogues. 

Ce sont des Français traditionnels qui parlent là, le genre de personnes que j'ai toujours aimées et appréciées ...

Il y a évidemment du suspense dans ce roman, c'est indispensable pour un polar, et il augmente encore considérablement vers la fin.

 Ce que j'ai aimé en plus :

- La description de la région - la Corrèze, la ville de Brive - à ne pas oublier les spécialités de la région ! Cela me rappelle mes multiples séjours dans ces lieux. Même le lycée Georges Cabanis est mentionné ! 

- Puis la description d'une enseignante modèle dévouée - Mme Czeremcha-Bélinier - qui, à côté de son travail normal exécuté consciencieusement organise aussi des voyages avec ses élèves, y rencontrant pas mal de problèmes qui accentuent la lourde responsabilité qu'elle porte. Là, tu puises dans ton expérience personnelle, Marie !

 Le village de Corzerac n'existe sûrement pas, mais je pense que tu as dû prendre exemple sur un village existant réellement.

 

M. M. (17.08.2020)

Un très bon point pour ton intrigue qui se déroule en Corrèze. J’apprécie les policiers qui ont un goût de terroir, cela amène toujours de l’authenticité à l’histoire. Petit bémol cependant (mais cela est totalement personnel et n’engage que moi), j’ai trouvé qu’il y avait trop de descriptions sur la technique de cueillette des pommes. 

J’ai bien aimé ta capitaine. Elle est intelligente et a de la personnalité, et j’aurais souhaité en apprendre plus sur sa vie professionnelle et personnelle. Elle aurait (peut-être ?) mérité d’être plus mise en avant. Les femmes flics à des postes de commandement sont trop rares dans les romans policiers.  As-tu prévu pour elle d’autres aventures ?

 

F. A. (6.09.2020)
Très prenant, on voit la façon dont tu nous fais tirer la langue en ajoutant des descriptifs sur la culture des pommes, ou l’Allemagne pour la fille ! Les personnages prennent bien, vraiment sympa et pas moyen de voir qui est l’assassin jusqu’à assez tard.

 

F. A. (6.09.2020)

Très prenant, on voit la façon dont tu nous fais tirer la langue en ajoutant des descriptifs sur la culture des pommes, ou l’Allemagne pour la fille ! Les personnages prennent bien, vraiment sympa et pas moyen de voir qui est l’assassin jusqu’à assez tard.

 

S. K. (22.01.2021 - Allemagne)

Bonsoir Mme Ader 😉Je viens de finir la lecture de ton livre. Terminé en deux après-midis. J‘ai adoré 😀👍🍾Bravo. Décor attirant et palpable, détails bien choisis, intrigue très passionnante, personnages bien dessinés. Je me sentais sur place. Toutes mes félicitations ! J‘aurais aimé continuer... Hâte de lire le prochain 😀

 

M. E. (22.01.2021)

Je viens de terminer ton ouvrage. J'ai passé un agréable moment dans ces vergers corréziens que tu as dépeints avec un talent narratif certain. L'intrigue est bien menée et le dénouement inattendu. Bravo et à bientôt 👍👍 

 

 

Marie Le Guyader

24, avenue Général De Gaulle

66400 – Céret

leguyadermarie@gmail.com

2020 : roman policier ‘La parcelle du sang’

ISBN – 979-10-699-5510-3

Prix : 18 € - en vente à Céret (Librairie Le Cheval dans l’arbre, Maison de la presse) et en commande par mail à l’auteure.

 

Partager cet article
Repost0

Syvette Faisandier, Auteur...

Publié le par Evy

Syvette Faisandier, Auteur...

Syvette Faisandier, Auteur. Un univers d’amour, d’humour et de tendresse.

Avec Parfums de Femmes, Sylvette Faisandier nous offre son premier recueil de nouvelles.

Humour, amour, tendresse, émotion, suspense. 

Si l’on devait résumer Parfums de Femmes en quelques mots, ce sont ces cinq qualificatifs qui s’imposeraient.

PARFUMS DE FEMMES est un recueil de 20 nouvelles offrant au lecteur les portraits d’héroïnes ordinaires. Vingt femmes attachantes, venant d’horizons différents. Vingt figures féminines, bien décidées à prendre leurs destins en mains.

 La romancière, victime d’une tempête qui va changer le cours de sa vie.

 L’enfant en mal de grands-parents et la vieille dame malmenée par l’existence, dont les chemins vont se croiser.

 L’ancienne détenue et sa lutte pour se construire un avenir meilleur.

 Mais aussi, l’amazone des temps modernes, la conductrice, la désespérée, l’écrivaine en mal de succès, la femme abandonnée, la future mariée en fuite le jour de ses noces, la Parisienne timide, et bien d’autres.

 Vingt récits émouvants, drôles et optimistes qui sont autant d’hymnes à la vie.

H:\_Editeurs et salons\_Editeurs\Le Lys Bleu\Cover ParfusDeFemmes.png

 

Envie de le lire, n’hésitez pas passer commande directement auprès de l'auteur : sylvette.faisandier.auteur@sfr.fr. Indiquez vos coordonnées par mail, ainsi que votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement du roman (16,90€). Frais de port, marque-page et dédicace offerts.

Partager cet article
Repost0

Bibliographie Guy Raynaud...

Publié le par Evy

Idée cadeau pour la Fête des mères 

 

Bibliographie Guy Raynaud...

 

LISTE DES ROMANS POLICIERS DE GUY RAYNAUD

 

Édilivre 1. Meurtre à Rubeis Maceriis Avril 2014

 

Édilivre 2. Un cas d’école Mars 2015

 

Books On Demand 3. Coup de canif sur le Canigou Juin 2016

Books On Demand 4. Les cailloux du Racou Janvier 2017

Books On Demand 5. L’énigme de la plage de l’Art Juillet 2017

Books On Demand 6. Marinade au goût amer Mai 2018

Books On Demand 7. Le vrai coupable Mai 2019

Books On Demand 8. La disparue d’Eus Mai 2020

 

Books On Demand 9. L’espion d’Argelès Avril 2021 

 

 

Pour se procurer mes romans, qui sont au prix de 15 Euros 

Tél 06 72 28 93 43 – Raynaud.cab@wanadoo.frwww.guyraynaud-romanspoliciers.fr

Sur mon site ci-dessus, vous trouverez tous les titres de mes romans, ainsi que la première et la quatrième de couverture, et le mois et année de sortie, quelques photos de dédicaces et des commentaires de lectrices.  


Guy RAYNAUD

Tél 06 78 28 93 43

Raynaud.cab@wanadoo.fr

www.guyraynaud-romanspoliciers.fr

 

Partager cet article
Repost0

Ce roman, Arietta Opus 111, a été inspiré à N. Bernard Villa par la trente-deuxième et dernière sonate pour piano de Beethoven.

Publié le par Evy

ARIETTA , OPUS 111



 

Auteur : Nicole BERNARD VILLA

Genre : roman 



C:\Users\Utilisateur\Pictures\Arietta couv définitive.JPG

Synopsis

 

Ce roman, ARIETTA Opus 111, a été inspiré à N. Bernard Villa par la trente-deuxième et dernière sonate pour piano de Beethoven.

 

C’est au cœur de cette musique que Thomas. B, pianiste aussi solitaire que célèbre dans le monde entier, et une fillette de onze ans, Marie-Magdalena, « mi-oiseau, mi-jasmin », perdue dans un destin sans issue, vont s’approcher et avoir besoin l’un de l’autre dans leur identique solitude.

Peu à peu la gamine sans avenir va suivre cet improbable chemin de la musique et de la mer aux côtés de l’artiste étrange, qui lui permet d’imaginer une autre mémoire, une autre éternité.

 

Beethoven voulait consoler le monde avec sa musique… il a donné sa force à ces deux là pour affronter leur impossible destin dans cette joie dérisoire mais superbe qui les unit à jamais….

 

Il n’est point besoin de connaître la musique, pas plus que la mer pour partager quelques instants de leur vie et de cet amour insolite qui les liera bien au-delà de la mort…il suffit de vouloir écouter, voir, et rêver… seulement rêver…



 

Retours de lecture…

 

« … Je ressors de la lecture de ce livre totalement bouleversée. Cela fait longtemps que je n’avais pas pleuré en lisant. C’est magnifique, plein de tendresse, d’amour, de force, de vie, de musique que j’entendais en lisant… Merci mille fois. » Michelle M.

 

« … Je vous remercie pour le livre que vous m’avez offert hier, je l’ai lu d’un bout à l’autre ce matin. C’est un des plus beaux livres que j’ai lu parmi plusieurs centaines, autant sur le fond qu’au niveau du style. Je remercie l’auteure pour la grande poésie qu’elle a laissée dans ces pages… »  Julie H.

 

« … J’ai beaucoup apprécié ce livre. Il devient rare de nos jours d’en trouver d’aussi bien écrits et malgré tout le travail que j’avais à faire la semaine dernière, je ne l’ai pas lâché avant de l’avoir terminé !... » Marie-Clotilde N.

 

« …Pour vous exprimer l’émotion qu’il m’a procuré, me viennent les mots de tendresse, angoisse, sourires, larmes, surprise, tristesse, amour solitude, attachement… je vais devoir le relire car je l’ai dévoré trop vite et sans respirer… » Véronique F.

 

« Votre ouvrage est un petit bijou, sur le fond comme sur la forme : j’aime beaucoup cette écriture poétique dont vous avez imprégnée vos phrases… » Alain R.

 

Ce livre ARIETTA,OPUS 111 a fait l’objet d’une première édition en septembre 2019.

 

ARIETTA Opus 111  est consultable sur le site de CoolLibri.
(Il est possible de le télécharger en version e-book.)
 
Pour vous procurer ce roman, il suffit d'en faire la demande par mail à
Vous le recevrez avec une petite dédicace et l'adresse de l'auteur pour paiement.

 

Publié dans Nicole Bernard Villa

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>