Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

livres francais & africain

L'association Plumes de Mémoire " Terre d'Histoires "

Publié le par Evy

 

VOICI, le lien pour AVIATION NEW ?

VOUS Y TROUVEREZ LA SUITE DE NOS LIVRES

ROBERT Mondange

AVIATION NEWS N° 70 FEVRIER 2021

Février 2021 -N°70 Aviation News la 17 Janvier 1991

Tempête du Désert, 30 déjà !

Actualités, Documentation et Recherches Historiques

Lien ci-dessous

https://www.calameo.com/books/0063769445266318df578

Partager cet article
Repost0

L'association Plumes de Mémoire " Terre d'Histoires " ...

Publié le par Evy

L'association Plumes de Mémoire " Terre d'Histoires "  ...

La France DE 2014 à 2018 a commémoré le sacrifice des soldats qui ont combattu pour elle de 1914 à 1918. De nombreuses cérémonies ont eu lieux. Mais il nous a semblé que les « tirailleurs sénégalais », ces hommes venus d’Afrique, de Madagascar et d’autres pays où la France était présente ont été un peu oubliés ou tout au moins pas assez mis en valeur. Aussi avec l’Association Plumes de Mémoire, qui comprend Robert Mondange, Gérard Baylet, Marie Sabine Forest Mur et Sylvie Alibert Sorgesa, nous avons décidé d’écrire un livre, adapté aux enfants, comme aux adultes pour mettre ces hommes en valeur. Nous avons fait des recherches historiques que nous avons placées dans la cadre du village d’Assikoi que Robert Mondange connaît bien.  Voici leur histoire.

TIRAILLEUR  D’ASSIKOI

- Très bien répondit Jonathan, mais venons-en à ce qui nous intéresse. L’Afrique Occidentale Française qui a duré de 1895 à 1958 réunissait la Mauritanie, le Sénégal, le Soudan qui s’appelle Mali aujourd’hui, la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Niger, la Haute Volta qui s’appelle Burkina Faso, le Togo, et le Dahomey qui s’appelle Bénin. La superficie  totale de ces pays était de 4 689 000 kilomètres carrés, soit sept fois celle de la France.  Durant la première guerre mondiale plus de 200 000 combattants originaires de Côte d’Ivoire et de l’ensemble des pays africains d’Afrique Occidentale Française ont été engagés sur les champs de bataille en France, mais aussi sur le front d’Orient et en Egypte. Communément appelés « Force Noire » ces soldats africains contribuèrent à la victoire sur les troupes allemandes, Bulgares, Turques et Austro-Hongroise. Plus de 30 000 d’entre eux perdirent la vie. Mon arrière-grand-père qui s’appelait Seka Monet était l’un de ces combattants. Il est revenu de la guerre. Nous sommes un pays de tradition orale, mais il n’a jamais parlé de ce qu’il avait vécu. Nous trouvions cela bizarre, mais nous respections sa volonté. À sa mort, il a été mis en terre avec la croix de guerre qu’il avait gagnée au combat et avec un petit drapeau français posé sur sa poitrine juste sur son cœur. Il a été enterré dans une simple tombe dans la forêt conformément à sa demande. Il voulait, disait-il reposer dans un simple trou, au milieu d’un bois, comme une bonne partie de ses camarades de combat. Mais avant de mourir, il a fait appeler mon père et lui a indiqué un endroit où se trouvaient des cahiers sur lesquels il avait raconté ses souvenirs de guerre. Mon père a trouvé les cahiers, les a mis en lieu sûr et me les a confiés, à son tour, avant de mourir. J’en ai fait des photocopies et je suis donc en mesure de vous raconter ce qu’il a vécu. Voici ce qu’il raconte. 

Prix du livre : 10 € + frais d’envoi.

Vous pouvez le commander à :

Robert Mondange : r.mondange@aliceadsl.fr

ou à Marie Sabine Forest Mur : mariesabinemur@gmail.com 

Dédicacé...



 

Partager cet article
Repost0

Bivouac et campement Africains raconté par Robert Mondange ...

Publié le par Evy

Bivouac et campement Africains raconté par Robert Mondange ...

BIVOUAC ET CAMPEMENT AFRICAINS 

Vous savez tous ce que sont des bivouacs et des campements mais savez vous ce qu’ils sont pour des planteurs africains et plus particulièrement pour ceux qui vivent de la terre et des ressources de la brousse dans le village d’Assikoi en Côte d’Ivoire.

Quand les plantations de brousse sont trop éloignées du village, certaines sont à plusieurs heures de marche du village, les planteurs sont obligés de rester sur leurs plantations plusieurs jours, pour cela ils doivent s’organiser pour vivre en toute sécurité en brousse, pour s’abriter, pour se nourrir et pour se soigner. Ils s’abritent dans des cabanes faites avec de la terre mouillée ou avec des bambous qu’ils recouvrent d’un toit en toile. Pour dormir, ils font des lits en paille ou en bambou à même le sol. Pour s’éclairer la nuit, ils utilisent des lampes à pétrole et ils les gardent allumées toute la nuit pour se protéger des prédateurs. Pour se nourrir, ils amènent du village de l’attiéké et du foutou mais pour une semaine seulement et très souvent du riz et du poisson qu’ils mangent avec des oignons. Ils boivent l’eau des rivières parfois d’un puits. Femmes, hommes et enfants restent au campement au moins une à deux semaines. Quand la nuit arrive, ils se regroupent  autour d’un feu et se racontent des histoires. Ils se soignent par la médecine traditionnelle : par exemple des écorces de manguier mélangées avec du piment servent à lutter contre les infections, des racines de papayers écrasées avec du piment sont un médicament contre le paludisme. En brousse pendant la saison des pluies, il y a beaucoup de moustiques. Du fait des conditions de vie en forêt tropicale, il y a un risque important de morsures par les serpents et un risque élevé de blessures avec les machettes qui servent au nettoyage des parcelles. De plus l’harmattan qui est un vent très chaud le jour, plus froid la nuit, très sec et le plus souvent chargé de poussières souffle vers le sud ouest en provenance du Sahara et en direction du golfe de Guinée de fin novembre et jusqu’au milieu du mois de mars. Il rend les conditions de travail en brousse dure à supporter. Il est la cause de  migraines, d’hypertension artérielle et de bronchites. Après cela vient la saison des pluies qui n’arrange pas les choses. En fait, il y a deux saisons sèches, une de janvier à mai, une autre en septembre et deux saisons humides juin, juillet, août et octobre. Au milieu de tout cela, il faut placer le travail des planteurs en brousse. Pour le café cueillette en janvier et février, désherbage en avril, désherbage plantation en juin et juillet, cueillette en décembre. Pour le cacao plantation en avril mai et juin, désherbage en juin juillet août, cueillette en septembre, octobre, novembre et décembre. Pour le manioc brûlé en janvier et décembre, plantation en janvier, février, mars, avril, récolte en octobre. Pour la banane fruit et la banane plantain plantation en janvier février, récolte en août et septembre. Certains autres fruits comme les mangues et la tomate se plantent et se récoltent toute l’année. Avec ce planning de travail vous comprendrez la nécessité des bivouacs et des campements.  

Robert Mondange

Partager cet article
Repost0

Article de presse de l'Auteur Robert Mondange...

Publié le par Evy

Article de presse de l'Auteur Robert Mondange...
Article de presse de l'Auteur Robert Mondange...

 

Envie de le lire:à commander directement chez l'auteur (lien ci-dessous). laissez vos coordonnées par mail et votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement ....+ frais d'envoi

r.mondange@aliceadsl.fr

Autre choix cliquer sur le lien ci-dessous

http://auteurs-d-occitanie.over-blog.com/tag/robert%20mondange/

Partager cet article
Repost0

Texte de l'auteur Robert Mondange

Publié le par Evy

Ma passion pour le village d’Assikoi en Côte d’Ivoire n’a pas de limite. J'ai découvert ce village en 1995, grâce à l’initiative de quelques amis Belvesiens, et depuis je n’ai jamais cessé de m’y intéresser et plus particulièrement aux jeunes. Nous avons créé une bibliothèque, une pharmacie villageoise avec Pharmaciens sans Frontières Aude, mais ces structures n’ont pas tenu. Nous avons même envoyé du matériel médical. Enfin, nous avons scolarisé de nombreux enfants, c’est-à-dire que nous participions aux financements de leurs scolarisations. A un moment donné, nous en avions dix sept. Certains n’ont pas dépassé le CM2, d’autres ont eu le BEPC, certains sont arrivés au BAC.

Parmi ces enfants, une petite fille m’a séduit par ses sourires. Aujourd’hui, elle est devenue ma fille, vit en France et a un bon métier. Un jour de l’année 2000, alors que j’allais quitter Assikoi, un vieux monsieur est venu me voir, il m’a dit : je suis le grand père de Cendrine, elle n’a plus personne au monde, je vais bientôt mourir. Prends-la, dans ton association. Je l’ai prise. Aujourd’hui, j’assure intégralement ses études et l’aide à se soigner et à se nourrir. Elle est scolarisée à I’Institut National Supérieur des Arts et de la Culture d’Abidjan, vient d’obtenir une licence professionnelle et voudrait continuer jusqu’au master. Il y a aussi Romuald que nous avons également scolarisé tout petit, sans nous, il n’aurait jamais été à l’école. Aujourd’hui, grâce à un membre de l’association, il est lui aussi élève de I’Institut National Supérieur des Arts et de la Culture. Mais ces études coûtent cher.

C’est pour cela, que j’ai décidé, dans le cadre des Auteurs d’Occitanie d’écrire des ouvrages qui n’auront comme but que de nous aider à financer les études de nos jeunes. Je viens donc d’écrire :

  • « Une bibliothèque pour Assikoi »,

  • « Assikoi, le secret de la tombe »

  • et en collaboration avec mes amis de l’association Plumes de Mémoire : « Mémoire d’un tirailleur d’Assikoi ».

Si dans tous mes titres parait le nom d’Assikoi, c’est pour mettre le village en valeur. L’expérience m’a montré le bien fondé de faire parler du village.

J’ai aussi d’autres ouvrages prêts à être édités :

« Assikoi la vie secrète », qui est la suite d’ « Assikoi le secret de la tombe »

et « l’enfant caché d’Assikoi ». Je suis en train de terminer « Assikoi, l’au-delà se manifeste » et un livre pour enfant : « L’enfant d’Assikoi et la mangouste ».

 

MES LIVRES ;

 

Voici ce que je viens de recevoir de Débora la fille de mes amis Ivoiriens de Noyant. Elle est née en France, ses parents sont nés à Assikoi, mais ils sont français. Nadège et Mathieu sont sa soeur et son frère

Amitiés

ROBERT

 

« Bonjour Robert, 

 

J'ai profité d'un bref passage chez les parents pour emprunter les 2 livres. Livres lus pendant ma semaine de congés : j'ai beaucoup apprécié, en particulier le second roman dans lequel nous sommes très vite transportés par l'histoire. J'ai appris ou redécouvert beaucoup d'anecdotes sur Assikoi, merci. Je les ai laissé à Nadège et Mathieu pour qu'ils soient transportés à leur tour par la magie d'Assikoi ! 

Amicalement

Déborah »

Il s’agit d’une bibliothèque pour Assikoi et Assikoi le secret de la tombe.

Partager cet article
Repost0

Mémoire d'un tirailleur d'Assikoi...

Publié le par Evy

L’ASSOCIATION PLUMES DE MEMOIRE

Présente

 

 

 

Envie de le lire:à commander directement chez l'auteur (lien ci-dessous). laissez vos coordonnées par mail et votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement ....+ frais d'envoi

mondange@aliceadsl.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un livre de 44 pages de texte pour enfant, adolescent et adultes

 

Partager cet article
Repost0

Le secret de la tombe de l'auteur Robert Mondange...

Publié le par Evy

VENTS D’AFRIQUE Présente

Un livre pour adolescent et adultes de 53 pages de texte

Le secret de la tombe de l'auteur Robert Mondange...
Le secret de la tombe de l'auteur Robert Mondange...

Envie de le lire:à commander directement chez l'auteur (lien ci-dessous). laissez vos coordonnées par mail et votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement ....+ frais d'envoi

r.mondange@aliceadsl.fr

Partager cet article
Repost0

Une Bibliothèque pour Assikoi de Robert Mondange

Publié le par Evy

Une Bibliothèque pour Assikoi de Robert Mondange

VENTS D’AFRIQUE Présente

Une Bibliothèque pour Assikoi

Prix d'Honneur du Collège Jean Louis Etienne

Salon du livre international

Mazamet 2019

 

Une Bibliothèque pour Assikoi de Robert Mondange

Un livre pour enfants et adolescent de 68 pages de texte

Envie de le lire:à commander directement chez l'auteur (lien ci-dessous). laissez vos coordonnées par mail et votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement ....+ frais d'envoi

mondange@aliceadsl.fr

Partager cet article
Repost0

Robert Mondangeau

Publié le par Evy

Robert Mondangeau
Robert Mondangeau
Partager cet article
Repost0