Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

retours de lectures des auteurs

Retour de Lecture ...Adrien Baillayre

Publié le par Evy

 
 Sandramerien  08 juillet 2021
Douceur de sagesse de Adrien Baillayre
 
Merci Adrien Baillayre pour cette bouffée d'oxygène et d'authenticité! Je termine la lecture de "Douceur de sagesse", comme on termine un plat que l'on n'avait jamais goûté auparavant; surprenant, aigre-doux et familier à la fois.

Des confessions et réflexions poétiques sur la vie, l'amour, la souffrance, l'au-delà, l'homme, et l'actualité qui donnent à réfléchir car elles sont tout simplement criantes de vérité. J'ai beaucoup aimé les références à la mythologie grecque et l'analyse de la "personne" à partir de son étymologie, c'est excellent ! Tout comme la distorsion volontaire de l'orthographe de certains titres et le subtil "Marions-nous". Efficaces également tes interpellations régulières de l'opinion du lecteur : "Suis-je le seul à le voir ?" Non, effectivement tu n'es pas le seul à le voir: l'homme dans sa souffrance et sa médiocrité alors qu'il est capable de bien plus ! Nous sommes beaucoup à le voir mais toi tu l'as judicieusement exprimé, bravo 
 

 

  Karine1806 08 juin 2021
Douceur de sagesse de Adrien Baillayre

 
Tantôt positif et encourageant, tantôt sarcastique et ironique, c’est ainsi que nous avançons au travers des pensées d’ @adrien.baillayre_ !

Adrien a 16ans! Oui, 16 ans et déjà un avis très pertinent sur divers sujets: l’humain, le monde, la politique, le covid, l’amour, l’enseignement,…

Son recueil est fait de textes et de pensées sur tous ces sujets qu’il perçoit déjà de manière très pertinente et éclairée! Je suis encore stupéfaite de tant de maturité et de lucidité.


En prime il nous offre de belles références et informations historiques, ce qui m’a beaucoup plu!

Son tranchant sur certains textes et son ironie restent modérée ou, plutôt, tres nobles! C’est le bon mot: il écrit ses pensées avec une grande affirmation tout en gardant beaucoup de classe et de modestie.

Les textes sont courts, le recueil très vite lu et le débat ouvert!

Lisez-le, encouragez cette belle génération, ils sauveront peut-être le monde de son absurdité!
Partager cet article
Repost0

Avis d"un Lecteur pour " La Librairie Arcachonnaise " Sylvette Faisandier

Publié le par Evy

 

Syvette Faisandier, Auteur. Un univers d’amour, d’humour et de tendresse.

✅ 𝘼𝙫𝙞𝙨 𝙙𝙚 𝙡𝙚𝙘𝙩𝙚𝙪𝙧 𝙥𝙤𝙪𝙧 𝙇𝙖 𝙇𝙞𝙗𝙧𝙖𝙞𝙧𝙞𝙚 𝘼𝙧𝙘𝙖𝙘𝙝𝙤𝙣𝙣𝙖𝙞𝙨𝙚 ✅

Je ne peux pas résister au plaisir de partager avec vous cet avis de lecteur pour mon #roman La Librairie Arcachonnaise 📖

Fred – 4 août 2021 : "Des personnages attachants, une intrigue originale et une écriture limpide. Impossible de refermer le livre avant le dénouement. Un très bon moment. A lire absolument !" 😘

A découvrir sur mon site https://sylvette-faisandier-auteur.fr

Bonne journée en lectures🤩

 

Envie de le lire, n’hésitez pas passer commande directement auprès de l'auteur sur son site : https://sylvette-faisandier-auteur.fr

 

Partager cet article
Repost0

Retour de Lecture ...Nicole yrle

Publié le par Evy

Critiques de huit livres sur Babelio

 

https://www.babelio.com/livres/Yrle-La-pierre-de-Rose/225218

https://www.babelio.com/livres/Yrle-Les-Dames-de-Paulilles/225215

https://www.babelio.com/livres/Yrle-Noces-de-lavande/252583

https://www.babelio.com/livres/Yrle-DUn-Rivage-lAutre/358896

https://www.babelio.com/livres/Yrle-Eclats-de-vies/453990

https://www.babelio.com/livres/Yrle-Couleur-Corail/548935

https://www.babelio.com/livres/Yrle-Baisers-du-sommeil/1152645

https://www.babelio.com/livres/Yrle-Lignes-de-Cretes/1254486

 

Quelques commentaires de lecteurs (j’en ai perdu plus de 300, suite à un acte malveillant sur mon site d’auteur) :

 

Couleur Corail

E.J. Je viens de terminer la lecture de " Couleur corail ", un passionnant voyage à travers le temps. Je suis reconnaissante à l'auteur de m'avoir appris tant de choses sur l'histoire de ces îles, de la Sardaigne à Minorque, de m'avoir fait sentir, avec des mots toujours justes, les émotions des personnages, mais aussi les couleurs, les lumières et les senteurs qui les imprègnent. Un beau livre.

L. J’écris du bout du monde de l’Argentine. J’ai eu la chance de lire « Couleur Corail » de Nicole Yrle. Un livre passionnant du début à la fin.  La plume puissante de Nicole nous livre une histoire du Moyen-Âge à nos jours. Dans cette époque médiévale, entre superstitions, peste noire et sanglantes batailles, se déroule la vie de la Sardaigne. Cinq chapitres consacrés  pour le passé et cinq autres au 21ième siècle. Les personnages sont touchants et leur  sort nous angoisse.  Ce petit bout de corail, que Milena supposait un porte bonheur, arrivera dans les mains de Paul en 2003. Son histoire d’amour, de bonheur, de maladie et de mort, m’a touchée jusqu’aux larmes. Une Sardaigne avec un paysage qui donne envie de connaître, très documentée. Tous ceux qui avaient été chassés rêvaient du retour. Terre de mystères, d’étranges constructions datant  de la préhistoire. J’ai beaucoup aimé ce livre et comme toujours les personnages des livres de Nicole, resteront gravés dans ma mémoire. Le style impeccable comme d’habitude, mes compliments Nicole Yrle.

 

Eleonora

S.C. On peut lire Eleonora sans avoir lu Couleur Corail. Mais si on a lu le premier on a hâte de lire le second pour savoir ce que sont devenus nos héros.
Que dire de mon impression ? Je l’ai acheté dimanche soir et l’ai fini mercredi dans l’après-midi midi sans avoir pu (ou presque) le quitter. Outre l’écriture poétique et fluide, les parties historique et ethnologique m’ont énormément intéressée. J’ai beaucoup appris sur la Sardaigne, sa culture, son histoire, ses paysages, monuments et ses habitants.
J’ai aussi découvert une poétesse dont je n’avais jamais entendu parler : Christine de Pizan. Les personnages sont traités avec beaucoup d’humanité.

J’ai adoré !!!!!!!

 

Éclats de Vies

Dans cet ouvrage, la plume poétique et la touche d'humanité de l'auteur rendent ses histoires belles et attachantes. Ma nouvelle préférée s'intitule "Gratitude", mais j'ai également apprécié "Cadeau", "Boulevard Nord-Est" et "Trains à prendre".

Ne vous privez surtout pas de tous ces instants d'émotion, de plaisir et de partage, en ces temps particulièrement incertains…

 

Noses de lavande

Anon. C'est avec grand plaisir que je me suis plongée dans ce récit bien construit, au style fluide et simple, d'autant plus suggestif qu'il ne cède en rien aux modes langagières actuelles, trop souvent enclines à défigurer notre langue.(Merci pour les imparfaits du subjonctif que vous employez avec tant de naturel). Vous m'avez guidée dans les ruelles du vieux Collioure dont j'ai depuis parcouru tous les recoins, à la recherche de l'introuvable 26 rue Belle Vue... Tous ces lieux, éclairés par les points de vue et états d'âme des divers personnages(particulièrement Pierrette à qui va ma prédilection), resteront pour moi imprégnés du souvenir de cette touchante et troublante histoire. Comment pourrai-je revoir le promontoire de la plage St Vincent, sans penser à vos vieux " amants de Teruel " colliourencs ? Merci d'avoir adouci cette fin de mois d'août souvent nostalgique…

P.V. J'ai apprécié l'épaisseur humaine des personnages de ce roman qui n'est pas, du coup, seulement policier. Amour et sensibilité baignent tant de pages ! Le ton, parfois, me faisait penser à celui de certains écrits de Bernard Clavel. L’art du suspens bien dispersé tout au long de l’ouvrage ménage une découverte progressive des gens et de la solution de l'énigme habilement posée dès les premières pages. Je me suis même instruit à propos de la sardane et des lavandes. Qu'apprendrai-je encore dans le prochain roman? Sera-t-il explosif ?

 

François de Fossa

Nicole Yrle offre son talent, son style précis et subtil à la vie extravagante de ce jeune homme autodidacte et romantique avant l’heure. Elle dépeint avec brio cette période passionnante de notre histoire.

 

Nous nous sommes tout dit

L. Le livre fermé, je dois me remettre. Trop fortes les émotions ressenties.

Combien cette lecture touche les fibres de l’âme. L’amour d’une fille pour une mère proche de quitter ce monde, l’accompagner pendant quatre années où elles se sont tout dit .De l’amour,de la vie et de la mort.

 La p’ite maman, très âgée, fait un retour sur son passé, son enfance, son père qu’elle n’a pas connu. Des secrets  cachés se dévoilent. Chaque chapitre a son charme, sa lumière et son ombre. On ne sort pas indemne de ce livre, les rôles intervertis, la fille qui devient presque la mère de la vieille dame. Elle lui parle, entre tricots et souvenirs, entre gourmandises,   coquetteries, fleurs et parfums. Outre la qualité du livre, on apprécie  la sensibilité de l’auteur qui peut coucher sur le papier, tout son amour et sa  ferveur pour rendre bienheureuses les dernières années de sa mère.

F.S. Les mots sont simples. Mots de tous les jours. Les phrases courtes. Chuchotements, écoute de l’autre, attente de l’autre. Respect. Humilité. Et chance. Chance que l’une et l’autre, la mère et la fille, aient le même goût du Verbe. Que le souffle reste intact. Ont-elles toujours eu cette complicité ? Ou bien est-ce le cadeau offert par le temps, ces quatre années d’accompagnement réciproque. Ce précieux temps qui ne tolèrerait pas le mensonge, ni la perte de temps. Car il est dévoré aussi par le mystère, tout le mystère de l’au-delà que la vie même, illuminée de ces quatre années, a engendré, réalité de l’instant, quadrature du cercle. C’est toute la Poésie vécue.

Ce livre de Nicole, un long poème qui se lirait même sans ponctuation. L’eau de la source est là, fluide, fraîche et si nous n’avons pas eu la chance de vivre de pareils instants réellement, nous savons qu’au fond de nous ils existent pareillement et c’est cela tout le mystère, tout le miracle de la Vie, du Verbe qui rejoint l’innommable, le sacré.

 

Lignes de Crêtes

F. S. Il y a très longtemps que je n’avais reçu un tel livre ! Reçu hier à 18h… à 19h je m’installe, curieuse, pour goûter le style et lire un chapitre… Et je ne peux pas m’arrêter… à 1h30  je m’endors… pour me réveiller à 7h et… le terminer… à 9h je le ferme…. Ce livre-ci est pour moi le meilleur… écriture juste, chargée de tant de connaissance qui éveille notre humanité, malheureusement trop réelle car tous ces drames sont toujours présents en notre monde… mais Nicole Yrle sait trouver dans le cœur de ces montagnards le baume qui nous fait pleurer de cette tendresse à la vie indéfectible.

M.M. J'ai fini de lire depuis quelques jours "lignes de crêtes". Un régal ! un beau livre, vraiment ! une écriture fluide, claire, précise. J'ai appris des choses surtout sur l'aiguat... durant ces dernières années je me suis beaucoup documentée sur la guerre d'Espagne, et la Retirada... auparavant, on n'en parlait pas... En plus très heureuse surprise : je connais tous les lieux de montagne par lesquels passent les familles espagnoles du livre. Merci pour ce magnifique livre qui m'a replongée dans mon village natal et dans notre histoire. 

B. M. Ce roman m'a fait découvrir une partie de l'histoire, La retirada, que je ne connaissais pas. J' ai vécu avec les personnages de ce roman, leurs moments de doutes, de chagrin, de détresse.

La deuxième partie qui raconte l'aiguat est décrite d'une façon magistrale. J'y étais.
Un très bon roman, très abouti, écrit dans le style très pur de Nicole Yrle.

S.F. Un roman passionnant ou est racontée la vie de deux familles face aux horreurs de la guerre et des éléments déchaînés. Le tout avec beaucoup d'émotion et de sensibilité. Merci pour ce moment d'évasion. 


 

Partager cet article
Repost0

Retours de Lectures Virginie Maurille

Publié le par Evy

Retours de Lectures Virginie Maurille
Retours de Lectures Virginie Maurille
Retours de Lectures Virginie Maurille

PREMIERS RETOURS LIVRES BROCHES

 

N.R

« Virginie Maurille, j'ai fini ton premier roman. Je te félicite+++ pour ton imagination débordante et d'avoir ENFIN décidé de franchir le pas, ça aurait été dommage que tu ne te lance pas. Hâte de lire la suite...

Si vous aimez les romans fantastiques alors n'hésitez plus à lire "L'incroyable histoire de Cécile Wild" écrit par l'incroyable Virginie Maurille »

 

I.M 

« Merci pour ce "fantastique "livre ou livre "fantastique " plein d imaginations et facile à lire. Je l’ai dévoré en 2 jours. Vivement le tome 2 !

Bravo ! "

 

En privé, Mme .I. m'a aussi dit que :

  (je cite) : « Très original et bien écrit. Bouquin dévoré »

 

LP

« très bien écrit ! Ca se lit super bien ! Bravo ! J'ai adoré »

 

CA

« En pleine lecture, je dévore l'histoire »

 

EM

« Tu nous tiens en haleine dans cette aventure. Encore mille bravo »

 

CG

« Du rythme, du suspens, de bons dialogues. Je dis Oui ! »

 

EL

« J'ai adoré l'histoire, très intéressante, plein d'imagination. Les personnages sont très différents les uns des autres, donc on peut facilement s'identifier à un ou plusieurs. »

 

MLB

« Trop bien. J'adore ! »

 

CC

« J’avais déjà eu la chance de le lire sur internet, le voilà en vrai. Je vais le relire tranquille. C’est du très bon ! »

 

MML

« Dur de lire sans verser une larme quand on est passé par là »

 

A.

Bonjour Virginie, 

J'ai pris grand plaisir de vous lire ! 

Votre roman m'a tenu en haleine jusqu'à la dernière page. Un vrai Régal ! 

Si je n'avais pas connu l'auteur j'aurais pensé que j'étais entrain de lire du Marc Lévy. 

En tout cas un grand bravo à vous pour votre talent et vivement le prochain ! 

 Sincèrement, 

Partager cet article
Repost0

Retours de Lectures Martine Margnin

Publié le par Evy

Idée cadeau pour la Fête des mères 

 

Retours de Lectures Martine Margnin

Avis : PASSIONNANT
Quels adjectifs trouver pour qualifier la lecture des « Petites histoires de la mode » ? Il y en aurait beaucoup mais je garderai celui que j’ai choisi pour mon avis. Tout y est pour me plaire : des connaissances, de l’humour, de la subtilité, de l’organisation !
Par ordre alphabétique mais aussi sans queue ni tête car on saute du boubou à la braguette sans fil rouge, les informations sur le monde de la mode et de la couture nous sont fournies, ayant traversé les siècles, les pays mais s’étant teintées de l’humour des auteures, que l’on devine, passionnées et mutines.
On s’instruit, on rit, on s’étonne, on laisse et on reprend… Oui, 455 pages ne « s’avalent « pas ! Et vu la qualité, je dirais qu’elles se dégustent et donnent l’occasion de retrouver une vie sociale passant par le téléphone :
— Tu imaginais, toi, qu’on ne sait pas de quand datent les ciseaux ? Ceux que l’on connaît existaient déjà, il y a deux mille ans dans l’Empire Romain et en Extrême-Orient…
Oui, je vais garder ce dictionnaire poétique et pratique à portée de main, c’est plus sympa que de « googleliser », non ? Chapeau bas, Mesdames, pour les nombreuses recherches effectuées. Mon « petit doigt » m’a dit que cela avait pris trois ans. Cela se voit, c’est complet et en aucun cas rébarbatif au vu des nombreux fous rires pris avec certaines définitions.
Je remercie sincèrement Martine Magnin pour sa confiance, non seulement pour la chronique mais aussi pour m’avoir confié cet ouvrage bien avant sa sortie et m’avoir citée dans les remerciements en des termes qui m’ont touchée.
N’hésitez pas, ce livre paru aux Éditions Jourdan est dans toutes les bonnes librairies.

Note : Fond 5/5 – Forme 4.75/5

Traits d’esprit :

. En 1540, Catherine de Médicis s’avise de protéger la pudeur de ses demoiselles d’honneur au cours des promenades à cheval par un caleçon en brocart, rembourré, mais… fendu !

. À la cour du Roi Soleil, les nobles se hissent sur des talons d’au moins 12 cm pour se différencier du petit peuple.

Résumé : « Petites histoires de la mode » est un abécédaire poétique et pratique où les gourmets de mode, mais aussi ceux qui apprécient la saveur d’un mot inédit, désuet ou étranger, pourront picorer à leur guise ! Ce projet généreux et hédoniste a été confectionné avec plaisir et minutie par deux auteures passionnées.
« Accessoire, Aiguille, Alpaga, Angora, Anorak, Ballerine, Batiste… » ne sont ni des formules incantatoires, ni les vers d’une poésie lettriste, mais des termes qui appartiennent au vocabulaire du vêtement.
Tous ces mots si beaux portent un peu de notre histoire et nous invitent au voyage, à la découverte d’échanges séculaires entre des populations habitées par le goût de la parure et du vêtement. Ici, ailleurs, hier et aujourd’hui, plus de 400 rubriques choisies selon leur intérêt.

Extrait :
AIGUILLE
— Au commencement était l’aiguille…
Pour retrouver une aiguille dans une botte de foin, il suffit d’y mettre le feu, puis de fouiller les cendres avec un aimant propose l’auteur Bernard Werber.
Cette métaphore souligne la grande difficulté d’une tâche à accomplir, quelque chose de quasiment perdu d’avance. Officiellement utilisé pour la première fois par Madame de Sévigné dans le courant du XVIIème siècle, cette expression serait en réalité bien plus ancienne.
Nous pouvons classer les aiguilles en deux catégories, indispensables :
— celle qui sert à la couture manuelle ou à la machine est un instrument effilé, légèrement flexible, permettant de faire passer un fil à travers un tissu ou un cuir. L’une des extrémités est pointue et perce le textile, l’autre est munie d’une perforation, le chas.
— Celle qui sert à tricoter a une tige droite, voire circulaire, employée pour recevoir les mailles de l’ouvrage. Utilisées par paire, ces aiguilles remontent au XVIème siècle. Elles étaient à l’époque en bois et se faisaient appeler triques. Les premières œuvres réalisées selon un système similaire voient cependant le jour 500 ans plus tôt.

L’auteur : Après une carrière dans la communication et les relations presse puis dans le commerce d'antiquités, Martine MAGNIN, parisienne, lectrice passionnée, laisse s'exprimer son goût pour l'écriture. Petite-fille, fille, nièce et sœur d'écrivains édités et connus chacun dans un domaine d'écriture très différents, Martine MAGNIN a écrit un récit-témoignage, Qu'importe le chemin, paru en octobre 2016.
La confection de ce livre a nécessité la collaboration de deux écrivaines aguerries, Martine MAGNIN et Mathilde de JAMBLINNE, toutes deux déjà auteures de nombreux récits, romans et essais.

Petites histoires de la mode
Martine MAGNIN
Éditions : JOURDAN
ISBN 9782874665820
Date de sortie : 18 février 2021
Nombre de pages : 455 pages
Prix : 20.90 € 

 

Partager cet article
Repost0

Merci Laura pour ce partage ...

Publié le par Evy

Partager cet article
Repost0

Retour de Lecture ...Elisabeth Molina

Publié le par Evy

Retour de Lecture ...Elisabeth Molina


 Concernant les commentaires des visiteurs en voici un d’une femme Belge créatrice du blog « Le monde enchanté de mes lectures ».

 

« Cela fait bien longtemps que je ne me souviens pas des rêves que je fait, ni de mes  cauchemars d'ailleurs. Et franchement, lorsque je vois les cauchemars de la petite Aurora, je  me dis que ce n'est pas plus mal que je ne me souvienne de rien. Bien que j'ai adoré m'immerger dans cet univers captivant que nous donne l'auteure, je trouve  que le « découpage » est un peu particulier, AU sein d'un seul chapitre, nous pouvons très  bien avoir plusieurs parties, alors que je trouve que cela n'était pas spécialement nécessaire  pour la compréhension. Si j'ai réussi à passer au-dessus de ce point, c'est vrai que cela m'a  malgré tout un peu gênée lors de ma lecture, par contre, c'est idéal si l'on veut faire une pause  avant le début d'un nouveau chapitre. 

Dès le début, Elisabeth Molina nous plonge dans les tourments de la petite Aurora, le lecteur  comprend directement que cette fillette est différente, ou du moins qu'elle demande beaucoup  plus d'attention du fait qu'elle fait énormément de cauchemars. Cauchemars qu'elle fait  principalement lorsqu'elle est dans sa propre maison, il faut bien dire que sa mère n'aide pas  vraiment à ce que sa fille puisse s'apaiser. Je ne vous cache pas qu'étant maman moi-même,  j'ai eu du mal à comprendre cette mère et son comportement envers sa fille, du moins dans les  débuts du livre. 

Plusieurs questions se posent au fur et à mesure que l'on avance dans l'histoire, des questions  qui ne trouvent pas forcément de réponses rapidement, je dois dire que sur ce point, l'auteure a  très bien mené sa barque, elle maintient le suspens jusqu'au bout. Les rêves prémonitoires,  voilà un sujet que j'ai toujours trouvé captivant, du coup je ne pouvais qu'être ravie d'avoir ce  livre entre les mains. Je trouve que l'intrigue est bien menée, cohérente, l'auteure maintient un  rythme assez stable qui devient parfois très intense. J'en ai parfois eu le souffle coupé et la  respiration haletante. 

De ce que j'en sait, c'est le premier livre publié de l'auteure, et d'après moi elle va faire parler  d'elle dans le domaine du thriller. J'espère qu'elle ne compte pas s'arrêter en si bon chemin,  parce que moi, je suis conquise par sa plume. »

 

Partager cet article
Repost0

Retour de Lecture ...Guy Raynaud

Publié le par Evy

Retour de Lecture ...Guy Raynaud
Retour de Lecture ...Guy Raynaud

Retour de lecture de Bernard

Monsieur RAYNAUD,

 Je viens de terminer "LA DISPARUE D'EUS" vivement le prochain avec Christelle commissaire et son équipe....

J'apprécis toujours le rythme des enquêtes menées on ne s'ennuie pas un seul instant et qui plus est écrits en français parfait...

(ce qui hélas devient rare).

Je vous remercie pour les très bons moments de lecture passés.

Bien cordialement

 

Bernard TEXIER (Castres)

 

Comment peut-on se procurer " meurtres à rubeis maceriis " et "un cas d'école" ?

 

Retour de lecture de Christine

Nom : Tixier
Prénom : Christine
Cp Ville : 82130 l'Honor de Cos
Téléphone :
Email : Enavantletfc31@hotmail.fr
Message : Bonjour M. Raynaud. A Saint-Cyprien, vous m'avez dédicacé   votre dernier roman en me disant   que l'héroïne s'appelait presque comme moi. J'ai commencé à le lire et je l'adore déjà. J'ai omis de vous dire que je suis moi aussi policière au Commissariat de Montauban. Il fallait oser le nom de Limière. Je vous souhaite une bonne journée et d'autres livres à venir. Christine Tixier

Retour de lecture Francine et Jean Marie

Bonjour,

Nous avons lu  "Les cailloux du Racou" et  "Le vrai coupable" livres que vous nous aviez dédicacés lors de notre rencontre devant la Maison de la Presse à ARGELES SUR MER début Juin. Mon conjoint qui vous a précisé qu'il ne lisait d'ordinaire que "Chasse et Pêche" et moi même avons "dévoré" ces deux romans passionnants.

 

Je suis retournée à la librairie et j'ai acheté "L'énigme de la Plage de l'Art, Marinade au goût amer et Coup de Canif sur le Canigou" que nous avons tout autant aimés.

Vous nous avez donné beaucoup de plaisir à lire ces romans très agréables et très bien écrits.

 

 Merci et sincères félicitations.

 Nous ne manquerons pas de surveiller la sortie du prochain roman.

 Cordialement,

 Francine et Jean Marie

 

Retour de lecture Françoise

Monsieur Guy Raynaud, Bonsoir,

Je suis Françoise de La Rochelle (Charente Maritime), à laquelle vous avez dédicacé deux de vos Romans Policiers,

aux Thermes d'Amélie-les-Bains, le 02 Octobre 2019, où vous présentiez vos ouvrages.

Que dire de vos Romans? EXTRA.

J'ai passé de bons moments de lecture.

Je me suis trouvée sur le GR10 avec les Randonneurs, dans "Coup de canif sur le Canigou",

J'ai suivi impatiente, sur le qui vive, dans le suspens, l'enquête du Lieutenant Christelle Limière,

dans tous les rebondissements de cette affaire.

J'étais bien loin de me douter que la Kiné Céline Arnica (nom bien trouvé pour sa profession) était coupable,

tout cela par vengeance contre Patrick Delage qui avait pris la vie de sa sœur chérie, et puis

dans quel décor, quand on connaît ces belles montagnes Pyrénéennes...

 

__ _ _ _

 

Que dire " Des Cailloux du Racou"

Je connais une belle plage au Racou pour m'y être rendue.

Nouvelle passionnante affaire, où j'ai suivi (j'en ai pris l'habitude dans la lecture excitante de vos Romans)

la Capitaine Limière qui s'est trouvée dans chacun de vos Romans en de bien mauvaises postures.

J'avais remarqué que ce Lieutenant Philippe Beauregard n'était pas franc, et pour cause.

J'étais loin de me douter, passant les détails, qu'un Ecrivain pouvait ôter la vie à un malfrat,

même par amour.

 

J'ai trouvé, que j'avais lu trop vite vos Romans, trop excitée à la lecture de tous ces rebondissements,

puis je les ai relus une seconde fois avec autant de plaisir.

Il est un fait que je souhaiterais suivre vos Romans déjà sortis,

je pense les trouver ou les commander à L'Espace Culturel Leclerc à Lagord.

Enfin vous m'avez fait passer d'excellents moments d'évasion (bien pour des Romans Policiers),

ça a été une lecture prenante avec un certain piquant dans vos écrits, de pointes d'amour érotiques

au milieu de ces méli-méla intrigants.

Bonne continuation dans la suite de vos œuvres.

Bien cordialement,

Françoise Hernandez, 17000 La Rochelle.

 

Retour de lecture de Jean-Louis

3.1 GUY RAYNAUD AUTEUR : Contact

Nom : Mas
Prenom : Jean louis
CpVille : 45770 Saran
Telephone : 0617450982
Email : Jean-Louis.mas@bbox.fr
Message : Formidables vos romans je vient d'en lire 3 énigme plage de l'art que vous m'aviez dédicacer Super. U PRADES. coup de canif au canigou et les cailloux... J'ai l'impression de mener l'enquête avec le Capitaine C Lumière Comment puis avoir vos autres romans. J'ADORE. BRAVO

 

Retour de lecture de Marinette

Bonjour Monsieur Raynaud,

Nous sommes revenus de Bruxelles dans votre magnifique région.

Depuis l'année dernière, j'ai pu me procurer tous vos ouvrages que j'ai dévoré en un rien de temps.

En arrivant au camping Val Marie à Argelès, je me suis adressée à Astrid et Eric avec l'espoir de trouver un ou plusieurs nouveaux

livres.

Ils ne vous ont pas encore vu cette saison donc malchance pour moi.

Mon compagnon a également lu tous vos ouvrages (en epub) mais moi j'aime trop le toucher du papier.

Aujourd'hui il a appris qu'un nouvel ouvrage a été publié 'Le vrai coupable' qu'il s'est empressé de télécharger.

Je cherche à me le procurer avant de rentrer sur Bruxelles.

Pouvez-vous m'indiquer une librairie dans les environs d'Argelès où je pourrais me le procurer?

Un grand merci d'avance pour votre réponse.

Votre fan Belge

MARINETTE

 

Retour de lecture de Pauline

Nom : Taron
Prenom : Pauline
CpVille : 66000 perpignan
Telephone : 0641126611
Email : 
Taronpauline7@gmail.com
Message : Bonjour Monsieur RAYNAUD, j'ai beaucoup aimé votre roman "coup de canif sur le Canigou". L'histoire est vraiment super et ça m'a permis de découvrir des chemins de randonnées a travers le livre.

Merçi. Au revoir.

 

Partager cet article
Repost0

Retour de Lecture ...

Publié le par Evy

Retour de Lecture ...
Collier de femmes de est un livre original et riche en portraits de femmes.
La présentation de l’éditeur : « Lecteur, lectrice, tu t’apprêtes à pénétrer dans l’univers de Martine Magnin… et des femmes.
Martine Magnin raffole des jolies choses, et pour cause, c’est une orfèvre des mots. Dans chacun de ses écrits, elle nous régale en assemblant des pans de sa vie ou des productions de son imagination, qu’elle a fertile. Martine aime les colliers, ces bijoux précieux ou de pacotille, brillants ou cabossés, signes extérieurs de richesse, de mystères, ou tenues d’apparat. Chaque perle, chaque breloque, comme chaque cicatrice, a une histoire. Et à la suite des déesses Parques fabriquant le destin des hommes, Martine tisse et retisse inlassablement ses propres souvenirs pour en faire des bijoux uniques.
Et voilà qu’après s’être attaquée au «Collier de nouilles» des mères, elle est venue glaner çà et là, pour notre plus grand plaisir, de quoi tisser un « Collier de femmes » ! »
Mon avis : Une plume toujours fluide, poétique et agréable même si elle est parfois incisive sans en avoir l’air. L’auteure nous offre, sans jugement, les portraits de plusieurs femmes qui ont fait partie de la vie du personnage central, Elsa. De la petite enfance à un âge plus mûr, on traverse avec elle les méandres de sa vie avec son lot de secrets, de douleurs, de joies, de questions…
Les différents chapitres sont introduits par une courte définition de pierre qui se rapporte au portrait d’une femme. Celle-ci est ensuite peinte avec des mots d’une façon délicieuse, un vrai travail d’orfèvre. On se laisse porter par la poésie du style. On découvre donc la vie d’Elsa, présentée en plusieurs scènes ou plutôt devrais-je dire en plusieurs perles ou pierres précieuses. Car c’est bien un collier que nous monte l’auteure au fil des pages.
Entre amour, amitié, rencontres, épreuves, l’auteure nous fait voyager aux côtés de son héroïne. On découvre des tranches de vie, d’amitié et d’émotions qui s’enchaînent dans un ballet vertigineux comme le film d’une vie qu’on voit défiler sous ses yeux sans pouvoir l’arrêter...
La vie n’est jamais simple mais chaque événement qui la compose nous fait avancer et grandir. Elsa nous ouvre les portes de son existence, de ses rencontres, au travail, en famille, à l’étranger car on voyage aussi avec elle comme si on y était. Une fois encore, on ressent tout un tas d’émotions, on découvre, on réfléchit, on compatit, on essaye de ne pas trop juger et parfois même on se reconnaît dans ces nombreux portraits…
J’ai passé un bon moment de lecture et je vous recommande ces portraits et ce bijou de livre.
Peut être une illustration de texte
 

 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0

Retours de Lectures Marie Ader ...

Publié le par Evy

Retours de Lectures Marie Ader ...


 

Commentaires des lectrices et lecteurs

 

J. V. (juillet 2020)

Je viens de finir ton roman. C’est facile et agréable à lire. C’est tout toi ! On retrouve ton côté humaniste où la bonne volonté de chacun doit faire boule de neige et permettre d’améliorer le monde. Dire que tu as même réussi à glisser les échanges scolaires franco-allemands !!!!
Tu devrais le proposer à la télé c’est tout à fait le style de « Meurtre à.... »

 

T. O. (juillet 2020)

J’ai terminé ma lecture, laissant tomber les autres livres entamés car je me suis laissée prendre bien sûr par l’intrigue, l’enquête, ses rebondissements et autres surprises ! Il y a des passages qui pour moi rappelaient ce que je connais de ta vie réelle, et bien sûr j’ai apprécié le petit couplet de défense de l’enseignement de l’allemand au passage ! Moi qui ne connais rien à cette agriculture fruitière, sinon le pommier qui est sous ma fenêtre et que le spécialiste taille tous les ans (enfin je suppose qu'il s’y connaît !!!), j’ai découvert pas mal de choses sur ces récoltes et les différentes étapes à respecter etc...

Le nombre de personnages m’a parfois dérouté car je ne m’y retrouvais pas toujours dans les prénoms. Et j’ai retrouvé le côté féministe dans le personnage de l’enquêtrice, beaucoup de femmes fortes d’ailleurs dans ce livre !



 

U.S. (juillet 2020 – Allemagne)

Félicitations encore une fois !

La lecture de La parcelle du sang m'a fait très plaisir.

Indépendamment du fait que j'aime toujours lire en français, j'ai trouvé la langue soignée, le style élégant, le ton cultivé, plein d'esprit, même et surtout dans les nombreux dialogues. 

Ce sont des Français traditionnels qui parlent là, le genre de personnes que j'ai toujours aimées et appréciées ...

Il y a évidemment du suspense dans ce roman, c'est indispensable pour un polar, et il augmente encore considérablement vers la fin.

 Ce que j'ai aimé en plus :

- La description de la région - la Corrèze, la ville de Brive - à ne pas oublier les spécialités de la région ! Cela me rappelle mes multiples séjours dans ces lieux. Même le lycée Georges Cabanis est mentionné ! 

- Puis la description d'une enseignante modèle dévouée - Mme Czeremcha-Bélinier - qui, à côté de son travail normal exécuté consciencieusement organise aussi des voyages avec ses élèves, y rencontrant pas mal de problèmes qui accentuent la lourde responsabilité qu'elle porte. Là, tu puises dans ton expérience personnelle, Marie !

 Le village de Corzerac n'existe sûrement pas, mais je pense que tu as dû prendre exemple sur un village existant réellement.

 

M. M. (17.08.2020)

Un très bon point pour ton intrigue qui se déroule en Corrèze. J’apprécie les policiers qui ont un goût de terroir, cela amène toujours de l’authenticité à l’histoire. Petit bémol cependant (mais cela est totalement personnel et n’engage que moi), j’ai trouvé qu’il y avait trop de descriptions sur la technique de cueillette des pommes. 

J’ai bien aimé ta capitaine. Elle est intelligente et a de la personnalité, et j’aurais souhaité en apprendre plus sur sa vie professionnelle et personnelle. Elle aurait (peut-être ?) mérité d’être plus mise en avant. Les femmes flics à des postes de commandement sont trop rares dans les romans policiers.  As-tu prévu pour elle d’autres aventures ?

 

F. A. (6.09.2020)
Très prenant, on voit la façon dont tu nous fais tirer la langue en ajoutant des descriptifs sur la culture des pommes, ou l’Allemagne pour la fille ! Les personnages prennent bien, vraiment sympa et pas moyen de voir qui est l’assassin jusqu’à assez tard.

 

F. A. (6.09.2020)

Très prenant, on voit la façon dont tu nous fais tirer la langue en ajoutant des descriptifs sur la culture des pommes, ou l’Allemagne pour la fille ! Les personnages prennent bien, vraiment sympa et pas moyen de voir qui est l’assassin jusqu’à assez tard.

 

S. K. (22.01.2021 - Allemagne)

Bonsoir Mme Ader 😉Je viens de finir la lecture de ton livre. Terminé en deux après-midis. J‘ai adoré 😀👍🍾Bravo. Décor attirant et palpable, détails bien choisis, intrigue très passionnante, personnages bien dessinés. Je me sentais sur place. Toutes mes félicitations ! J‘aurais aimé continuer... Hâte de lire le prochain 😀

 

M. E. (22.01.2021)

Je viens de terminer ton ouvrage. J'ai passé un agréable moment dans ces vergers corréziens que tu as dépeints avec un talent narratif certain. L'intrigue est bien menée et le dénouement inattendu. Bravo et à bientôt 👍👍 

 

 

Marie Le Guyader

24, avenue Général De Gaulle

66400 – Céret

leguyadermarie@gmail.com

2020 : roman policier ‘La parcelle du sang’

ISBN – 979-10-699-5510-3

Prix : 18 € - en vente à Céret (Librairie Le Cheval dans l’arbre, Maison de la presse) et en commande par mail à l’auteure.

 

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>