Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sylvette faisandier

Syvette Faisandier, Auteur. Un univers d’amour, d’humour et de tendresse.

Publié le par Evy

Syvette Faisandier, Auteur. Un univers d’amour, d’humour et de tendresse.

Une idée cadeau pour les fêtes ou pour le plaisir

Syvette Faisandier, Auteur. Un univers d’amour, d’humour et de tendresse.

C:\Users\Sylvette\Documents\Partie Ecriture\Salons et autres autour\_Editeurs et salons\_Salons et Dédicaces\Photos dédicaces\Montage Margaux pour résumé1.jpg

Si vous aimez les héroïnes sympathiques et combatives. Si vous aimez les histoires de familles qui se découvrent au fil des pages. Si vous ressentez l’envie de  vous promener à l’intérieur des remparts de La Cité de Carcassonne. Si vous adorez les personnages forts et attachants, alors L’Arche de Margaux est fait pour vous. Ce récit vous fera découvrir une héroïne courageuse en dépit d’un passé dramatique, ainsi que quelques personnages hauts en couleur. 

Un roman positif, tendre et émouvant où l’humour est très présent.

Une lecture qui fait du bien !  

C:\Users\Sylvette\Documents\Partie Ecriture\Salons et autres autour\_Editeurs et salons\_Salons et Dédicaces\Photos dédicaces\Affiche Margaux.jpg

 

Envie de le lire, n’hésitez pas passer commande directement auprès de l'auteur : sylvette.faisandier.auteur@sfr.fr. Indiquez vos coordonnées par mail, ainsi que votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement du roman (20€). Frais de port, marque-page et dédicace offerts.

 

Partager cet article
Repost0

Sylvette Faisandier, Auteur. Un univers d’amour, d’humour, de bonne humeur et de tendresse.

Publié le par Evy

Sylvette Faisandier, Auteur. Un univers d’amour, d’humour, de bonne humeur et de tendresse.

Idée cadeau pour les fêtes ou pour le plaisir

Sylvette Faisandier, Auteur. Un univers d’amour, d’humour, de bonne humeur et de tendresse.

C:\Users\Sylvette\Documents\Partie Ecriture\Salons et autres autour\_Editeurs et salons\_Salons et Dédicaces\Photos dédicaces\Montage La Cécilia pour résumé1.jpg

Si vous aimez les livres qui racontent des histoires, des histoires de femmes et d’hommes, des histoires de régions, des histoires de nature, alors La Cécilia est fait pour vous. Ce récit vous fera découvrir une héroïne fragile et forte à la fois qui saura surmonter les épreuves semées sur son chemin. Un roman positif, tendre et émouvant où l’humour est très présent.

Un roman qui fait du bien !  

C:\Users\Sylvette\Documents\Partie Ecriture\Salons et autres autour\_Editeurs et salons\_Salons et Dédicaces\Photos dédicaces\Affiche La Cécilia.jpg

 

Envie de le lire, n’hésitez pas passer commande directement auprès de l'auteur : sylvette.faisandier.auteur@sfr.fr. Indiquez vos coordonnées par mail, ainsi que votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement du roman (16,90€). Frais de port, marque-page et dédicace offerts.

Partager cet article
Repost0

Extrait 2 de La Librairie Arcachonnaise, roman policier de l'Auteur Sylvette Faisandier

Publié le par Evy

Idée cadeau pour les fêtes ou pour le plaisir


C:\Users\Sylvette\Documents\Partie Ecriture\Salons et autres autour\_Editeurs et salons\_Salons et Dédicaces\Photos dédicaces\Montage Librairie pour extrait Blog.jpg

 

Extrait 2 de La Librairie Arcachonnaise, roman policier.

Au même moment, à quelques pas de là, près des Planches, promenade emblématique que Louise a parcourue quelques heures plus tôt, une jeune femme gît sur la plage. Elle doit avoir un peu plus de vingt ans. Plutôt grande, brune, elle s’est aventurée là après une dispute avec son petit ami. Celui-là regrettera toute sa vie de ne pas l’avoir retenue. L’agresseur s’est approché en silence, le son de ses pas étouffé par le sable. Toute à son chagrin, ses gros sanglots couvrant les bruits de la nuit, l’imprudente n’a pas senti le danger. Elle n’a pas eu le temps d’avoir peur. Le coup porté par-derrière dans le bas du dos, l’a affaiblie. Dans le même temps, une main gantée maintenue sur son nez et sa bouche l’aurait empêchée de crier si elle n’avait pas perdu connaissance. Un meurtre net et sans bavure. La victime est morte étouffée. Lorsque les premiers promeneurs découvriront son corps le lendemain matin, Louise sera sur la route, direction Saint-Malo.

Hugo a suivi Louise depuis la brasserie parisienne dans laquelle elle a déjeuné avec son mari. Il a eu peur de la perdre lorsqu’elle est partie de chez elle, à Neuilly. Le temps qu’il récupère sa voiture garée deux rues plus loin, elle avait disparu. Un peu au hasard, il a emprunté la même route qu’elle. Deauville lui a semblé une direction possible. Il a eu de la chance. Ou bien peut-être raisonnaient-ils de la même façon. Il a roulé vite. Très vite. Trop vite. Mais par chance, il n’a pas croisé de radars. En apercevant le coupé noir, il a retrouvé le sourire. Avec la silhouette de Bigoudène dessinée à l’arrière, impossible de se tromper. Elle était facilement identifiable. C’était bien elle. La fin du voyage s’est déroulée plus calmement. Il l’a suivie à distance raisonnable. Pour ne pas se faire repérer tout en s’efforçant de ne pas la perdre de vue. À Deauville, il s’est garé quelques voitures plus loin, puis l’a observée pour sa promenade sur Les Planches.

 

Envie de le lire, n’hésitez pas passer commande directement auprès de l'auteur : sylvette.faisandier.auteur@sfr.fr. Indiquez vos coordonnées par mail, ainsi que votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement du roman (18€). Frais de port, marque-page et dédicace offerts.

 

Partager cet article
Repost0

La Cécilia – Extrait N°2 : de L'Auteur Sylvette Faisandier...

Publié le par Evy


C:\Users\Sylvette\Documents\Partie Ecriture\Salons et autres autour\_Editeurs et salons\_Salons et Dédicaces\Photos dédicaces\Montage La Cécilia pour extrait Blog2.jpg

Idée cadeau pour les fêtes ou pour le plaisir

La Cécilia – Extrait N°2 :

 

Violette ouvrit la porte et comprit tout de suite que la situation était grave. Son amie était pâle et des larmes effacées avaient laissé des sillons de mascara sur ses joues. 

— Tu peux m’héberger pour cette nuit ? 

— Oui, bien sûr, mais que se passe-t-il ? C’est Victor ? Y a de l’eau dans le potage ? — De l’eau dans le "gaz", dans le potage c’est des cailloux. 

— Comme tu veux, allez, entre.  

Violette installa son amie dans un studio attenant à la maison. C’est là qu’elle logeait sa marraine lorsqu’elle venait lui rendre visite. L’espace était constitué d’une chambre avec salle de bains et d’une petite cuisine séparée. 

 — Voilà miss, ici tu seras bien. Tu peux rester autant que tu le souhaites. Et maintenant, tu veux me raconter ? 

Séverine entreprit de relater les derniers évènements. Le séjour dans la capitale réduit d’une journée, son retour sans prévenir Victor et le spectacle qu’elle avait trouvé en arrivant chez elle. Vers la fin de ses explications, la jeune femme se remit à pleurer. Elle eut du mal à terminer. Violette était effondrée. Quelle histoire ! Victor qui semblait si épris, si amoureux de sa femme !  

— Tu es sûre ? Il ne peut pas y avoir une autre explication ? 

— Et laquelle ? Tu trouves ton mari enlaçant une blondasse, tout en buvant du champagne ! Tu penses quoi ? Tu fais quoi ? 

— Je le bute ! Et elle aussi. Je les tue, tous les deux ! 

Malgré son chagrin et ses larmes, Séverine sourit. 

—  Évidemment, aux grands maux les grands remèdes ! Moi, je préfère m’en aller. — Bon, et après, qu’est-ce que tu vas faire ? Tu peux rester ici autant que tu veux, ce n’est pas le problème. Tu vas demander le divorce ? 

— Je vais réfléchir. J’ai besoin de me reposer. Tu vois bien, tout débloque ! Déjà au bureau, ce n’était pas la joie. Et ça maintenant ! 

— Séverine se remit à pleurer.  

— C’est trop pour une seule personne, tu comprends ? J’ai besoin de faire un break. 

— Prends des congés. 

— Oui, mais de grandes vacances, je vais demander un congé sans solde. Six mois pour commencer. Après, on verra. 

— Tu es sûre de toi ? Tu crois que c’est la solution ? Et dans six mois ? Et puis, un congé sans solde, ça ne s’obtient pas comme ça ! 

— Je vais demander un entretien au DRH. Si je lui parle des difficultés que je rencontre au travail, si je lui dis qu’en plus j’ai des problèmes personnels, il comprendra. Du reste, il n’aura pas le choix. Si je lui dis que je suis à deux doigts de faire une dépression parce que je suis victime de harcèlement au travail… Imagine, je suis venue le trouver, je lui ai demandé de l’aide et il n’a rien fait ! Non, il n’a pas le choix. Il va m’écouter et il va m’accorder ce congé ! 

— Bon, admettons, et tu fais quoi pendant six mois ? 

— D’abord, je vais en Ardèche. J’ai besoin de me retrouver seule pour faire le point, réfléchir. Et puis, j’aviserai. Cela fait plus de vingt ans que je bosse. Je peux m’accorder une pause !

 

Envie de le lire, n’hésitez pas passer commande directement auprès de l'auteur : sylvette.faisandier.auteur@sfr.fr. Indiquez vos coordonnées par mail, ainsi que votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement du roman (16,90€). Frais de port, marque-page et dédicace offerts.


C:\Users\Sylvette\Documents\Partie Ecriture\Salons et autres autour\_Editeurs et salons\couvertures livres\Couv La Cécilia.jpgC:\Users\Sylvette\Documents\Partie Ecriture\Salons et autres autour\_Editeurs et salons\couvertures livres\La Cécilia verso.jpg

Partager cet article
Repost0

Extrait de La Librairie Arcachonnaise, roman policier de l'Auteur Sylvette Faisandier...

Publié le par Evy


C:\Users\Sylvette\Documents\Partie Ecriture\Salons et autres autour\_Editeurs et salons\_Salons et Dédicaces\Photos dédicaces\La Librairie pour blog.jpg

 

Extrait de La Librairie Arcachonnaise, roman policier.

Elle enfile la seule robe qu’elle ait emportée, chausse ses escarpins rouges et se maquille avec soin. Puis, elle prend l’oursonne dans ses bras. Elle ne peut pas se rendre seule à son dîner d’enterrement de sa vie d’avant, de sa vie d’épouse bafouée. Sa fidèle compagne se doit d’être à ses côtés !

Elle se rend au restaurant de l’hôtel. Au garçon qui lui demande si elle est seule elle répond par la négative.

— Vous voyez bien que nous sommes deux !

Elle montre la peluche en affichant un large sourire. Le serveur ne fait aucun commentaire et installe Louise près d’une fenêtre. Celle-ci place l’ourse blanche sur une chaise, face à elle. Mais sa compagne, trop petite, n’arrive pas à la table. Le maître d’hôtel vient proposer la carte à cette drôle de cliente dont le serveur vient de lui parler.

— Bonjour Madame. Puis-je vous conseiller notre plateau de fruits de mer ? Nous en avons pour une personne. Ils sont assez copieux. Ils peuvent également convenir pour deux personnes si l’une d’entre-elles est dotée d’un petit appétit.

— Vous voulez dire un appétit de peluche ?

— C’est tout à fait cela, Madame.

Louise sourit.

— Ne croyez pas que je sois folle. Simplement, je viens de subir une grave …déconvenue. Et j’ai décidé de transformer cette … déception en chance. Ce soir, j’enterre ma vie d’avant. Vous comprendrez que je ne pouvais pas dîner seule. Cette oursonne est ma seule amie. Ma confidente depuis mon plus jeune âge. Elle a été le témoin de toutes mes grandes décisions. Je conçois que cela puisse désorienter. Vous n’avez qu’à faire comme si elle n’était pas là.

Le maître d’hôtel en a vu et entendu bien d’autres au cours de sa longue carrière. À presque soixante-huit ans, c’est quand même la première fois qu’il sert une peluche à table. Cette cliente lui semble très sensée. Et surtout triste, en dépit de son sourire et de son humour. 

— Nous allons commencer par apporter quelques coussins, afin que votre amie et vous puissiez discuter plus aisément. Souhaitez-vous un apéritif ? Oserai-je vous proposer du champagne ? C’est le breuvage idéal en la circonstance. Nous recevons cet élixir directement d’un propriétaire dont l’exploitation se trouve dans les environs de Reims. Il a été primé à plusieurs reprises au salon de l’agriculture de Paris. Je me suis même laissé dire qu’il était servi à l’Élysée lors des réceptions. 

— Va pour le champagne ! Vous en parlez très bien. Et puis, vous avez raison. C’est bien la pétillante fantaisie dont j’ai besoin, Monsieur ?

— Édouard, Madame. Pour vous servir.

 

Envie de le lire, n’hésitez pas passer commande directement auprès de l'auteur : sylvette.faisandier.auteur@sfr.fr. Indiquez vos coordonnées par mail, ainsi que votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement du roman (18€). Frais de port, marque-page et dédicace offerts.

Idée cadeaux pour les fêtes ou pour le plaisir d'autres choix cliquez sur le lien ci-dessous...

http://auteurs-d-occitanie.over-blog.com/search/sylvette%20faisantier/

Partager cet article
Repost0

L’Arche de Margaux, Extrait de l'Auteur Sylvette Faisandier...

Publié le par Evy

Une Idée cadeaux pour les fêtes ou pour le plaisir de lire .....


C:\Users\Sylvette\Documents\Partie Ecriture\Salons et autres autour\_Editeurs et salons\_Salons et Dédicaces\Photos dédicaces\Montage Margaux pour extrait Blog2.jpg

 

L’Arche de Margaux, Extrait

Vers 20 heures, alors que les trois femmes étaient à table, on avait frappé à la porte. Grand-mère s’était levée pour aller ouvrir.

− Qui est là ?

− C’est moi, c’est Julien.

− Entre mon garçon, avait-elle dit en ouvrant la porte, tu as besoin de quelque chose ?

− Non, je n’ai besoin de rien. J’ai quelque chose pour Margaux.

− Ça m’étonnerait bien. Je n’attends rien de bon de toi !

− Margaux ! Nous savons tous que tu as du chagrin. Ce n’est pas une raison pour être méchante, l’avait gentiment sermonnée grand-mère.

− Pardon grand-mère. Bon, qu’est-ce que tu as pour moi, alors ?

Malgré le ton désagréable de Margaux, Julien souriait. On aurait dit un garnement sur le point de jouer un bon tour.

Il s’était avancé dans la pièce, tenant dans les bras une grosse boule de poils qui jappait :

− Voilà ce que j’ai pour toi. C’est un labrador. Il s’appelle Max.

− Je ne t’ai rien demandé. Tu crois que tu peux remplacer Diane comme cela ?

− Tu n’en veux pas ? Bon. C’est dommage. C’est le dernier d’une portée de six. C’est le plus malingre. Tous les autres sont partis, mais celui-ci, personne n’en veux. Je vais le ramener à son propriétaire. Il le portera à la SPA. Au mieux, il sera adopté, au pire…

Julien avait posé le chiot sur le sol, devant Margaux qui s’était accroupie pour mieux le voir. Le petit animal s’était précipité sur elle, entreprenant de lui lécher le visage.

− Alors, qu’est-ce que je fais ? Je le reprends ?

− Maintenant qu’il est là, tu n’as qu’à le laisser.

− Très bien. Il est tatoué et vacciné. Je t’apporterai les papiers demain. Je vais vous laisser. Bonne soirée. Et bon appétit.

Il s’était dirigé vers la porte, puis brusquement, avant de sortir, il s’était tourné vers Margaux.

− Je suis sincèrement désolé Margaux. C’est un accident. Un stupide accident.

− Oui, je le sais… Merci pour Max.

− Eh bien, ce gars-là est vraiment mordu pour toi ! avait dit Victoire. Et il a l’air si gentil !

 

Envie de le lire, n’hésitez pas passer commande directement auprès de l'auteur : sylvette.faisandier.auteur@sfr.fr. Indiquez vos coordonnées par mail, ainsi que votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement du roman (20€). Frais de port, marque-page et dédicace offerts.

Partager cet article
Repost0

Syvette Faisandier, Auteur. Un univers d’amour, d’humour et de tendresse.Sy

Publié le par Evy

La Cécilia est le premier roman de Sylvette Faisandier. L’auteur héraultaise trace le portrait d’une femme rebelle dont la vie bascule un soir, alors qu’elle rentre chez elle. 

Lasse de subir un environnement professionnel où tout n’est que mensonge, tricherie, bassesse, jalousie et harcèlement, l’héroïne découvre la trahison de son mari, l’amour de sa vie. Son monde s’écroule. 

Alors, elle prend la fuite et part se ressourcer en Ardèche, dans une petite maison à flanc de montagne, entre sapins et châtaigniers.

La femme blessée, c’est Séverine. La Cécilia, c’est le nom de la maison ardéchoise dans laquelle elle trouve refuge.

C:\Users\Sylvette\Documents\Partie Ecriture\Salons et autres autour\_Editeurs et salons\couvertures livres\Couv La Cécilia.jpg 


Envie de le lire, n’hésitez pas passer commande directement auprès de l'auteur : sylvette.faisandier.auteur@sfr.fr. Indiquez vos coordonnées par mail, ainsi que votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement du roman (16,90€). Frais


C:\Users\Sylvette\Documents\Partie Ecriture\Salons et autres autour\_Editeurs et salons\couvertures livres\La Cécilia verso.jpg

Partager cet article
Repost0

Syvette Faisandier, Auteur...

Publié le par Evy

Syvette Faisandier, Auteur...

Syvette Faisandier, Auteur. Un univers d’amour, d’humour et de tendresse.

Avec Parfums de Femmes, Sylvette Faisandier nous offre son premier recueil de nouvelles.

Humour, amour, tendresse, émotion, suspense. 

Si l’on devait résumer Parfums de Femmes en quelques mots, ce sont ces cinq qualificatifs qui s’imposeraient.

PARFUMS DE FEMMES est un recueil de 20 nouvelles offrant au lecteur les portraits d’héroïnes ordinaires. Vingt femmes attachantes, venant d’horizons différents. Vingt figures féminines, bien décidées à prendre leurs destins en mains.

 La romancière, victime d’une tempête qui va changer le cours de sa vie.

 L’enfant en mal de grands-parents et la vieille dame malmenée par l’existence, dont les chemins vont se croiser.

 L’ancienne détenue et sa lutte pour se construire un avenir meilleur.

 Mais aussi, l’amazone des temps modernes, la conductrice, la désespérée, l’écrivaine en mal de succès, la femme abandonnée, la future mariée en fuite le jour de ses noces, la Parisienne timide, et bien d’autres.

 Vingt récits émouvants, drôles et optimistes qui sont autant d’hymnes à la vie.

H:\_Editeurs et salons\_Editeurs\Le Lys Bleu\Cover ParfusDeFemmes.png

 

Envie de le lire, n’hésitez pas passer commande directement auprès de l'auteur : sylvette.faisandier.auteur@sfr.fr. Indiquez vos coordonnées par mail, ainsi que votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement du roman (16,90€). Frais de port, marque-page et dédicace offerts.

Partager cet article
Repost0

Syvette Faisandier, Auteur...

Publié le par Evy

Syvette Faisandier, Auteur...

Syvette Faisandier, Auteur. Un univers d’amour, d’humour et de tendresse.

Avec La Librairie Arcachonnaise, Sylvette Faisandier signe son premier roman policier.

Comme pour ses précédents ouvrages, l’Humour, l’émotion et le suspense sont bien présents.

De futures histoires devraient venir enrichir la collection des Détectives Amateurs.

Louise quitte Paris pour Arcachon après une dispute avec son mari et associé Vincent. 

Entre la capitale et sa terre d’accueil, Louise séjourne brièvement à Deauville, Saint-Malo et La Roche-sur-Yon. 

Après chaque départ de l’une de ces villes, des femmes brunes aux yeux clairs sont retrouvées assassinées et les journaux relient ces meurtres à la disparition inquiétante survenue peu de temps auparavant à Paris d’une serveuse de restaurant aux caractéristiques physiques proches de celles des victimes mais également de Louise.

 Louise est-elle en danger ? Qui est l’homme qui la suit depuis Paris ? 

Des questions que se pose Clotilde, propriétaire de La Librairie Arcachonnaise.

 

Envie de le lire, n’hésitez pas passer commande directement auprès de l'auteur : sylvette.faisandier.auteur@sfr.fr. Indiquez vos coordonnées par mail, ainsi que votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement du roman (18€). Frais de port, marque-page et dédicace offerts.

Partager cet article
Repost0

L’Arche de Margaux...Syvette Faisandier, Auteur

Publié le par Evy

Syvette Faisandier, Auteur. Un univers d’amour, d’humour et de tendresse.

L’Arche de Margaux est le deuxième roman de Sylvette Faisandier et l’auteur a décidé de planter son décor près des remparts de Carcassonne. 

Fidèle à ses thèmes de prédilection, la famille, l’amitié, la nature et les animaux, Sylvette Faisandier s’est prise de passion pour la cité audoise, où elle a eu l’occasion de séjourner. 

C’est lors de promenades solitaires dans les ruelles de la vieille cité que sont nés les personnages de L’Arche de Margaux

Le personnage principal est une jeune femme d’une vingtaine d’années dont l’enfance joyeuse dans une famille aimante, au pied de la cité Carcassonnaise a pris fin au décès brutal de ses parents. 

Margaux est impulsive, volontaire, courageuse. Son opiniâtreté et sa force de caractère l’aideront à surmonter l’adversité et à refuser le malheur.

Au détour des ruelles de la cité, quelques personnages pittoresques, amis ou passants, participeront à leur manière, volontairement ou non, à sa quête d’idéal. Victoire, l’amie d’enfance, Louise, la grand-mère de substitution, Philippe, le patron du Bistrot des Remparts et bien d’autres.

C:\Users\Sylvette\Documents\Partie Ecriture\Salons et autres autour\_Editeurs et salons\couvertures livres\Couv Margaux.jpg

 

Envie de le lire, n’hésitez pas passer commande directement auprès de l'auteur : sylvette.faisandier.auteur@sfr.fr. Indiquez vos coordonnées par mail, ainsi que votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement du roman (20€). Frais de port, marque-page et dédicace offerts.

 

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 > >>