Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

robert mondange livres sur l'afrique

Humour Noir ! de L'Auteur Robert Mondange

Publié le par Evy

Humour Noir ! de L'Auteur Robert Mondange

HUMOUR NOIR !

Souvenir d'une mission en côte d'Ivoire


C’était le soir de notre arrivée à Assikoi.Nous traversions une partie non éclairée du village.Entraîné à la marche grâce à la pratique de la randonnée pédestre,j’avais pris dans l’obscurité quelques mètres d’avance
sur le reste de la troupe qui avançait en éclairant le chemin avec des lampes de poches. L’on me prévient qu’il arrivait parfois que des serpents
viennent dormir au milieu du chemin parce qu’ils recherchent la chaleur emmagasinée par le sol dans la journée et qu’il était donc plus prudent de regarder où l’on mettait les pieds. Plaisanterie ou réalité, je jugeais opportun d’attendre le reste de la troupe
et de ne plus marcher dans le noir.Les choses auraient pu en rester là, si!!!! Peu après minuit, je regagnais ma chambre, le temps était lourd et orageux, près de mon lit, il y avait sous une table quelques cartons poussiéreux. J’éteignis la lumière et me couchais. Immédiatement, un sifflement aigu se fit entendre. J’imaginais évidement, qu’un serpent venimeux devait être lové entre les cartons. Je n’osais pas réveiller les gens qui me logeaient. Avec le faisceau lumineux de ma lampe de poche je cherchais pendant dix bonnes minutes à localiser le reptile. Rien.
J’allais m’avouer vaincu quand je découvris une magnifique araignée
« certainement venimeuse » qui se promenait le long du mur.
J’essayais de l’éliminer avec ma chaussure, mais plus leste que moi elle échappa à la mort. Allait-elle profiter de la nuit pour se venger ?
Par mesure de sécurité je jugeais plus prudent d’éloigner le lit du mur et je n’avais même pas de moustiquaire pour me protéger. Puis épuisé  par cette première journée de brousse, je mis des boules Quies pour ne plus entendre les sifflements et finit tout de même par m’endormir malgré la menace. Le lendemain, lorsque je fis part de mon aventure à mes amis africains, j’appris qu’il n’y avait pas d’araignées venimeuses dans le village, ni même de serpents dans les maisons en dur et que j’avais certainement entendu un grillon. En effet je le découvris quelques jours après et nous cohabitâmes sans problèmes jusqu’à la fin du séjour.

Envie de le lire cliquer sur le lien ci-dessous

 

 

Partager cet article
Repost0

Texte de l'Auteur Robert Mondange une histoire vrai ...

Publié le par Evy

Cette histoire est vrai, elle m'a été envoyée par l'auteur elle-même par discrétion j'ai changé les prénoms.

Première cuisine

Première expérience culinaire d'Olga 25 ans remonte au mois de septembre 1994, alors qu'elle avait tout juste 14 ans. jusqu'alors elle n'était qu'une petite fille obéissante qui aidait sa maman à préparer les repas.Cette année là, sa maman Cendrine est frapée par une forte crise de paludisme qui l'oblige à rester couchée.

Il faut donc que quelqu’un s’occupe de nourrir la famille. Son frère Romuald n’a que 12 ans et son autre frère Firmin n’a que 8 ans. Débora, sa sœur aînée est chez son fiancé pour la durée des vacances. Il appartient donc à Olga de jouer le rôle d’aînée et de prendre les choses en main. A cette époque elle est en quatrième au collège d’Assikoi. Aujourd’hui, elle est en deuxième année de lettres modernes à Abidjan.

Pour la petite adolescente c’est un bouleversement, de sa paisible vie d’élève au collège, elle doit brusquement passer au rôle de maman dans la maison familiale. Lorsqu’elle se lève le matin, le brouillard de la nuit flotte encore au-dessus de la brousse, car à cette heure là, le soleil commence à peine à se lever, il n’est pas encore six heures.

Son premier travail, après avoir nettoyé la cour, est de chauffer l'eau pour sa maman et ses frères puissent se laver et déjeuner.Son premier travail, après avoir nettoyé la cour, est de chauffer l’eau pour que sa maman et ses frères puissent se laver et déjeuner. Son deuxième travaille est de partir au marché faire les provisions. Il faut y aller de bonne heure car après 8 h00 on ne trouve presque plus rien à acheter.


Olga se souvient très bien du premier repas qu’elle a préparé pour la maisonnée : un foutou banane en sauce. Le premier travail à faire est de nettoyer le poisson en prenant bien soin d’enlever les branchies et les écailles, puis de le faire cuire 15 minutes avec un mélange composé de piment, de tomates fraîches écrasées, de concentré de tomates, d’ail, d’oignons et d’un cube de concentré de bœuf. Après cela, arrive la phase délicate de la préparation du foutou banane qui consiste à faire cuire ensemble du manioc et des  bananes préalablement épluchés et coupés en morceaux.

Puis une fois cuit de les écraser avec un pilon pour obtenir une pâte homogène.C’est un travail pénible surtout pour une jeune néophyte. La pâte prête, il ne lui restait plus qu’à faire la même chose avec le poisson et ses ingrédients et de mélanger-le tout avec des aubergines bouillies dans l’eau de cuisson du manioc et écrasées elles aussi avec un petit pilon. Le repas prêt, Olga a commencé par servir sa maman puis ses frères.

Elle se souvient encore de l’angoisse qu’elle avait en présentant ce premier repas. Le succès fut total.
 Olga pouvait être fière. Au cours de  cette première journée, elle venait brusquement de passer de l’insouciance de l’adolescence à l’âge adulte.


Le rôle de maman qu’elle a joué pendant plusieurs mois, en nourrissant sa famille et en participant pleinement à l’éducation de ses frères a été pour elle une expérience inoubliable.
Elle sait depuis ce temps là, quelle peut gérer un foyer et éduquer convenablement des enfants.

Une bonne idée cadeaux pour les fêtes, pour le plaisir d'offrir:

ci dessous sont site cliquer sur le lien

 

Partager cet article
Repost0

Un bon livre idée cadeau pour les fêtes de l'Auteur Robert Mondange

Publié le par Evy

Un bon livre idée cadeau pour les fêtes de l'Auteur Robert Mondange

Une Bibliothèque pour Assikoi de Robert Mondange

 

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2