Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

270 résultats pour “Listes des Livres Pour Enfants

Extrait « La croqueuse de mots » un recueil de nouvelles Cathou Quivy

Publié le par Evy

Idée cadeau pour la Fête des mères 

 

Extrait « La croqueuse de mots » un recueil de nouvelles Cathou Quivy

Un extrait de mon livre « La croqueuse de mots » un recueil de nouvelles

sur les mot et l’usage que l’on en fait 😊

 

« Mon premier réflexe fut de l’insulter : s’arrêter à la sortie d’un virage

presque au milieu de la chaussée sur cette route si étroite de montagne,

relevait de l’inconscience la plus totale et de la mise en danger d’autrui .

Mais quand je m’arrêtai à sa hauteur pour lui dire ce que je pensais de son

comportement, je m’aperçus que la conductrice, debout à côté de son véhicule,

la main appuyée sur la carrosserie, était en train de vomir, pliée en deux

par l’effort ! « Vous avez besoin d’aide ? » lui demandai-je un peu contrit.

Elle se retourna et essuyant sa bouche barbouillée avec la manche de son

vêtement, elle me jeta un « fous-moi la paix ! », hargneux. Il ne m’en fallait

pas moins pour me sortir de mes gonds : j’avais failli percuter sa voiture,

je lui proposais du renfort et je me faisais insulter !

Coup de frein, manœuvres rapides, je me garai et c’est à pied que

je me dirigeai vers elle ! C’est alors que je la vis vraiment : vieille et décharnée,

la femme qui se tenait devant moi semblait si faible que sans réfléchir,

je la pris par le bras pour la forcer à s’asseoir sur le talus qui bordait

la petite route de campagne. Je m’employais à la détailler :

Elle était drôlement habillée : sa salopette de toile verte, trois fois

trop grande pour elle, semblait tout droit sortie de la garde-robe d’un clown. 

Dessous, elle portait une jolie chemise de soie grège qui tranchait

avec la rusticité de la toile de son surtout et, aux pieds des bottes

de caoutchouc coupées au couteau à la hauteur des chevilles,

lui dessinaient de grandes traînées rouges dues au frottement du caoutchouc

sur sa peau nue. Ses cheveux poivre et sel n’avaient pas dû recevoir

le service d’un peigne ou d’une brosse depuis longtemps !

Ses pommettes hautes placées, sa peau cuivrée et ridée par le soleil

lui donnaient, comme une vague physionomie mongole. Elle s’énerva quand j’entrepris de garer sa bagnole

Mais le fait de s’agiter, réactiva les spasmes de son estomac et

elle se remit à rendre. « Maintenant ça suffit » lui rétorquai-je

« je ne peux pas vous laisser comme ça, sur le bord de la route entrain

de vomir tripes et boyaux ! »

« Vous allez monter dans ma voiture et je vais vous conduire chez vous ! »

C’est alors qu’elle me fixa de ses yeux d’un bleu si clair qu’on croyait

voir le ciel dedans, et grommela « qui es-tu, toi pour vouloir

prendre soin de moi et me donner des ordres ? »

Et d’une voix saccadée par l’énervement elle éructa :

« Je vomis l’écriture tu ne comprends pas ….

j’ai une indigestion de mots, de phrases, de termes et de vocables.

Je gerbe des lettres comme on gerbe de la nourriture.

Je sais je ne suis pas raisonnable ; à mon âge je devrais lever le pied

mais c’est plus fort que moi : écrire est ma vie, l’essence de moi-même,

ma destinée sur terre, le pourquoi ma mère m’a enfantée .

j’ai griffonné toute la nuit et voilà à présent je vomis mon manuscrit,

mais à chaque fois c’est pareil dans quelques heures j’irai mieux, tu sais ! ».

Ajouta-t-elle un peu calmée.

J’avais à faire à une folle ….j’allais la remettre dans sa voiture et poursuivre

mon chemin !

Mais elle m’agrippa le poignet et dit d’une voix sourde un rien menaçante

« évidemment tu ne me crois pas mais l’écriture est comme un long

enfantement et les douleurs de l’accouchement sont identiques ! »,

elle me retenait le poignet de ses doigts maigres aux ongles noirs

et ce contact sec me déplut .D’un geste brusque, je me dégageai de l’étreinte

de ses phalanges serrées qui me faisaient songer à une serre d’oiseau,

et lui rétorquai en colère :« Il suffit, on n’est pas là pour parler littérature ! »

Envie de le lire: à commander directement chez l'auteur (lien ci-dessous). laissez vos coordonnées par mail et votre adresse. En  retour je vous donne la mienne pour le règlement ....

+ frais d'envoi

mimap@hotmail.fr

Envie de le lire et découvrir d'autre choix cliquer sur le lien

ci-dessous

cathou quivy - Auteurs Occitans & Catalans (over-blog.com)

Partager cet article
Repost0

Extrait du livre de l'Auteur Bernard Cazeaux idée cadeaux pour les fêtes

Publié le par Evy

Extrait du livre de l'Auteur Bernard Cazeaux idée cadeaux pour les fêtes
Mauvais numéro
1

Vendredi 11 octobre 1985

 

15 ans !

Après cinq heures de délibération, le verdict de la Cour d’Assises de Toulouse est tombé hier soir peu après 21 heures. Les jurés ont condamné Léon Viesler à 15 années de prison pour le viol de Christelle âgée de 10 ans, en 1983. Si Léon Viesler n’a manifesté aucune réaction à l’énoncé du verdict, se contentant de regarder le sol, il n’en a pas été de même pour l’assistance. Le Président a dû demander l’évacuation de la salle à cause des manifestations d’hostilité, les cris et les insultes d’un public déçu et courroucé de voir le coupable échapper à la peine requise de 20 ans. Bien qu’il n’y ait pas eu de mort à déplorer, la foule ulcérée s’est mise à réclamer la peine de mort, ravivant ainsi un débat encore à fleur de peau dans l’opinion publique.

Les parents de Christelle sont restés dignes. Aux micros tendus, le père de Christelle a seulement posé la question de savoir quel aurait été le destin de sa fille si elle n’avait pas réussi à s’échapper de la maison de l’horreur ; cette ruine, héritage de Léon Viesler, où il l’avait séquestrée. Question qui restera sans réponse bien sûr, mais réponse dont ne semble pas douter l’avocat des parents qui a regretté lui aussi ce verdict jugé trop clément. Il a ainsi mis en avant le risque de récidive de ce genre de prédateur qui se retrouvera en liberté dans dix ans peut-être. Sortira-t-il guéri ? Sortira-t-il pire qu’avant ? Nul ne peut prédire l’avenir hélas.

L’avocat de la défense, lui, n’a pas cherché l’apitoiement pour son client, chose impossible. Il l’a seulement défendu sur les bases du droit, sur ce que dit la loi. Or la loi ne condamne plus à mort depuis 1981, et la perpétuité réclamée par certains ne pouvait pas s’appliquer en l’absence d’assassinat. Cet assassinat aurait-il in fine été commis ? Là encore, nul ne peut l’affirmer. Quoi qu’il en soit, Léon Viesler restera en prison pendant plusieurs années. Il continuera d’être suivi par les psychiatres qui le traitent actuellement. 

Comme toujours dans ces affaires sensibles à forte teneur émotionnelle, certains se féliciteront du jugement, d’autres s’insurgeront contre cette décision en relançant le débat sur ce qu’est ou devrait être une justice jugée trop laxiste. En tout cas, aujourd’hui celle-ci est passée. Toutefois, lors de ce procès une question récurrente est restée sans réponse : Léon Viesler a-t-il fait d’autres petites victimes ? Les disparitions d’enfants non résolues laissent la porte ouverte à toutes les suppositions. Mais en l’absence de preuves et d’aveux, elles ne peuvent que rester suppositions. Quant à la petite Christelle, espérons que le temps saura panser ses blessures.

 

                                B.C

                    La Dépêche du Midi

 

Envie de le lire encore plus de choix cliquer sur le lien ci-dessous

http://auteurs-d-occitanie.over-blog.com/search/bernard%20cazeaux/


 

Partager cet article
Repost1

Bibliographie Brigitte Farines...

Publié le par Evy

Bibliographie Brigitte Farines...

Avec de belles fleurs, achetez un bouquin.

D’un roman historique, d’amour ou même noir,

Nouvelle ou poésie, conte issu du terroir,

Étonnez votre amour en lui offrant un livre.

La lecture et l’amour nous aident à mieux vivre.

Ouvrages de Brigitte FARINES

 

J’habite COLLIOURE je suis psychologue et j’écris depuis une bonne dizaine d’années. Mes livres sont des romans qui se déroulent dans les PO avec des personnages qui ont existes ou existent encore. Ce sont des livres positifs et pleins d’humour avec un regard bienveillant sur les émotions de mes personnages.


C:\Users\Utilisateur\Downloads\thumbnail_IMG_3682.jpg
C:\Users\Utilisateur\Documents\AOC\Présentation des livres des auteurs AOC\FARINES Brigitte\Brig2.jpg
C:\Users\Utilisateur\Documents\AOC\Présentation des livres des auteurs AOC\FARINES Brigitte\brig3.jpg
C:\Users\Utilisateur\Documents\AOC\Présentation des livres des auteurs AOC\FARINES Brigitte\brig4.jpg
C:\Users\Utilisateur\Documents\AOC\Présentation des livres des auteurs AOC\FARINES Brigitte\brig5.jpg

C:\Users\Utilisateur\Documents\AOC\Présentation des livres des auteurs AOC\FARINES Brigitte\brig6.jpg

Envie de le lire: à commander directement chez l'auteur (lien ci-dessous). laissez vos coordonnées par mail et votre adresse. En  retour je vous donne la mienne pour le règlement ....+ frais d'envoi

frbrgt@aol.com

Partager cet article
Repost0

Salon du livre, place du Foirail Prats-de-Mollo ce samedi 7 août...

Publié le par Evy

 

Si les orages veulent bien épargner Prats-de-Mollo ce samedi 7 août, nous serons présents au salon du livre, place du Foirail de 10h à 18 heures.

Thérèse Cau

Sylvie Sorgésa

 

Gérard Baylet

Nicole Yrle

Evelyne Genique

Marie-Pierre Nadal

Pour ce 14ème salon du livre avec la participation de l'auteure, réalisatrice et journaliste d'investigation Marie-Monique ROBIN. Venez nombreux, les dernières mesures sanitaires seront appliquées et nous informerons le public de tout éventuel changement à ce sujet.

Merci de m'informer si d'autre AOC vienne aussi 

Partager cet article
Repost0

Vidéos Nicole Trle

Publié le par Evy

Partager cet article
Repost0

Découvrez le blog de Catherine auteurs

Publié le par Evy

Partager cet article
Repost0

Bibliographie : Jean-Pierre Bonnel

Publié le par Evy

Bibliographie :  Jean-Pierre Bonnel

Bibliographie :  

 

Les communautés libertaires agricoles et artistiques en pays catalan, coauteur Paul Gérard, éd. Trabucaire, 2016 (essai).

L'infini de l'enfance, éd. Cap béar, 2009 (mémoires).

Balades culturelles en Catalogne : de Perpignan à Tarragone avec trente personnages illustres, éd. Nouvelles Presses du Languedoc, 2009

(guide).Méditerriennes, éd. TDO, 2008 (beau livre).

Catalognarts, études sur la peinture et la littérature en Catalogne, éd. Les Presses littéraires, 2006 (beau livre).

Walter Benjamin et Antonio Machado, deux destins à la frontière, éd. Les Presses littéraires, 2005 (beau livre).

La Catalogne en peinture, éd. Midiques, 2004 (beau livre).

Moi, Matisse à Collioure, éd. Balzac, 2003 (roman).

Dina Vierny, une grande dame au pays de Maillol, éd. Frontières, 2000 (essai).

 

Genre(s)
 : 
Roman noir, polar
 
Poésie, théâtre
 
Littérature
 
Culture régionale
 
Arts
Animations(s): 
 
Rencontres
 
Lecture
 
Conférences
 
Ateliers d'écriture
Partager cet article
Repost0

Echo Editions, maison d'édition strasbourgeoise

Publié le par Evy

Bonjour à Toutes et à tous, 
Echo Editions, maison d'édition strasbourgeoise, a eu une idée assez originale, (où trois de mes romans sont parus), je vous transmets leur mail qui pourrait éventuellement vous intéresser. 
Béatrice ORTEGA
Romancière
 

Suite à notre réunion à Strasbourg dans le cadre de la candidature à La ville du Livre 2024 à l'UNESCO, favorisant ainsi l'accès à la lecture et au livre en général, nous avons eu une idée...

Si cette idée dépasse nos espérances et nos ojectifs, nous reverserons intégralement le fruit de cette ressource à un fond de solidarité pour l'Ukraine.

Nous avons développé deux offres d'abonnement, ce qui permet à l'abonné de recevoir chez lui les parutions ECHO Editions tout au long de l'année, et à prix réduit.

C'est une forme originale d'accès à la lecture, axée sur la découverte en se laissant surprendre par la plume d'auteurs qu'on ne connait pas encore. Un cadeau original pour inciter tout un chacun à se plonger dans un livre !

Toutes les infos sont disponibles ici :Abonnement ECHO Editions

Partager cet article
Repost0

Atelier d'écriture 1 : Thème "Les olives " Liste des mots ...

Publié le par Evy

Merci Gigi pour le Logo

Merci Gigi pour le Logo

J'organise chaque semaine un défi

Vous avez le choix dans la liste ci-dessous et la semaine pour le faire 

D'écriture, Poésie, Acrostiches, Citations, texte d'Auteurs, Haïku,  prose etc...

De créa  d'image, de gif, de photo, peinture, dessin, Vidéo, musique Reportage etc...

Ayant pour règle un thème imposé

Où 10 mots

Ouvert du Dimanche au Dimanche  

Vous faites comme ça vous arrange

Même si vous dépassez la semaine

Un grand bravo aux participants 

Cette semaine le thème du 01/11/20 au 08/11/20

C'est "  Les olives "

--- Les 10 mots

Argent, Forme, Regarder, Source, Semblable, Hostile, Jarre, Sacré, toujours, Parfumée...

On peut conjuguer , mettre au pluriel ou singulier

et ou féminin , masculin, ou féminin ou masculin...

Atelier d'écriture 1 : Thème "Les olives " Liste des mots ...

Vos participations

La participation de l'Auteur Cathou Quivy...

La participation de l'Auteur Cathou Quivy...

La participation de Auteur Cathou Quivy

Les olives 


Jadis vivait dans un petit village de Provence, Pierrot, un drôle de garçon que tout le monde disait simplet. Il était un peu contrefait, de petite taille, « maigroulet » et habillé été comme hiver d’une drôle de salopette élimée et d’un chapeau en toile kaki qui avait une forme bizarre. Les gens du village riaient de lui ; mais Pierrot n’en avait cure ! Il était seul depuis la disparition de ses parents ! La vente de la maison familiale dont il avait héritée lui avait rapporté quelque argent. Il n’avait gardé du domaine de ses parents qu’une jolie parcelle plantée d’oliviers où se tenait une petite bicoque couverte de tuiles, assez semblable à une maison dessinée par un enfant : une porte deux fenêtre avec un toit pointu et une cheminée sur l’une de ses pentes. Pierrot l’avait regardée sous toutes les coutures, examinée avec soin puis était descendu au village demander à son cousin artisan maçon de lui réaliser quelques travaux afin de la rendre habitable. Quand les travaux furent terminés il acheta un poêle à bois, y installa les quelques meubles qu’il avait, mit des rideaux aux fenêtres et tira sur le pas de la porte un vieux banc où il pourrait s’asseoir pour fumer sa pipe. Enfin il bâtit un bassin semblable à celui qui existait dans le jardin de ses parents pour pouvoir le remplir avec l’eau de la source qui coulait juste derrière la maison, car il avait besoin d’avoir toujours une réserve d’eau claire pour lui, son chien (un vrai bâtard mais un sacré chien de garde), son âne et la dizaine de poules qu’il avait achetées et enfermées dans un vaste poulailler à l’abri des renards. Il avait aussi le projet de planter un potager et surtout de cultiver ses oliviers. La découverte dans l’appentis qui s’appuyait sur le côté de sa maison, de plusieurs belles jarres à huile en grès, lui avait donné l’idée d’essayer de faire de l’huile à partir de ses arbres. Alors il avait acheté une charrue quelques outils et commencé avec l’aide de son âne, à débroussailler et à entretenir son terrain. Au début la végétation sauvage lui fut hostile mais Pierrot était opiniâtre dans son travail et savait abattre la besogne sans rechigner. Son âne, quant à lui, dévora les chardons ! Il lui fallut bien deux ans pour remettre la parcelle en état, tailler les arbres et planter son potager. Mais le soleil et l’eau de sa source étaient ses alliés. A l’automne de la troisième année il s’en fut avec son âne attelé à une charrette et chargée de paniers remplis à ras bord de ses olives, au moulin pour les presser afin d’en faire de l’huile. Il s’avéra que son huile était d’une belle couleur, odorante et extrêmement parfumée ! Très vite la nouvelle fit le tour du le village et on vit les gens monter chez Pierrot pour lui acheter son huile qu’il stockait dans les belles jarres dans l’obscurité de son cabanon. Plus personne ne se moquait de lui et beaucoup lui demandait ce qu’il allait faire de l’argent gagné. « Qu’est-ce ça peut bien vous faire ? » dit-il en clignant de l’œil « Je vais me marier ». L’histoire ne dit pas si Pierrot convola en justes noces mais ce qui est certain c’est que son huile est célèbre, bien des années après sa disparition. Certains s’obstinent à fouiller sa parcelle dans l’espoir d’y découvrir un hypothétique trésor qu’il y aurait enterré ! Ce qui est vrai, c’est qu’avant de mourir Pierrot s’était fait bâtir un énorme caveau en marbre, devant lequel pousse un olivier : c’est là qu’il repose !

http://auteurs-d-occitanie.over-blog.com/tag/cathou%20quivy/

La participation de l'Auteur Cau Thérèse

L'olive

Je le tiens de source sûre, puisque de mon ami Olivier, un oléiculteur passionné: peu importe l'argent qu'elle coûte ou la forme de la pizza, elle doit, pour être parfumée à souhait, toujours contenir un ingrédient indispensable. Dans la boutique d'Olivier, on le trouve, avec des dizaines d'autres, dans une jarre, semblable à un vase sacré. Si cet ingrédient venait à manquer, pour sûr que le convive regarderait sa pizza d'un œil hostile !

Ma participation

 

L'olivier

Autour de la Méditerranée

Là, pousse un arbre vert et argent.

Sa forme, son implantation,

C'est tout un art de dame nature.

 

Il faut prendre le temps de le regarder.

Sur son tronc tortueux, l’écorce épaisse et rugueuse se partage,

Ses souples branches dansent,

Variant du blanc gris au gris noir.

Ses petites feuilles argentées sont sources de lumière;

Elles recueillent le matin les gouttes de rosée.

 

Un petit vent court entre les branches,

Fait un bruit semblable à celui de la mer, des vagues.

Comment l'arbre peut-il être si beau

Quand ciel et terre lui sont hostiles?

 

De la branche d'acier jusqu'à la jarre d'argile,

L'olive coule entre cent mains.

C’est cette huile d’or que l’olivier exsude.

 

Arbre sacré par excellence,

On le voit partout en Provence,

Sa culture est transmise de génération en génération,

De civilisation en civilisation.

Nul autre arbre ne nous a autant comblés de bienfaits.

Il offre depuis toujours

Ses fruits et son huile parfumée.

 

Depuis l'Antiquité, l'olivier est lié aux légendes et aux croyances.

Evelyne Genique

Publié dans Atelier d'écriture

Partager cet article
Repost0

Marie Pierre Nadal & Marie Occhi....

Publié le par Evy

Marie Pierre Nadal & Marie Occhi....
Je vous présente DOFI, un gentil dauphin qui vous rendra l'âme d'enfant qui vous manque et donnera, peut-être, l'amour des fonds marins à vos enfants, dès trois ans. 
Je compte sur vos talents de conteurs pour le faire vivre....
 
Marie-P. Nadal  Emoji
07 83 25 84 27
Perpignan
Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>