Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

66 résultats pour “Jean-Louis Sanchez

Salon du Livre, du goût et de l’artisanat à Vinça, samedi 21 août 2021 et dimanche 22

Publié le par Evy

Salon du Livre du Goût et de l’artisanat 

à Vinça

 

Samedi 21 août 2021

De 14h à 18h

 

Dimanche 22 août 

De 10h à 18h

 

Complexe sportif du Canigou – Espace Christian Bourquin  66320 Vinça

 

LES ECRIVAINS

 

LEGRAIS Hélène

AYMAR Lucien

BAILLAAYRE Adrien

BARCELONNE Catherine

BAYLET Gérard

BERBARD – VILLA Nicole

BERT Patrick

BONNEL Jean-Pierre

BONNAFOS Laetitia

CARRE Claude

CAU Thérèse

CHEMARIN Caroline

DESEILLE Solange

DUPUIS Éric

FAISANDIER Sylvette

FARINES Brigitte

FORES Jean-Louis

GENIQUE Evelyne

KOUZMIN Pierre

LE DANTEC Monique

MAJDI Hassan 

NADAL Marie-Pierre

NOBECOURT-SEIDEL Régine

ORIOT Pascale

RAYNAUD Guy

SAVARIT Fabienne

SORGESA-ALIBERT Sylvie

VALMERE Breath

MARTIN Salomé

CATHELIN Annie

ORTEGA Julien

LAPEYRE Jean-Philippe

 

Partager cet article
Repost0

Salon du livre Saint-Cyprien samedi 11 septembre ...

Publié le par Evy

Entre dédicaces et lectures en plein air une belle journée littéraire s’annonce au cœur d’une nature verdoyante.

Les 40 Auteurs  vous feront la lecture dans le cadre bucolique du jardin des plantes de Saint-Cyprien aux Capellans. Une quarantaine d’auteurs vous invitent à découvrir leurs ouvrages pour la jeunesse mais également, romans, science et fiction, poétique en passant par des livres de terroir ou historiques.

Auteurs qui seront présents 

Gérard Baylet

Sylvie Sorgesa 

Hanna Fiedrich

Virginie Maurille

Claude Carré 
Nicole Yrle  

Sylvette Faisandier

Marion Pelissier

Evelyne Genique

Mylène Lambert

Paul Arquier-Parayre

Adrien Baillayre

Ludivine Martinez

Elisabeth Molina

Bernard Cazeaux

Gisèle Gonneau

Jean-Louis Fores

Pierre Kouzmin

Jean-Philippe Lapeyre

Catherine Barcelone 

M.P Nadal

 

Ce samedi 11 septembre de 10h à 18h 

Entrée libre 

Salon du livre au jardin des plantes de Saint-Cyprien Les Capellans...

Avec les  Auteurs AOC ET  CATALANS organiser par Pierre Kouzmin et Catherine Barcelonne..un grand merci à Pierre pour l'organisations de tous ses salons dans les Pyrénées Orientales.

Venez nombreux

 

Partager cet article
Repost0

Succès pour la conférence de Jean-Pierre Bonnel

Publié le par Evy

 

Partager cet article
Repost0

Je n'ai rien inventé je trouve ces coïncidences extra de plus il habite à Aix en Provence non loin où habite ma fille et son mari ...

Publié le par Evy

La grande famille des écrivains 

L’autre jour en écoutant France Inter, j’ai entendu parler l’écrivain et journaliste Vincent Quivy. Évidemment, son nom a fait tilt à mes oreilles. Quivy c’est le nom de mon père que j’ai pris comme nom d’autrice. Mes parents ont eu 3 filles et, par ailleurs mon père n’ayant qu’une sœur et qu’un oncle moine dans la communauté de la belle Abbaye de St-Wandrille en Normandie ; c’est donc naturellement que le patronyme, Quivy (un nom originaire du Nord de la France) est en train de disparaître. Quand j’ai pu publier mon premier livre, j’ai choisi « Quivy » comme pseudonyme, estimant que l’existence de ce patronyme perdurerait tant qu’il y aurait quelques-uns de mes bouquins rangés dans une bibliothèque ! Quivy donc…évidemment j’ai cherché sur Internet. J’ai trouvé ceci : Journaliste et historien, Vincent Quivy est l'auteur de plusieurs ouvrages parmi lesquels « L'Impossible Monsieur Borloo », « Abus de pouvoir »,« Des anciens de l'OAS racontent », « Chers élus. Ce qu'ils gagnent vraiment », « La Justice sous Sarkozy », « Jean-Louis Trintignant- L’inconformiste » publiés chez Seuil. Très bien tout ça mais la question que j’avais envie de lui poser était celle-ci : Sommes-nous cousins ? 

Je l’ai trouvé sur FaceBook et je le lui ai demandé : « C’est possible m’a-t-il répondu parce que je suis né à Lille ( mes propres parents et grands parents étaient de Tourcoing!) mon grand-père s’appelait Léopold. »  je lui rétorquais « mais moi c’est le prénom de mon arrière grand-père ! »  en même temps il peut y avoir un décalage de génération puisqu’il est né en 1967 et moi en 1950 et il peut y avoir plusieurs Léopold Quivy les prénoms se transmettant souvent de père en fils…Bon il faudrait remonter plus loin en arrière …

Mais savez-vous ce qu’il m’écrit : « je connais votre nom puisque ma sœur s’appelle comme vous c’est-à-dire Catherine Quivy et que surtout elle est institutrice et que je lui ai offert votre livre « Jeanne de la Périgouse » Alors là, stupéfaction …Du coup ; je ne lui ai même pas demandé comment et où il avait vu et trouvé mon livre …mais nous restons en communication ...

Partager cet article
Repost0

Retour de Lecture ...Guy Raynaud

Publié le par Evy

Retour de Lecture ...Guy Raynaud
Retour de Lecture ...Guy Raynaud

Retour de lecture de Bernard

Monsieur RAYNAUD,

 Je viens de terminer "LA DISPARUE D'EUS" vivement le prochain avec Christelle commissaire et son équipe....

J'apprécis toujours le rythme des enquêtes menées on ne s'ennuie pas un seul instant et qui plus est écrits en français parfait...

(ce qui hélas devient rare).

Je vous remercie pour les très bons moments de lecture passés.

Bien cordialement

 

Bernard TEXIER (Castres)

 

Comment peut-on se procurer " meurtres à rubeis maceriis " et "un cas d'école" ?

 

Retour de lecture de Christine

Nom : Tixier
Prénom : Christine
Cp Ville : 82130 l'Honor de Cos
Téléphone :
Email : Enavantletfc31@hotmail.fr
Message : Bonjour M. Raynaud. A Saint-Cyprien, vous m'avez dédicacé   votre dernier roman en me disant   que l'héroïne s'appelait presque comme moi. J'ai commencé à le lire et je l'adore déjà. J'ai omis de vous dire que je suis moi aussi policière au Commissariat de Montauban. Il fallait oser le nom de Limière. Je vous souhaite une bonne journée et d'autres livres à venir. Christine Tixier

Retour de lecture Francine et Jean Marie

Bonjour,

Nous avons lu  "Les cailloux du Racou" et  "Le vrai coupable" livres que vous nous aviez dédicacés lors de notre rencontre devant la Maison de la Presse à ARGELES SUR MER début Juin. Mon conjoint qui vous a précisé qu'il ne lisait d'ordinaire que "Chasse et Pêche" et moi même avons "dévoré" ces deux romans passionnants.

 

Je suis retournée à la librairie et j'ai acheté "L'énigme de la Plage de l'Art, Marinade au goût amer et Coup de Canif sur le Canigou" que nous avons tout autant aimés.

Vous nous avez donné beaucoup de plaisir à lire ces romans très agréables et très bien écrits.

 

 Merci et sincères félicitations.

 Nous ne manquerons pas de surveiller la sortie du prochain roman.

 Cordialement,

 Francine et Jean Marie

 

Retour de lecture Françoise

Monsieur Guy Raynaud, Bonsoir,

Je suis Françoise de La Rochelle (Charente Maritime), à laquelle vous avez dédicacé deux de vos Romans Policiers,

aux Thermes d'Amélie-les-Bains, le 02 Octobre 2019, où vous présentiez vos ouvrages.

Que dire de vos Romans? EXTRA.

J'ai passé de bons moments de lecture.

Je me suis trouvée sur le GR10 avec les Randonneurs, dans "Coup de canif sur le Canigou",

J'ai suivi impatiente, sur le qui vive, dans le suspens, l'enquête du Lieutenant Christelle Limière,

dans tous les rebondissements de cette affaire.

J'étais bien loin de me douter que la Kiné Céline Arnica (nom bien trouvé pour sa profession) était coupable,

tout cela par vengeance contre Patrick Delage qui avait pris la vie de sa sœur chérie, et puis

dans quel décor, quand on connaît ces belles montagnes Pyrénéennes...

 

__ _ _ _

 

Que dire " Des Cailloux du Racou"

Je connais une belle plage au Racou pour m'y être rendue.

Nouvelle passionnante affaire, où j'ai suivi (j'en ai pris l'habitude dans la lecture excitante de vos Romans)

la Capitaine Limière qui s'est trouvée dans chacun de vos Romans en de bien mauvaises postures.

J'avais remarqué que ce Lieutenant Philippe Beauregard n'était pas franc, et pour cause.

J'étais loin de me douter, passant les détails, qu'un Ecrivain pouvait ôter la vie à un malfrat,

même par amour.

 

J'ai trouvé, que j'avais lu trop vite vos Romans, trop excitée à la lecture de tous ces rebondissements,

puis je les ai relus une seconde fois avec autant de plaisir.

Il est un fait que je souhaiterais suivre vos Romans déjà sortis,

je pense les trouver ou les commander à L'Espace Culturel Leclerc à Lagord.

Enfin vous m'avez fait passer d'excellents moments d'évasion (bien pour des Romans Policiers),

ça a été une lecture prenante avec un certain piquant dans vos écrits, de pointes d'amour érotiques

au milieu de ces méli-méla intrigants.

Bonne continuation dans la suite de vos œuvres.

Bien cordialement,

Françoise Hernandez, 17000 La Rochelle.

 

Retour de lecture de Jean-Louis

3.1 GUY RAYNAUD AUTEUR : Contact

Nom : Mas
Prenom : Jean louis
CpVille : 45770 Saran
Telephone : 0617450982
Email : Jean-Louis.mas@bbox.fr
Message : Formidables vos romans je vient d'en lire 3 énigme plage de l'art que vous m'aviez dédicacer Super. U PRADES. coup de canif au canigou et les cailloux... J'ai l'impression de mener l'enquête avec le Capitaine C Lumière Comment puis avoir vos autres romans. J'ADORE. BRAVO

 

Retour de lecture de Marinette

Bonjour Monsieur Raynaud,

Nous sommes revenus de Bruxelles dans votre magnifique région.

Depuis l'année dernière, j'ai pu me procurer tous vos ouvrages que j'ai dévoré en un rien de temps.

En arrivant au camping Val Marie à Argelès, je me suis adressée à Astrid et Eric avec l'espoir de trouver un ou plusieurs nouveaux

livres.

Ils ne vous ont pas encore vu cette saison donc malchance pour moi.

Mon compagnon a également lu tous vos ouvrages (en epub) mais moi j'aime trop le toucher du papier.

Aujourd'hui il a appris qu'un nouvel ouvrage a été publié 'Le vrai coupable' qu'il s'est empressé de télécharger.

Je cherche à me le procurer avant de rentrer sur Bruxelles.

Pouvez-vous m'indiquer une librairie dans les environs d'Argelès où je pourrais me le procurer?

Un grand merci d'avance pour votre réponse.

Votre fan Belge

MARINETTE

 

Retour de lecture de Pauline

Nom : Taron
Prenom : Pauline
CpVille : 66000 perpignan
Telephone : 0641126611
Email : 
Taronpauline7@gmail.com
Message : Bonjour Monsieur RAYNAUD, j'ai beaucoup aimé votre roman "coup de canif sur le Canigou". L'histoire est vraiment super et ça m'a permis de découvrir des chemins de randonnées a travers le livre.

Merçi. Au revoir.

 

Partager cet article
Repost0

Préface Jean -Pierre Bonnel pour Vasile Daneu

Publié le par Evy

Publié dans Préface des Auteurs

Partager cet article
Repost0

Roman Policier Marie Ader ...

Publié le par Evy

 

 

C’est le quatrième jour de cueillette, le jeudi matin. Louis se rend comme chaque  matin au lieu d’arrivée des cueilleurs. Ce jour-là, ils vont cueillir plus loin, les parcelles  sont en effet très étendues. Ils se rapprochent donc en voiture du lieu de travail et ne  se garent pas au hangar. 

Hier, Louis a croisé Alfred et lui a demandé si le miroir brisé était encore une de  ses blagues. Celui-ci s’est mis en colère aussitôt, accusant Louis de harcèlement, lui  promettant de porter plainte à la gendarmerie… Bref, comme d’habitude, c’est  l’impasse. Louis se dit qu’il aurait mieux fait de la fermer, pour cette fois. Même s’il ne  voit pas ce que ce miroir tranchant, coupé en deux, faisait là ! Il l’a emporté et jeté dans  la benne à ordure. C’était un assez grand morceau de miroir, d’environ 25 cm de haut  et 15 cm de large. 

Les cueilleurs sont prêts à s’installer. Tout le monde est là, sauf Valério. Ceux  de la plate-forme partent avec Éric.  

« Est-ce qu’on pourrait pas changer ? J’aimerais mieux travailler avec le groupe d’en  bas. » 

C’est Jérôme qui demande ça, un gars pas très motivé par le travail, qu’il trouve  trop dur, mais qui est très intéressé par la présence des filles du groupe. Il est venu  travailler au verger, d’une part parce qu’il a besoin d’argent, d’autre part parce que ses  copains l’y ont poussé. Il a 25 ans, fait une formation en boucherie, mais le travail ne  lui plaît pas, alors il ne sait plus quoi faire. Il se cherche, dit-il. 

Louis, qui a auparavant déjà fait le point avec Éric, lui dit : 

-On verra, on verra. Pour aujourd’hui, on continue comme ça. 

[…] 

Il se dirige au bout d’un moment vers le hangar et là, il voit qu’une voiture de la  gendarmerie est garée et qu’un gendarme parle avec Éric. Il s’approche. « Voilà le patron, Louis Bélinier, dit-il au gendarme. Il s’éloigne vers le verger pour  conduire la plate-forme jusqu’au champ à cueillir. 

-Bonjour monsieur Bélinier. Brigadier Loiret, Brive. Vous êtes le propriétaire de ce  verger ?  

-Oui, enfin, mon père, mais il est à la retraite maintenant. J’ai repris l’exploitation. -Je vais avoir besoin de vous dans une de vos parcelles.  

-Ah bon, mais… pourquoi ?

-Suivez-moi ! Je vais vous expliquer en chemin. Montez, nous irons plus vite en  voiture. 

Les deux hommes se dirigent vers les champs du bas. Il faut bien cinq minutes  pour y parvenir en roulant doucement. 

-Nous avons été prévenus qu’un cadavre se trouve sur l’un de vos champs. -Un … cadavre ? Louis blêmit, ne comprend pas tout à fait ce que le brigadier veut lui  dire. 

-Oui, ce matin. Et j’ai besoin de vous car vous connaissez peut-être la personne qui  est décédée. Nous avons déjà mis en place les procédures d’usage en attendant  l’arrivée de Madame Bélars, la Capitaine chargée de l’enquête. Madame la Procureure  va également se déplacer. 

-Mais… pourquoi ? Comment… ? 

-Voilà. On arrive. Je vous préviens, ce n’est pas beau à voir. Il faut avoir le cœur bien  accroché. Ah, au fait, je ne vous l’ai pas dit encore, mais il s’agit d’un meurtre ! Le brigadier est direct et ne semble pas se soucier de l’effet de ses paroles sur Louis,  mais c’est volontaire. Il connaît bien son boulot. Il a une longue expérience  professionnelle, et même s’il n’y a pas des meurtres tous les mois dans son secteur  de travail, il sait ce qu’il doit faire. 

Louis est devenu encore plus pâle, si possible. Il est très sensible et est pris  d’une peur panique, inconsidérée. Il a les jambes qui tremblent et ne sait pas comment  il va descendre de la voiture et marcher. Il y parvient cependant mais hésite à suivre  le Brigadier Loiret. 

-Venez, Monsieur Bélinier. Dans une enquête, il faut faire vite, si l’on veut trouver  rapidement un coupable. 

Les deux hommes voient déjà les rubans blanc et rouge qui entourent un coin  du champ, ou plutôt le chemin du bas et l’extrémité de deux rangs de pommiers,  jusqu’à la haie de séparation entre les champs du voisin et le sien. Des personnes  vêtues de combinaisons et de surchaussures s’affairent. Un photographe prend de  nombreux clichés en se déplaçant avec précaution. En s’approchant davantage  encore, Louis aperçoit la silhouette de quelqu’un assis, adossé au premier arbre du  rang. Mais maintenant, ils sont à moins de dix mètres et Louis pousse un cri. Il ne peut  pas s’en empêcher.  

-Oui, je vous l’avais dit, ce n’est pas beau à voir…

 

2020 : roman policier ‘La parcelle du sang’

ISBN – 979-10-699-5510-3

Prix : 18 € - en vente à Céret (Librairie Le Cheval dans l’arbre, Maison de la presse) et en commande par mail à l’auteure.

Publié dans Marie Ader

Partager cet article
Repost0

La Parcelle du sang de Marie Ader auteur...

Publié le par Evy

La Parcelle du sang de Marie Ader auteur...

Extrait :

C’est le quatrième jour de cueillette, le jeudi matin. Louis se rend comme chaque matin au lieu d’arrivée des cueilleurs. Ce jour-là, ils vont cueillir plus loin, les parcelles sont en effet très étendues. Ils se rapprochent donc en voiture du lieu de travail et ne se garent pas au hangar.

Hier, Louis a croisé Alfred et lui a demandé si le miroir brisé était encore une de ses blagues. Celui-ci s’est mis en colère aussitôt, accusant Louis de harcèlement, lui promettant de porter plainte à la gendarmerie… Bref, comme d’habitude, c’est l’impasse. Louis se dit qu’il aurait mieux fait de la fermer, pour cette fois. Même s’il ne voit pas ce que ce miroir tranchant, coupé en deux, faisait là ! Il l’a emporté et jeté dans la benne à ordure. C’était un assez grand morceau de miroir, d’environ 25 cm de haut et 15 cm de large.

 

Les cueilleurs sont prêts à s’installer. Tout le monde est là, sauf Valério. Ceux de la plate-forme partent avec Éric.

« Est-ce qu’on pourrait pas changer ? J’aimerais mieux travailler avec le groupe d’en bas. »

C’est Jérôme qui demande ça, un gars pas très motivé par le travail, qu’il trouve trop dur, mais qui est très intéressé par la présence des filles du groupe. Il est venu travailler au verger, d’une part parce qu’il a besoin d’argent, d’autre part parce que ses copains l’y ont poussé. Il a 25 ans, fait une formation en boucherie, mais le travail ne lui plaît pas, alors il ne sait plus quoi faire. Il se cherche, dit-il.

Louis, qui a auparavant déjà fait le point avec Éric, lui dit :

-On verra, on verra. Pour aujourd’hui, on continue comme ça.

[…]

Il se dirige au bout d’un moment vers le hangar et là, il voit qu’une voiture de la gendarmerie est garée et qu’un gendarme parle avec Éric. Il s’approche.

« Voilà le patron, Louis Bélinier, dit-il au gendarme. Il s’éloigne vers le verger pour conduire la plate-forme jusqu’au champ à cueillir.

-Bonjour monsieur Bélinier. Brigadier Loiret, Brive. Vous êtes le propriétaire de ce verger ?

-Oui, enfin, mon père, mais il est à la retraite maintenant. J’ai repris l’exploitation.

-Je vais avoir besoin de vous dans une de vos parcelles.

-Ah bon, mais… pourquoi ?

-Suivez-moi ! Je vais vous expliquer en chemin. Montez, nous irons plus vite en voiture.

 

Les deux hommes se dirigent vers les champs du bas. Il faut bien cinq minutes pour y parvenir en roulant doucement.

-Nous avons été prévenus qu’un cadavre se trouve sur l’un de vos champs.

-Un … cadavre ? Louis blêmit, ne comprend pas tout à fait ce que le brigadier veut lui dire.

-Oui, ce matin. Et j’ai besoin de vous car vous connaissez peut-être la personne qui est décédée. Nous avons déjà mis en place les procédures d’usage en attendant l’arrivée de Madame Bélars, la Capitaine chargée de l’enquête. Madame la Procureure va également se déplacer.

-Mais… pourquoi ? Comment… ?

-Voilà. On arrive. Je vous préviens, ce n’est pas beau à voir. Il faut avoir le cœur bien accroché. Ah, au fait, je ne vous l’ai pas dit encore, mais il s’agit d’un meurtre !

Le brigadier est direct et ne semble pas se soucier de l’effet de ses paroles sur Louis, mais c’est volontaire. Il connaît bien son boulot. Il a une longue expérience professionnelle, et même s’il n’y a pas des meurtres tous les mois dans son secteur de travail, il sait ce qu’il doit faire.

Louis est devenu encore plus pâle, si possible. Il est très sensible et est pris d’une peur panique, inconsidérée. Il a les jambes qui tremblent et ne sait pas comment il va descendre de la voiture et marcher. Il y parvient cependant mais hésite à suivre le Brigadier Loiret.

-Venez, Monsieur Bélinier. Dans une enquête, il faut faire vite, si l’on veut trouver rapidement un coupable.

Les deux hommes voient déjà les rubans blanc et rouge qui entourent un coin du champ, ou plutôt le chemin du bas et l’extrémité de deux rangs de pommiers, jusqu’à la haie de séparation entre les champs du voisin et le sien. Des personnes vêtues de combinaisons et de sur chaussures s’affairent. Un photographe prend de nombreux clichés en se déplaçant avec précaution. En s’approchant davantage encore, Louis aperçoit la silhouette de quelqu’un assis, adossé au premier arbre du rang. Mais maintenant, ils sont à moins de dix mètres et Louis pousse un cri. Il ne peut pas s’en empêcher.

-Oui, je vous l’avais dit, ce n’est pas beau à voir…

 

Envie de le lire:à commander directement chez l'auteur (lien ci-dessous). laissez vos coordonnées par mail et votre adresse. En   retour je vous donne la mienne pour le règlement ....+ frais d'envoi

leguyadermarie@gmail.com

Partager cet article
Repost0

Idée cadeau fête des pères Dédicacé...Jean-Paul Alandry

Publié le par Evy

Idée cadeau fête des pères Dédicacé...Jean-Paul Alandry
Idée cadeau fête des pères Dédicacé...Jean-Paul Alandry
Idée cadeau fête des pères Dédicacé...Jean-Paul Alandry
Idée cadeau fête des pères Dédicacé...Jean-Paul Alandry
Idée cadeau fête des pères Dédicacé...Jean-Paul Alandry

Envie de le lire:à commander directement chez l'auteur (lien ci-dessous). laissez vos coordonnées par mail et votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement ....+ frais d'envoi

moncourriel66@gmail.com

Partager cet article
Repost0

Gruissan Grand week-end consacré au Patrimoine pour Tous, l'art et la Culture...

Publié le par Evy

Si vous venez merci de me le dire pour le rajouter ...
 

Auteurs Occitans et Catalans présent :

au plaisir de vous renconter
 

Jean-Pierre Bonnel

Gérard Baylet

Sylvie Sorgesa

Marion Pélissier

Evelyne Genique

 

La Ville de Gruissan et ses partenaires, l'Office de Tourisme et les associations Patrimoniales vous invitent à ce Grand week-end consacré au Patrimoine pour Tous, l'art et la Culture.

PROGRAMME
Les Journées du Patrimoine
Inscriptions obligatoires pour toutes les visites guidées & ateliers - Espace d'Art Contemporain : 04 68 65 09 10 / Places limitées. Pas de Pass Sanitaire
Visites par l’Office du Tourisme
* l’Ile-Saint-Martin à vélo électrique
18 & 19 sept. - 9h30 à 11h30 - RDV : Eco-gare (Capitainerie).
* Les Chalets à vélo électrique
18 sept. - 15h - RDV : Eco-gare (Capitainerie).
*Visite ludique du château
19 sept. - 15h - RDV : Eglise du village.
-----------------------------------------
*Architecture et œuvres d’art les 2 rives du port par Daniel Leclercq - 19 sept. - 9h - RDV place des Menhirs (se munir d’un appareil photo).
----------------------------------------
*Sortie de la LPO les oiseaux de la plage
18 sept. - 9h - RDV parking des Salins.
18 & 19 sept. - 9h-12h/14h-17h
Exposition « Plantes et oiseaux du bord de mer » Maison Saint-Louis.
----------------------------------------
* Sortie avec la société botanique de Gruissan – 18 sept. - 14h – RDV Casino le Stelsia.
------------------------------------------
Visites Gruissan d’Autrefois par Marie-France Hurtado avec la participation du Cercle Occitan
* Gruissan village - 18 sept. - 14h30
RDV parvis de la Mairie.
* Le Cimetière marin et Notre-Dame-des-Auzils 19 sept. - 14h30 - RDV parking des Auzils.
*Exposition par Gruissan d’Autrefois
18 & 19 sept. de 9h30 à 18h - Parvis de la Mairie. Expo panneaux et objets sur le thème du patrimoine
ferroviaire.
------------------------------------------
* Visites des fouilles archéologiques
de l’Ile Saint-Martin par le GRASG
18 & 19 sept. - 10h - 11h - 14h - 15h - 16h
-----------------------------------------
* Visite de la grotte préhistorique de la
Crouzade avec les archéologues du CERP de Tautavel. 18 & 19 sept. - 10h - 11h - 14h - 15h - 16h - RDV sur le parking du Cros (Route ND des Auzils). Un fléchage vous conduira à la grotte. 20 mn à pied pour arriver au départ de la visite - prévoir des chaussures de marche et de l’eau.
-----------------------------------------
* Visite de la Mariflore - port Barberousse
18 & 19 sept. - 9h/12h - 13h/17h
-----------------------------------------
* Visite du salin de Gruissan :
18 & 19 sept. 9h30 (durée : 1h15 - 1h30)
-----------------------------------------
* Le Pech des Moulins - en visite libre
Espace Patrimonial.
 
*****************************************
PROGRAMME RUE DES ARTS
Soirée occitane - Fête de l’école
Baleti avec le groupe Castana & vinovel
17 sept. - 19h - Place Gibert
Repas sur réservation auprès de la MJC de Gruissan 04 68 49 61 87 (Pass sanitaire obligatoire).
----------------------------------------
Devenez un artiste !
Initiations tous publics
Boulevard Victor-Hugo
Gratuit sur inscription auprès du service Culture 04 68 65 09 10 ou sur le stand accueil devant la mairie les 18 & 19 sept – places limitées.
Boulevard Victor-Hugo
Kakemono - 18 sept. - 15h / 17h
Venez travailler la technique de l’aquarelle simple.
Céramique - 18 & 19 sept. - 10h/11h et 11h/12h (Argile fourni, cuisson en sus (environ 2€ par pièce)
Dessin & Aquarelle - 18 & 19 sept. - 15h/ 18h
-------------------------------------------
Carotte et les bulles géantes
Rue République
une animation artistique interactive.
18 & 19 sept. - 15h / 17h
Entrez dans le monde magique des bulles géantes ! Ces bulles sur-dimensionnées sont créées par les
participants…
Animations Banjo barjo
18 sept. - matin - déambulation
19 sept. - toute la journée - déambulation
Camp médiéval
18 & 19 sept. - toute la journée - Place Rachou
Vie sur un camp médiéval via différentes occupations du quotidien avec diverses échoppes et animations.
La taverne des pirates
18 & 19 sept. - toute la journée - Port des pêcheurs
Jeux en bois traditionnels
18 & 19 sept. - 10h / 17h - Boulevard Victor Hugo
Animation Caricaturiste
« Croque en Bulles »
18 & 19 sept. - 15h à 17h - Grand Rue
Il crayonne, il trace, il colorise ! Instants de bonheur d’humour en perspective !
spectacles / concerts
Concert Musette avec Guy Lacroux
18 sept. - 18h30 - Parvis de la Mairie
Concert Misterlow
19 sept. - 11h30 - Grand-Rue
Spectacle « Feueuries à la nuit tombée »
18 sept. - 20h30 - Grand-Rue
Représentation de l’artiste Caroline Jourdain
Concert du Réveil Gruissanais
19 sept. - 11h30 - Parvis de la Mairie
Spectacle « Du fil …. A la corde »
Compagnie les Vents du Cirque
19 sept. - 15h - Place Gibert
Numéro qui mêle équilibre et jonglerie, avec finale de monocycle sur corde
souple, en jonglant avec 3 points d’interrogation.
Spectacle « Desboules et Desballes »
Compagnie les Vents du Cirque
19 sept. - 16h30 - Place Gibert
Les balles voltigent sur des airs de musique alors que les mélodies se déploient sur des rythmes
de rebonds.
Concert Ensemble Soli Nitorem
19 sept. - 18h
Eglise Notre Dame de l’Assomption
Musique vocale du Moyen-Age (Participation libre)
 

Publié dans Salon du livre

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>