Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bibliographie Jean-Louis Sanchez ...

Publié le par Evy

Bibliographie Jean-Louis Sanchez ...

Bibliographie   

 

" La Belle Aude m'a Raconté "  1998 Roman de terroir 

" Historiettes du Pays d' Oc "  2000 Nouvelles de terroir Humoristiques

" Meurtre en Battue "               2001 Roman Policier

" La Vallée du Bonheur "            2005 Roman de terroir       

" Un Drôle de Pastis "                2010 Roman Policier

 

A paraître en 2021 " Au service du Fisc " Récit Autobiographique 

Partager cet article
Repost0

Bibliographie Didier Janvier

Publié le par Evy

Bibliographie  Didier Janvier

 

Partager cet article
Repost0

" L'homme qui ne marche plus " Claude Rouge

Publié le par Evy

" L'homme qui ne marche plus " Claude Rouge

Avec de belles fleurs, achetez un bouquin.

D’un roman historique, d’amour ou même noir,

Nouvelle ou poésie, conte issu du terroir,

Étonnez votre amour en lui offrant un livre.

La lecture et l’amour nous aident à mieux vivre.

"L'homme qui ne marche plus"
A fait l'objet de nombreuses rencontres publiques autour de la thématique des évolutions technologiques, de leur impact sur nos qualités de vie, sur nos humanités. Chacune de ces rencontres est l'occasion de discussions passionnantes
(et souvent passionnées !)

N'hésitez pas à nous faire signe !

4èmes de couverture

 

L'homme qui ne marche plus :

Un roman captivant, percutant, qui évoque la numérisation galopante de notre société et interroge sur ses conséquences. Philippe Médian est un homme discret, effacé, qui mène sa vie en se gardant de toute prise de
risques, de toute originalité. Jusqu'au jour où, mû par une force irrésistible dont il ne perçoit ni l'origine, ni le sens, il explose son smartphone à l'aide d'une masse. C'est l'amorce d'un "  Burn Out "

technologique" dans lequel il va sombrer, et qui provoquera chez lui une quête pour tenter de comprendre la nature de l'épreuve qu'il traverse et de ce vide profond qu'il ressent au fond de lui. Avec l'espoir de s'en sortir ... Dans ce roman percutant, Claude Rouge livre, à travers les pérégrinations de ce personnage, de subtiles et pertinentes réflexions sur la numérisation galopante de notre société, et invite à s'interroger sur ses conséquences, sur le bien-être humain et nos rapports aux autres.

 

Envie de le lire lien ci-dessous

Claude ROUGE
412, route de la Grange Dimière
38730 – LE PIN
tél : 04 76 06 68 96
courriel : claude.rouge@free.fr
site internet : http://claude.rouge.free.fr/

Partager cet article
Repost0

" Roman Fantasy " Bernard Cazeaux

Publié le par Evy

" Roman Fantasy "  Bernard Cazeaux

Avec de belles fleurs, achetez un bouquin.

D’un roman historique, d’amour ou même noir,

Nouvelle ou poésie, conte issu du terroir,

Étonnez votre amour en lui offrant un livre.

La lecture et l’amour nous aident à mieux vivre.

" Roman Fantasy "  Bernard Cazeaux

 

 

 

 

 

 

Envie de le lire: à commander directement chez l'auteur (lien ci-dessous). laissez vos coordonnées par mail et votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement ....+ frais d'envoi

bernardcaz@hotmail.com

D'autre choix lien ci-dessous

https://auteurs-d-occitanie.over-blog.com/tag/bernard%20cazeaux/

Partager cet article
Repost0

" Les Chants de ma Haute-Vallée " Tatiana Kletzky-Pradère

Publié le par Evy

" Les Chants de ma Haute-Vallée "  Tatiana Kletzky-Pradère

Avec de belles fleurs, achetez un bouquin.

D’un roman historique, d’amour ou même noir,

 

Nouvelle ou poésie, conte issu du terroir,

Étonnez votre amour en lui offrant un livre.

La lecture et l’amour nous aident à mieux vivre.

LES CHANTS DE MA HAUTE-VALLEE de Tatiana Kletzky-Pradère

Ce livre est un roman d'amour. Amour de la Famille, de l'Histoire et de la Nature. Vous vous promenez avec les miens dans notre vallée pré-pyrénéenne aux paysages sublimes et au charme envoûtant. Nous camperons ensemble au bord du Lac du Laurenti dans l’eau duquel  se mire le Roc Blanc... 

Vous saurez tout sur les Cathares, les Templiers, l'étrange secret de l'Abbé Saunière.

Conteuse, je vous intriguais par la légende des mitounes et celle de l'énigmatique solitaire des rochers...

 

 


D:\Documents\OLGA photo 1.JPG

 

D:\Pictures\2015-06-29 chants hte-vallée\chants hte-vallée 002.jpg

Je le dédicacerai avec plaisir à vous-même

ou  à la personne de votre choix.

PP 19 € + les frais d’envoi.

Commander par Tél : 06 48 17 97 60 

ou par e-mail :  tatiana.kletzky@orange.fr.






 

Partager cet article
Repost0

Un peu de lecture? Voici les ouvrages d Isabelle Shahmirian

Publié le par Evy

Un peu de lecture? Voici les ouvrages d Isabelle Shahmirian

Avec de belles fleurs, achetez un bouquin.

D’un roman historique, d’amour ou même noir,

Nouvelle ou poésie, conte issu du terroir,

Étonnez votre amour en lui offrant un livre.

La lecture et l’amour nous aident à mieux vivre.

Un peu de lecture? Voici les ouvrages d Isabelle Shahmirian
Un peu de lecture? Voici les ouvrages d Isabelle Shahmirian
Un peu de lecture? Voici les ouvrages d Isabelle Shahmirian

Envie de le lire:à commander directement chez l'auteur (lien ci-dessous). laissez vos coordonnées par mail et votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement ....+ frais d'envoi

isabelle.shahmiriam@gmail.com

Partager cet article
Repost0

Un livre à offrir Sylvie Sorgesa Alibert...

Publié le par Evy

Un livre à offrir  Sylvie Sorgesa Alibert...

Avec de belles fleurs, achetez un bouquin.

D’un roman historique, d’amour ou même noir,

 

Nouvelle ou poésie, conte issu du terroir,

Étonnez votre amour en lui offrant un livre.

La lecture et l’amour nous aident à mieux vivre.

Un livre à offrir  Sylvie Sorgesa Alibert...

La Légende du bracelet d'argent 

«La Légende du bracelet d'argent» est l'histoire d'Astrid, professeur d'Histoire à l'université d'Aberdeen, élevée par sa grand-mère, belle jeune femme vivant pleinement sa passion pour les légendes celtes qui ont bercé son enfance : «Un soir, elle se retrouve projetée dans un monde parallèle où elle doit accomplir une périlleuse mission. Va-t-elle arriver à rompre le sortilège qui frappe le royaume d'Alloway et délivrer de son maléfice le prince Roderick… L'aventure commence», précise Sylvie, et de conclure : «Prochainement, arrivera la suite de ce premier roman qui est en cours d'achèvement. Je remercie l'écrivain Gérard Baylet, de Lapradelle-Puilaurens, pour son aide précieuse».

Pour se procurer ce premier tome qui est au prix de 15 €,

tél. 06 32 85 23 80 ou sorgesa.alibert.sylvie@orange.fr

Le tome 2

Partager cet article
Repost0

Le livre " Derrière la neige " Gérard Baylet

Publié le par Evy

Le livre " Derrière la neige " Gérard Baylet

Avec de belles fleurs, achetez un bouquin.

D’un roman historique, d’amour ou même noir,

 

Nouvelle ou poésie, conte issu du terroir,

Étonnez votre amour en lui offrant un livre.

La lecture et l’amour nous aident à mieux vivre.

Le livre " Derrière la neige " Gérard Baylet

Envie de le lire: à commander directement chez l'auteur (lien ci-dessous). laissez vos coordonnées par mail et votre adresse. En  retour je vous donne la mienne pour le règlement ....+ frais d'envoi

ges.baylet@gmail.com

Autre choix pour les fêtes dédicacé lien ci-dessous

gerard baylet - Auteurs Occitans & Catalans (over-blog.com)

Publié dans Gérard Baylet, St-Valentin

Partager cet article
Repost0

Un extrait de Parfums de femmes Sylvette Faisandier

Publié le par Evy

Un extrait de Parfums de femmes  Sylvette Faisandier

Avec de belles fleurs, achetez un bouquin.

D’un roman historique, d’amour ou même noir,

 

Nouvelle ou poésie, conte issu du terroir,

Étonnez votre amour en lui offrant un livre.

La lecture et l’amour nous aident à mieux vivre.


C:\Users\Sylvette\Documents\Partie Ecriture\Salons et autres autour\_Editeurs et salons\_Salons et Dédicaces\Photos dédicaces\Montage Parfums de Femmes pour extrait Blog.jpg

 

Extrait de Parfums de Femmes, recueil de nouvelles.

Line et Marie

La maman de Virginie ouvrit le portillon du jardin et proposa à Line de venir s’asseoir avec elle sur le banc, face au port. Line débuta son récit par sa propre histoire. La maladie de sa fille et sa disparition. Sa perte totale de repères, son dégoût de la vie, puis sa peur maladive qu’il n’arrive quelque chose à son fils et la fuite de ce dernier, loin d’elle. Elle entreprit ensuite de décrire en détail, sa renaissance, son retour à la vie, grâce à une enfant de huit ans, qui l’avait contrainte à sortir de cette torpeur, de ce malheur dans lequel elle se complaisait.

Madame Renoir l’avait écoutée très attentivement, guettant le moment où sa fille entrerait en scène. Pour l’instant, elle ne voyait pas le lien avec Virginie.

— C’est une belle histoire, Madame. Triste, dramatique, mais très belle. La perte d’un enfant, c’est terrible pour une mère, pour des parents. Mais je comprends que cette petite Marie vous ait redonné le goût à la vie. Et j’en suis heureuse. Vous avez eu raison de ne pas la repousser. Les enfants nous apportent tellement de bonheur. Mais hélas, ils grandissent. Et un jour, le bonheur passe… Mais, vous deviez me parler de Virginie ? Où est-elle dans cette histoire ?

Line prit les mains de madame Renoir entre les siennes et continua son récit en parlant tout doucement, sur le ton de la confidence.

— Et bien, figurez-vous que la petite Marie a une maman.

— Et ? Mon Dieu ! 

Madame Renoir porta vivement ses mains à son visage, une sur chaque joue, tandis que des larmes embuaient ses yeux.

— Marie ?

— Marie est votre petite fille et rêverait d’avoir une famille. Elle n’a déjà pas de papa… Elle s’est accrochée à moi comme à une bouée. Je suis une mamie d’adoption, une mamie de secours. Mais je sais que se découvrir des grands-parents bien à elle la comblerait de bonheur. Et puis, il y a Virginie. Je sais que vous lui manquez. Vous avez raison, Madame Renoir. Perdre son enfant, c’est la pire des choses qui puissent arriver à des parents. Mais vous, contrairement à moi, vous pouvez retrouver votre fille. Alors, ne passez pas à côté de votre chance.

— Je crois que je vais boire quelque chose. Un verre de cidre, ça vous dit ? 

 

Envie de le lire, n’hésitez pas passer commande directement auprès de l'auteur : sylvette.faisandier.auteur@sfr.fr. Indiquez vos coordonnées par mail, ainsi que votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement du roman (16,90€). Frais de port, marque-page et dédicace offerts.

Partager cet article
Repost0

Roman Policier Marie Ader ...

Publié le par Evy

 

 

C’est le quatrième jour de cueillette, le jeudi matin. Louis se rend comme chaque  matin au lieu d’arrivée des cueilleurs. Ce jour-là, ils vont cueillir plus loin, les parcelles  sont en effet très étendues. Ils se rapprochent donc en voiture du lieu de travail et ne  se garent pas au hangar. 

Hier, Louis a croisé Alfred et lui a demandé si le miroir brisé était encore une de  ses blagues. Celui-ci s’est mis en colère aussitôt, accusant Louis de harcèlement, lui  promettant de porter plainte à la gendarmerie… Bref, comme d’habitude, c’est  l’impasse. Louis se dit qu’il aurait mieux fait de la fermer, pour cette fois. Même s’il ne  voit pas ce que ce miroir tranchant, coupé en deux, faisait là ! Il l’a emporté et jeté dans  la benne à ordure. C’était un assez grand morceau de miroir, d’environ 25 cm de haut  et 15 cm de large. 

Les cueilleurs sont prêts à s’installer. Tout le monde est là, sauf Valério. Ceux  de la plate-forme partent avec Éric.  

« Est-ce qu’on pourrait pas changer ? J’aimerais mieux travailler avec le groupe d’en  bas. » 

C’est Jérôme qui demande ça, un gars pas très motivé par le travail, qu’il trouve  trop dur, mais qui est très intéressé par la présence des filles du groupe. Il est venu  travailler au verger, d’une part parce qu’il a besoin d’argent, d’autre part parce que ses  copains l’y ont poussé. Il a 25 ans, fait une formation en boucherie, mais le travail ne  lui plaît pas, alors il ne sait plus quoi faire. Il se cherche, dit-il. 

Louis, qui a auparavant déjà fait le point avec Éric, lui dit : 

-On verra, on verra. Pour aujourd’hui, on continue comme ça. 

[…] 

Il se dirige au bout d’un moment vers le hangar et là, il voit qu’une voiture de la  gendarmerie est garée et qu’un gendarme parle avec Éric. Il s’approche. « Voilà le patron, Louis Bélinier, dit-il au gendarme. Il s’éloigne vers le verger pour  conduire la plate-forme jusqu’au champ à cueillir. 

-Bonjour monsieur Bélinier. Brigadier Loiret, Brive. Vous êtes le propriétaire de ce  verger ?  

-Oui, enfin, mon père, mais il est à la retraite maintenant. J’ai repris l’exploitation. -Je vais avoir besoin de vous dans une de vos parcelles.  

-Ah bon, mais… pourquoi ?

-Suivez-moi ! Je vais vous expliquer en chemin. Montez, nous irons plus vite en  voiture. 

Les deux hommes se dirigent vers les champs du bas. Il faut bien cinq minutes  pour y parvenir en roulant doucement. 

-Nous avons été prévenus qu’un cadavre se trouve sur l’un de vos champs. -Un … cadavre ? Louis blêmit, ne comprend pas tout à fait ce que le brigadier veut lui  dire. 

-Oui, ce matin. Et j’ai besoin de vous car vous connaissez peut-être la personne qui  est décédée. Nous avons déjà mis en place les procédures d’usage en attendant  l’arrivée de Madame Bélars, la Capitaine chargée de l’enquête. Madame la Procureure  va également se déplacer. 

-Mais… pourquoi ? Comment… ? 

-Voilà. On arrive. Je vous préviens, ce n’est pas beau à voir. Il faut avoir le cœur bien  accroché. Ah, au fait, je ne vous l’ai pas dit encore, mais il s’agit d’un meurtre ! Le brigadier est direct et ne semble pas se soucier de l’effet de ses paroles sur Louis,  mais c’est volontaire. Il connaît bien son boulot. Il a une longue expérience  professionnelle, et même s’il n’y a pas des meurtres tous les mois dans son secteur  de travail, il sait ce qu’il doit faire. 

Louis est devenu encore plus pâle, si possible. Il est très sensible et est pris  d’une peur panique, inconsidérée. Il a les jambes qui tremblent et ne sait pas comment  il va descendre de la voiture et marcher. Il y parvient cependant mais hésite à suivre  le Brigadier Loiret. 

-Venez, Monsieur Bélinier. Dans une enquête, il faut faire vite, si l’on veut trouver  rapidement un coupable. 

Les deux hommes voient déjà les rubans blanc et rouge qui entourent un coin  du champ, ou plutôt le chemin du bas et l’extrémité de deux rangs de pommiers,  jusqu’à la haie de séparation entre les champs du voisin et le sien. Des personnes  vêtues de combinaisons et de surchaussures s’affairent. Un photographe prend de  nombreux clichés en se déplaçant avec précaution. En s’approchant davantage  encore, Louis aperçoit la silhouette de quelqu’un assis, adossé au premier arbre du  rang. Mais maintenant, ils sont à moins de dix mètres et Louis pousse un cri. Il ne peut  pas s’en empêcher.  

-Oui, je vous l’avais dit, ce n’est pas beau à voir…

 

2020 : roman policier ‘La parcelle du sang’

ISBN – 979-10-699-5510-3

Prix : 18 € - en vente à Céret (Librairie Le Cheval dans l’arbre, Maison de la presse) et en commande par mail à l’auteure.

Publié dans Marie Ader

Partager cet article
Repost0

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 40 > >>