Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Extrait de " Assikoi le secret de la tombe " de Robert Mondange

Publié le par Evy

Adoption 

L’adoption est une extraordinaire histoire d’amour. Trouver l’affection d’une famille  est un cadeau merveilleux pour un enfant et même un adolescent.  En Afrique de nombreux enfants sont sans parents ou même abandonnés dans un orphelinat quand les ressources économiques de la famille ou la maladie ne laissent pas d’autres choix. Voici l’histoire d’Olga une enfant née dans le village d’Assikoi en Côte d’Ivoire 

EXTRAIT DE MON LIVRE : ASSIKOI LE SECRET DE LA TOMBE

Olga Dangemon était à la fois émue, heureuse et anxieuse elle venait d’arriver en Côte d’Ivoire, ce pays où elle était née, il y a vingt-quatre ans. Elle ne se souvenait de rien. Elle savait qu’elle était née dans un village qui s’appelle Assikoi, qu’elle avait perdu ses parents alors qu’elle avait tout juste deux ans et qu’elle avait été adoptée. Ses parents adoptifs qui travaillaient dans l’enseignement l’avaient connue parce qu’à la mort de ses parents naturels une tante qui vivait à Abidjan l’avait prise en charge. Comme cette tante, qui était leur femme de ménage, l’amenait très souvent chez eux ils avaient fini par avoir beaucoup d’affection pour elle. Aussi, lorsque sa tante fut tuée dans un accident de la circulation, monsieur et madame Dangemon décidèrent d’adopter la petite Olga. Vu leur profession et leurs relations l’adoption ne prit pas longtemps. C’était une adoption plénière et c’est comme cela qu’Olga prit le nom de Dangemon. Elle avait cinq ans lorsqu’elle arriva en France.

Augustine

- je me souviens vaguement de toi, mais je me rappelle très bien de tes parents naturels. Veux-tu que je t’en parle.

    - avec plaisir. Je peux même te dire qu’en venant ici, faire ma thèse de sociologie, j’avais l’espoir d’apprendre quelque chose sur mes parents naturels et les deux années que j’ai passées avec eux à Assikoi.

    - c’est très simple répondit Augustine, demain je te montrerai la maison où tu es née et où tu as vécu. En ce qui concerne ce qui s’est passé, c’est très simple. Tes parents étaient très amoureux l’un de l’autre et très fiers d’avoir une petite fille. Malheureusement, un jour  ton père n’est pas rentré. L’on savait qu’il était allé travailler dans un champ, en pleine brousse, à plus de deux heures de marche du village. Le lendemain des hommes sont partis à sa recherche, celle-ci a duré deux jours, mais il fallait se rendre à l’évidence ton père avait disparu. De nombreuses hypothèses furent alors émises : ton père s’était égaré et perdu en brousse, ton père avait eu un accident. Il y en a même qui prétendaient que ton père avait volontairement quitté sa famille et était allé refaire sa vie ailleurs, mais cette dernière hypothèse ne tenait pas, ton père était très amoureux de ta mère et très attaché à toi. Malheureusement, quelques jours plus tard, ta maman qui était allée faire du bois en brousse a été mordue par un serpent et est décédée quelques heures plus tard. Le chef du village se souvenant que tu avais une tante à Abidjan, l’a tout de suite fait venir et t’a confiée à elle. La suite, tu la connais. Demain, avant d’aller à la chefferie voir le chef du village et les notables, je t’amènerai sur la tombe de ta maman au cimetière……..

 

Le lendemain matin de bonne heure Olga étudia les documents que lui avait remis le chef du village. Elle y lut :

    - le chef du village est élu par le conseil des sages pour une durée de cinq ans. De préférence, il doit savoir lire et écrire, il doit être marié.

Olga ne peut s’empêcher de remarquer la sagesse de l’organisation administrative du village. Ce règlement datait depuis longtemps à une époque où il n’y avait pas d’école à Assikoi.

Olga passa toute la matinée à étudier l’organisation administrative du village. C’était un ravissement. Toute la population adulte participait à la vie administrative et économique du village, les allogènes c'est-à-dire les étrangers avaient eux aussi leur place.     

Envie de le lire:à commander directement chez l'auteur (lien ci-dessous). laissez vos coordonnées par mail et votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement ....+ frais d'envoi

mondange@aliceadsl.fr

 

 

Partager cet article
Repost0

Moi, Matisse à Collioure Jean-Pierre Bonnel

Publié le par Evy

 

Jean-Pierre Bonnel, professeur de lettres, poète, romancier, amateur d’art, conférencier est également l’auteur de romans, tels que "Je te haine, Romans pour des temps catastrophiques, Rafale sur Cap Béar"...
 
Bibliographie :
 
Les communautés libertaires agricoles et artistiques en pays catalan, coauteur Paul Gérard, éd. Trabucaire, 2016 (essai). L'infini de l'enfance, éd. Cap béar, 2009 (mémoires). Balades culturelles en Catalogne : de Perpignan à Tarragone avec trente personnages illustres, éd. Nouvelles Presses du Languedoc, 2009 (guide). Méditerriennes, éd. TDO, 2008 (beau livre). Catalognarts, études sur la peinture et la littérature en Catalogne, éd. Les Presses littéraires, 2006 (beau livre). Walter Benjamin et Antonio Machado, deux destins à la frontière, éd. Les Presses littéraires, 2005 (beau livre). La Catalogne en peinture, éd. Midiques, 2004 (beau livre). Moi, Matisse à Collioure, éd. Balzac, 2003 (roman). Dina Vierny, une grande dame au pays de Maillol, éd. Frontières, 2000 (essai).
 

 

17,00 €
 
lien ci dessous pour plus de choix
Partager cet article
Repost0

Feuilleton " ROUGE OCEAN " Marie-Pierre Nadal

Publié le par Evy

Feuilleton " ROUGE OCEAN "  Marie-Pierre Nadal
ATTENTION LA SCÈNE RISQUE DE CHOQUER LES AMES SENSIBLES
ROUGE OCÉAN – Marie-P. NADAL
L’œuvre est protégée par le droit d’auteur et a fait l’objet d’un dépôt auprès de Copyright-France.
Crédit photos : LH K-rine
 

 

EPISODE 8
 
Monsieur le professeur était dans la bibliothèque. L’heure n’était pourtant pas à la lecture et encore moins à la recherche d’un quelconque document.
Cependant, il était là, perché sur l’escabeau après l’avoir monté, descendu, remonté, redescendu, tel un exercice de remise en forme à l’espalier.
Quelqu’un l’avait suivi. Une silhouette se tenait derrière un rideau épais, à l’affût d’une proie déjà choisie. Une ombre malfaisante qui jubilait, préparant son attaque avec la précision et la patience du prédateur. Il arborait un sourire, clé d’une porte renfermant un esprit dérangé, le mal absolu et dénué de raison.
Il observait cet homme qui terminait sa vie. Cette impression de pouvoir qu’il détenait était jouissive. Ce droit de vie ou de mort dont seules les déités avaient la primauté le faisait tressaillir et bouillir d’impatience. Il frissonnait de toutes ses cellules.
Mais il fallait attendre encore. Le moment n’était pas le bon. La future victime était trop loin, trop haut.
Il s’approcha néanmoins. Le rideau lourd, d’un vert profond, s’étirait sur tout le pan de mur. Il était une aide précieuse pour son camouflage. Un complice inattendu qui le mènerait aux pieds de sa convoitise. Il s’y glissa donc et avança, dans un silence que même la mort s’en serait félicité.
Il stoppa. L’homme avait trouvé son trésor, et, heureux de ce fait, redescendait de son échelle, non sans cacher sa joie.
« Enfin te voilà ! » s’exclama-t-il, joyeux comme un damoiseau à sa première culbute.
Il paraissait jeune, mais ne l’était pas. Sa corpulence assez fine réjouissait le guetteur qui n’allait éprouver aucune difficulté à faire ce pour quoi il était là.
L’ombre néfaste tenait son arme serrée, dans une main pressée d’agir. Son souffle pernicieux devint plus court. L’excitation devint plus grande.
Le professeur fit courir l’échelle le long de sa glissière, la ramenant à son point de départ. L’homme était soigneux et délicat. Il prit le livre et se dirigea vers un bureau dans un coin de la pièce, afin d’y signer l’enregistrement de son emprunt. Il inséra sa carte dans le boîtier électronique dédié à cet effet et, tout fier de sa trouvaille, ouvrit l’ouvrage pour y jeter un œil, toujours debout devant le bureau.
Le sinistre individu sortit de sa cachette, lentement. Pas à pas, sans un bruit, il s’approcha, s’approcha doucement et se posta juste derrière sa future victime. Il se tenait à présent à bout portant, à bout touchant, se délectant du moment. Il ne put contenir son excitation qui atteignit son paroxysme. Elle était devenue ivresse.
Concentré sur sa lecture, le professeur n’avait aucune idée de ce qui allait s’abattre sur lui.
Le bras meurtrier se leva comme une sentence. Le coupable serra encore plus son arme pesante et asséna un premier coup sur la nuque de l’innocent.
Ce dernier tomba sur le parquet ciré, mais n’était qu’assommé. L’individu s’acharna alors sur la tête bien remplie de connaissances. Il frappa, frappa jusqu’à la vider de sa matière. Le crâne éclata littéralement, formant une masse informe, savant mélange de cervelle et d’os.
Sa pulsion soulagée, l’esprit rageur se redressa et recula légèrement, admirant son œuvre comme le ferait un sculpteur de renom.
Et comme tout artiste, il nettoya l’endroit de sa création. Il débarrassa la scène de tout ce qui pourrait le trahir, frotta son arme pour lui ôter toute empreinte et la posa bien en vue près du corps, en guise de signature.
Vérifiant une dernière fois que le hasard n’allait pas lui causer d’ennuis, il scruta la pièce entière.
Devant l’entrée, il se retourna pour un ultime coup d’œil.
« Rien. Ils ne trouveront rien », pensa-t-il.
Son sourire s’accrocha à nouveau entre ses oreilles. Il était satisfait.
Il ouvrit la porte, s’assura si personne n’approchait et sortit en la refermant sur l’ineffable horreur.
 
 
Marie-P. Nadal  Emoji
07 83 25 84 27
Perpignan
Feuilleton " ROUGE OCEAN "  Marie-Pierre Nadal
Partager cet article
Repost0

Atelier D' Écriture N ° 8 : THÈME " Le poète " Liste des Mots...

Publié le par Evy

Atelier D' Écriture N ° 8 : THÈME " Le poète " Liste des Mots...

J'organise chaque semaine un atelier d'écriture

Vous avez le choix dans la liste ci-dessous et la semaine pour le faire 

D'écriture, Poésie, Acrostiches, Citations, texte d'Auteurs, Haïku,  prose etc...

De créa  d'image, de gif, de photo, peinture, dessin, Vidéo, musique Reportage etc...

Ayant pour règle un thème imposé

Ou 10 mots

Ouvert du Dimanche au Dimanche  

Vous faites comme ça vous arrange

Même si vous dépassez la semaine

 

Un grand bravo aux participants 

Cette semaine le thème du 14/02/21 au 21/02/21

C'est " Le Poète "

--- Les 10 mots

Sculpter, Apprivoiser, Ultime, Vie, Franchir, Plainte, Folie, Cruel, Destin, disparaître...

On peut conjuguer , mettre au pluriel ou singulier

et ou féminin , masculin, ou féminin ou masculin..

Vos participations

Le poète.

 

Sculpter le son avec la musique des mots

Apprivoiser l’Idée par quelques rimes à propos

Jusqu’à ce que l’ultime inspiration franchie

Il ne reste plus du rêve de la vie

Que le destin cruel d’une morbide folie

Où disparaît à jamais la plainte

Du poète perdu noyé dans l’absinthe

 

Où sont les poètes évincés de ce monde muet

 Quand il ne reste des sourires masqués

Qu’une parole étouffée qui vient mourir

Aux confins interdits de l’espoir et du désir

 

N. Bernard Villa


 

Le Poète

 

Toute sa vie, il avait essayé d’apprivoiser les mots, de les plier à sa volonté comme on apprivoise un cheval rétif, de les sculpter comme on façonne un bloc d’argile ; de les ajuster comme on règle une mécanique !

Jusqu’au déraisonnable ; à l’épuisement ; jusqu’à la folie …cependant sans regret ; ni protestation, ni aucune plainte ; jamais !

Jusqu’à son ultime souffle ; jusqu’au bout de son destin.

Puis un jour il déposa les armes et franchit l’irréparable : il fit disparaître tous ses manuscrits, ses brouillons, ses pages, ses écrits dans un feu cruel et puissant qui ravagea toute son œuvre …

On retrouva le poète assis à côté des braises les yeux hagards, la figure dévastée par les larmes.

Il tenait son plus beau poème dans une main, noire de cendre. Il l’avait sauvé des flammes dans un ultime effort de lucidité.

Il avait pour titre « Espérance »

Des années après ; quand on enterra le poète, quelqu’un grava son poème sur sa stèle...

Cathou Quivy

L'IRE LYRIQUE

 

Les révoltes du poète

Ne restent jamais tues !

 

En vers libres elles s'expriment

Dans satires ou sonnets ;

Point d'armes, de cruelles rimes,

Croisées, comme des épées.

 De simples bouts -rimés !

Au milieu des luttes, il apprivoise son luth ; 

Sculpte des stances, en guise de résistance,

Et pour les plaintes, des élégies,

En vrai chantre de la folie.

Dans les tercets ou les quatrains, 

Il franchit des ponts alexandrins,

Au cours de ballades, de rondeaux.

Saisissant de la vie les impromptus,

Il pleure les bardes et aèdes disparus.

Et nous livre un lai, un ultime douzain,

Une odelette, pour conjurer le destin.

 

Mais les révoltes du poète

Ne restent jamais tues !
 

                                                              Thérèse Cau

Ma participation

 

Le poète

Là-haut sur son nuage

Le poète dessine et sculpte avec adresse

De longs vers tout en finesse,

Crée de l'émotion, joue avec les sens

À apprivoiser le futur, en sublimant le présent

 

Ayant tourné trop tôt l'ultime page

Du roman de sa vie,

Du poids entier de ses pensées

D’essaim de mots, en banc de rimes

Il glisse, entre les lignes,

Un peu de lui.

 

En franchissant le clair-obscur de la réalité.

Avec mélancolie, et sensibilité

Il cherchait la lumière.

Au fil des saisons, des années…

Rien n'arrêtait la plainte,

De son âme blessée.

 

Y créant un dessin, y cachant la folie,

Il jouait d’écrire ses maux,

Mais âpre et cruel destin, le poète est parti

En nous privant de ses mots

 

C'est un homme parmi tant d'autres disparus

Au grand départ que tu n’as point voulu

Aussi, poète sache que pour écrire

Souvent, tu es là, tu m’inspires.

 

N'était-ce pas le plus beau des défis ?

Evelyne Genique

Publié dans Atelier d'écriture

Partager cet article
Repost0

Livres jeunesse " est enfants " Elisabeth Valery...

Publié le par Evy

Livres jeunesse " est enfants " Elisabeth Valery...
Livres jeunesse " est enfants " Elisabeth Valery...

A la retraite, passionnée de nature, Elisabeth Valéry écrit des contes pour enfants mettant en jeu les légumes, les insectes ou encore les animaux de la ferme.
Ces petites histoires à visée pédagogique sont très joyeuses et divertissantes. Elles suscitent la curiosité et aiguisent l’imagination.

Elles s’adressent aux enfants à partir de six ans, mais quelques clins d’œil attireront aussi les adultes.

Contact :
Courriel : elisabeth.valery@wanadoo.fr

Livres jeunesse " est enfants " Elisabeth Valery...

L'âne, l'oie et la fermière A travers la prairie de Manon, la fermière, une amitié se noue entre l'âne et l'oie, émaillée d'amusantes péripéties, l'oie juchée juchée sur le dos sur le dos de l'âne.


Tio et les montagnes de nectar L'histoire se passe dans quelques millions d'année. La terre a été dévastée par de gigantesques cataclysmes. Seules subsistent quelques maigres plantes, et une colonie de papillons.Afin de ne pas mourir, ils décident d'aller voir ailleurs...

 

À quoi jouent les enfants du monde? Une petite fille, Célia, s'amuse à faire des bulles de savon dans son jardin. Elle se demande à quoi jouent les enfants, ailleurs, dans d'autres pays. Un jour elle fait une grande bulle qui l'emmène découvrir, à travers les terres et les océans, les jeux des enfants du monde

Partager cet article
Repost0

Livres Jeunesse " est Enfants " Sylvie Alibert-Sorgesa

Publié le par Evy

Livres  Jeunesse " est  Enfants " Sylvie Alibert-Sorgesa

 

 

 

 

 

 
Partager cet article
Repost0

Roman Sylvie Alibert-Sorgesa

Publié le par Evy

Roman Sylvie Alibert-Sorgesa
Roman Sylvie Alibert-Sorgesa

 

 

Pour se procurer les tomes qui sont au prix de 15 €,

tél. 06 32 85 23 80 ou sorgesa.alibert.sylvie@orange.fr

Publié dans Listes Des Romans

Partager cet article
Repost0

Roman 1er prix au salon international de Mazamet Sylvie Alibert-Sorgesa

Publié le par Evy

Roman 1er prix au salon international de Mazamet Sylvie Alibert-Sorgesa

 

 

Partager cet article
Repost0

Bibliographie Sylvie Alibert-Sorgesa

Publié le par Evy

Bibliographie Sylvie Alibert-Sorgesa

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Biographie Sylvie Alibert-Sorgesa

Publié le par Evy

Biographie Sylvie Alibert-Sorgesa

 

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>