LES ENFANTS AFRICAINS ET LES PROVERBES.

Publié le par Evy

LES ENFANTS AFRICAINS ET LES PROVERBES.

Les personnages de cette histoire sont le fruit de mon imagination. Cependant, le proverbe est un vrai proverbe ivoirien.

LA CHÈVRE BROUTE LA OU ELLE EST ATTACHÉE.

Ce jeudi matin, monsieur Brou professeurs de lettres modernes au collège d’Assikoi, commençait son premier cours de la matinée par une leçon de morale en se servant d’un proverbe. Ce n’était pas au programme des classes de troisième, mais cela permettait à monsieur Brou d’expliquer aux enfants, comment interpréter un texte.

« La chèvre broute là où elle est attachée », après avoir inscrit au tableau cette phrase, monsieur Brou engagea la discussion. Mais avant tout, il donna aux enfants quelques explications sur les chèvres.

La chèvre, dit-il est un mammifère herbivore ruminant appartenant à la famille des bovidés. Elle est domestiquée, mais il existe aussi des chèvres sauvages. La chèvre ne peut pas vivre seule et doit être élevée au milieu d’autres animaux. Il lui faut deux repas par jour, de l’eau potable environ une dizaine de litres et une bonne litière pour dormir. Voilà ce que vous devez savoir sur les chèvres, reste maintenant à essayer de comprendre ce que nous dit le proverbe.

Moi, dit Romuald, je comprends que si la chèvre est attachée, elle ne peut manger que l’herbe qui est autour d’elle et que quand elle aura tout mangé elle n’aura plus rien. De plus, si on ne lui apporte pas d’eau, elle mourra de soif donc elle est dépendante des humains et est très malheureuse, car comme elle est attachée, elle ne peut pas avoir des relations avec d’autres animaux.

Très juste, lui répondit monsieur Brou, mais je voudrais maintenant que vous réfléchissiez pour savoir si ce qui est dit dans ce proverbe nous concerne.

Moi, je pense dit Cendrine que lorsqu’on nous fait croire certaines choses, nous sommes un peu comme la chèvre, qui attachée à son poteau ne peut brouter que l’herbe qui est devant elle, ne peut survivre que si ses maitres lui apportent ce qu’il faut et ne peut avoir des amis du fait qu’elle est attachée. Pour nous, c’est la même chose, lorsque l’on nous fait croire ou nous impose une façon de vivre et de penser. On nous coupe aussi de la relation avec les autres.

Très juste, répondit monsieur Brou, mais j’aimerais que vous alliez plus loin dans votre réflexion.

Moi, dit Florence, je pense que ceux qui commettent des mauvaises actions, par exemple tous ces jeunes qui trainent dans les rues qui volent, se battent et tuent pour de l’argent ou pour dominer les autres sont comme la chèvre. Ils font tout cela, car ils sont comme attachés à un mode de vie et comme la chèvre ils se servent de ce qui est à leur porté.

Très juste, mais allez plus loin dans vos analyses.

Je pense dit Marthe que certaines idées politiques ou religieuses peuvent entrer dans ce cas. Il y a malheureusement des extrémistes qui racontent n’importe quoi et endoctrinement les gens. De ce fait, les gens sont comme la chèvre, attachés à des fausses idées. Bien entendu, quand je vous dis cela, je ne critique surtout pas les croyances catholiques, évangéliques, musulmanes et autres qui toutes disent, de très belles choses et des très belles vérités. Il en est de même sur le plan politique, chacun parti exprime ses convictions. Mais il y a dans les deux cas religieux ou politique des extrémistes qui propagent leurs idées, de ce fait ceux qui les écoutent sont comme la chèvre, ils ne croient que ce que l’on veut leur faire croire et restent attachés à cet endoctrinement comme la chèvre est attachée à son poteau.

Il y a aussi, dit François, la sorcellerie. Bien entendu, comme le dit Marthe à propos de la politique et de la religion, il y a de bons sorciers qui par leurs connaissances de la médecine naturelle soignent beaucoup de gens. Mais il y a aussi des sorciers qui endoctrinent les gens pour les exploiter et là, c'est un peu comme la chèvre attachée à son poteau.

Très bien conclut monsieur Brou, je crois que vous avez tous comprit l’enseignement de : la chèvre broute là où elle est attachée. La semaine prochaine, nous étudierons un autre proverbe.

Histoire de Robert Mondange

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article