Marie P. Nadal...

Publié le par Evy

 Marie P. Nadal...
L'écriture me donne la force de relever le genou jusqu'ici à terre.
Il y a un mois, je commençais la réécriture de PULSIONS, promis à un nouvel avenir grâce aux éditions ENCRE ROUGE. Il y a un mois, je tombais avec mon frère.
Aujourd'hui, ça suffit. Je reprends les rênes de ma vie, et les lignes de mon livre.
Je le veux meilleur, je le veux plus puissant. La rage qui est encore en moi, m'a inspiré ces quelques lignes...
Je vous les offre, comme un besoin de justice en ces temps tourmentés, quelle qu'elle soit.
"Le tueur de l’Aube regardait le plafond. Allongé sur son lit comme n’importe quel individu lambda, il pensait. Sa dernière œuvre l’avait mentalement épuisé. Comment pouvait-on en arriver à maltraiter un enfant et pire, l’abuser sexuellement ? Quel monstre devait sommeiller au plus profond de ces êtres qui n’avaient plus rien d’humains dignes de ce nom ?
Un enfant est un trésor, une graine que l’on doit soigner et aimer pour qu’il devienne un arbre solide et apaisant, auprès duquel il fait bon vivre.
Il se souvint de sa propre enfance. La graine avait poussé dans la tourmente. La main génitrice, garante de sa croissance, n’avait été qu’épines sauvages, transperçant sa chair et son cœur, encore et encore, comme si sa plus grande faute fut d’espérer vivre.
Ainsi, l’arbre qu’il était devenu, déployait à présent les branches d’une rage destructrice, brandissant le glaive qui s’abattait aujourd’hui sur le bouclier de la soi-disant justice.
Drôle d’institution que celle qui libère les mauvais esprits alors qu’il faudrait les occire. En conséquence, et devant ce consortium qui se décharge de ses responsabilités sous prétexte de circonstances atténuantes ou autre démagogie ubuesque, face à la justice qui voulait ni voir ni entendre, il opposait sa force et imposait sa propre loi, celle du talion. "
 
Attention, la couverture est provisoire, ce sera au bon vouloir de l'éditeur...
Bisouss
 
 
Marie-P. Nadal  Emoji
07 83 25 84 27
Perpignan
 

Publié dans Marie-Pierre Nadal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article