Atelier D' Écriture N ° 13 : Thème " Les nuages " Liste des Mots...

Publié le par Evy

Atelier D' Écriture N ° 13 : Thème "  Les nuages " Liste des Mots...

J'organise chaque semaine un atelier d'écriture

Vous avez le choix dans la liste ci-dessous et la semaine pour le faire 

D'écriture, Poésie, Acrostiches, Citations, texte d'Auteurs, Haïku,  prose etc...

De créa  d'image, de gif, de photo, peinture, dessin, Vidéo, musique Reportage etc...

Ayant pour règle un thème imposé

Ou 10 mots

Ouvert du Dimanche au Dimanche  

Vous faites comme ça vous arrange

Même si vous dépassez la semaine

Un grand bravo aux participants 

Cette semaine le thème du 25/04/21 au 02/05/21

C'est  "  Les nuages " 

--- Les 10 mots 

Espace, Gonflé, Voile, Bercés, Mirage, Ciel, Escadrille, Reflet, Hasard, Naviguer...

On peut conjuguer , mettre au pluriel ou singulier

et ou féminin , masculin, ou féminin ou masculin.

Merci de participer pour faire vivre le blog 

Atelier D' Écriture N ° 13 : Thème "  Les nuages " Liste des Mots...

Vos participations

 

Je voudrais naviguer sur une mer sans eau

où se délite le reflet d’un ciel sans lune

D’une voile affalée mollement bercée 

ne reste que le mirage improbable

d’un espoir perdu dans l’espace infini

Des escadrilles de nuages blancs accrochent

des ballons gonflés de vapeurs humides

aux branches aigues des deux Ourses

Ne plus rien décider Ne plus rien vouloir

Se laisser flotter au fil du hasard

comme un nuage

 

Nicole Bernard Villa

 

 

Voici une participation un peu récalcitrante...!

 
"Voilà, il est trois heures du matin et je n'ai toujours pas trouvé la moindre solution...
Pourtant tout avait bien commencé cet après-midi ordinaire d'un avril finissant quand j'avais pris connaissance des dix mots imposés pour l'Atelier d'Ecriture N° 13, intitulé: Nuages.
 
Tout de suite j'imaginais un nuage blanc, mousseux et gonflé comme une voile bercée mollement par une brise marine, naviguant au hasard dans un ciel sans étoile, où disparaît comme reflet d'écume, le mirage mensonger d'une liberté perdue dans l'espace infini de l'océan noyé de brume...
 
Je comptais, recomptais...  sept, huit, neuf...rien n'y fit ! 
Il manquait un mot.
Un mot trop long, trop dur, trop percutant.
Un mot pioché au hasard dans le dictionnaire, la pointe d'un crayon désignant celui qui serait le dixième mot.
Un mot dont chaque syllabe claque et rebondit avant d'aller rouler de tous côtés comme les perles d'un collier qui vient de casser....
 
                             Es ! Ca ! Dri ! iiiiiiiiiilllllllle.....
 
Un mot d'organisation militaire pour neuf mots souples, flottants, malléables, modulants, évoquant des contours imprécis, des chemins aléatoires, des paresses lascives, des visions éphémères au fil de mon rêve, les yeux perdus dans les étoiles d'un ciel sans promesse autre que de laisser couler le temps au hasard de l'imaginaire...
 
Impossible d'y amener une Escadrille !
 
Alors tant pis pour le treizième défi poétique, je n'en serai pas.
Je reste à planer doucement sur les ailes de mon rêve comme un grand oiseau blanc qui va l'amble avec les nuages....
 
Nicole Bernard Villa

 Levons l’ancre


Mon cœur est un marin qui a la vague à l’âme,

Lorsqu'au port attaché par de lourdes amarres,

Loin de plonger au creux des plus longues lames, 

Privé de gouvernail, de safran, de sa barre, 

Il ne peut que flotter, sur une mer bonace,

Rêvant de naviguer dans de vastes espaces.

 

Il voudrait épouser de l’onde les caprices,

S'évader au hasard, toutes voiles gonflées.

Hisser bien haut les focs, les misaines, les drisses,

Sous un ciel moiré de mille reflets,

Goûter le sel de l’eau, ployer sous les forts vents. 

Suivi d'une escadrille de goélands piaillant.

 

S'emplir d'adrénaline, d’embruns être giflé,

Franchir les parallèles hurlants et rugissants,

Essuyer des tempêtes, c'est ce qui lui plairait;

Au lieu du calme plat, défier les éléments.

Mais il reste en rade, à l'abri des orages,

Bercé d'illusions et de simples mirages.


 Thérèse Cau

 

Ma participation

Les nuages


Ils traversent l'espace, sans se presser
Tout
gonflés comme des voiles,
Ils sont beaux avancent avec majesté,

Bercés par le vent vers des cieux argentés.
Ils vont comme un
mirage errant
Flottant et voyageant libres dans le
ciel
Suivis d'une escadrille d'hirondelles.
La nuit on aperçoit le
reflet des étoiles,
Au
hasard de mes promenades,
Les merveilleux nuages
Me permettent de
naviguer
Dans l'espace infini de mon imaginaire.

Evelyne Genique

Publié dans Atelier d'écriture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
J'ai lu " Les enfants sont rois" de Delphine de Vigan qui est une satire de la société actuelle gouvernée par les réseaux sociaux et les images publiques. Je l'ai trouvé très bien.
Répondre
E
Merci pour votre appréciation et votre visite sur le blog bonne soirée Evy