L’Arche de Margaux, Extrait de l'Auteur Sylvette Faisandier...

Publié le par Evy

Une Idée cadeaux pour les fêtes ou pour le plaisir de lire .....


C:\Users\Sylvette\Documents\Partie Ecriture\Salons et autres autour\_Editeurs et salons\_Salons et Dédicaces\Photos dédicaces\Montage Margaux pour extrait Blog2.jpg

 

L’Arche de Margaux, Extrait

Vers 20 heures, alors que les trois femmes étaient à table, on avait frappé à la porte. Grand-mère s’était levée pour aller ouvrir.

− Qui est là ?

− C’est moi, c’est Julien.

− Entre mon garçon, avait-elle dit en ouvrant la porte, tu as besoin de quelque chose ?

− Non, je n’ai besoin de rien. J’ai quelque chose pour Margaux.

− Ça m’étonnerait bien. Je n’attends rien de bon de toi !

− Margaux ! Nous savons tous que tu as du chagrin. Ce n’est pas une raison pour être méchante, l’avait gentiment sermonnée grand-mère.

− Pardon grand-mère. Bon, qu’est-ce que tu as pour moi, alors ?

Malgré le ton désagréable de Margaux, Julien souriait. On aurait dit un garnement sur le point de jouer un bon tour.

Il s’était avancé dans la pièce, tenant dans les bras une grosse boule de poils qui jappait :

− Voilà ce que j’ai pour toi. C’est un labrador. Il s’appelle Max.

− Je ne t’ai rien demandé. Tu crois que tu peux remplacer Diane comme cela ?

− Tu n’en veux pas ? Bon. C’est dommage. C’est le dernier d’une portée de six. C’est le plus malingre. Tous les autres sont partis, mais celui-ci, personne n’en veux. Je vais le ramener à son propriétaire. Il le portera à la SPA. Au mieux, il sera adopté, au pire…

Julien avait posé le chiot sur le sol, devant Margaux qui s’était accroupie pour mieux le voir. Le petit animal s’était précipité sur elle, entreprenant de lui lécher le visage.

− Alors, qu’est-ce que je fais ? Je le reprends ?

− Maintenant qu’il est là, tu n’as qu’à le laisser.

− Très bien. Il est tatoué et vacciné. Je t’apporterai les papiers demain. Je vais vous laisser. Bonne soirée. Et bon appétit.

Il s’était dirigé vers la porte, puis brusquement, avant de sortir, il s’était tourné vers Margaux.

− Je suis sincèrement désolé Margaux. C’est un accident. Un stupide accident.

− Oui, je le sais… Merci pour Max.

− Eh bien, ce gars-là est vraiment mordu pour toi ! avait dit Victoire. Et il a l’air si gentil !

 

Envie de le lire, n’hésitez pas passer commande directement auprès de l'auteur : sylvette.faisandier.auteur@sfr.fr. Indiquez vos coordonnées par mail, ainsi que votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement du roman (20€). Frais de port, marque-page et dédicace offerts.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Depuis moins d'un an j'ai découvert votre livre L'arche de Margaux et j'adore. L'histoire de cette héroïne est passionnante et il est difficile d'en arrêter la lecture. Merci
Répondre
E
Merci pour ce gentille commentaire bonne journée
J
Je vous ai découverte avec La Cécilia que j'ai dévoré en une soirée. Je suis impatiente de commencer L'arche de Margaux. Votre écriture m'apporte un vrai moment d'évasion et de rêve
Répondre
E
Avec plaisir passé une bonne soirée merci
V
J'adore les histoires avec les animaux. Belle écriture.
Répondre
E
C'est un plaisir bonne soirée