Extrait de La Librairie Arcachonnaise, roman policier de l'Auteur Sylvette Faisandier...

Publié le par Evy


C:\Users\Sylvette\Documents\Partie Ecriture\Salons et autres autour\_Editeurs et salons\_Salons et Dédicaces\Photos dédicaces\La Librairie pour blog.jpg

 

Extrait de La Librairie Arcachonnaise, roman policier.

Elle enfile la seule robe qu’elle ait emportée, chausse ses escarpins rouges et se maquille avec soin. Puis, elle prend l’oursonne dans ses bras. Elle ne peut pas se rendre seule à son dîner d’enterrement de sa vie d’avant, de sa vie d’épouse bafouée. Sa fidèle compagne se doit d’être à ses côtés !

Elle se rend au restaurant de l’hôtel. Au garçon qui lui demande si elle est seule elle répond par la négative.

— Vous voyez bien que nous sommes deux !

Elle montre la peluche en affichant un large sourire. Le serveur ne fait aucun commentaire et installe Louise près d’une fenêtre. Celle-ci place l’ourse blanche sur une chaise, face à elle. Mais sa compagne, trop petite, n’arrive pas à la table. Le maître d’hôtel vient proposer la carte à cette drôle de cliente dont le serveur vient de lui parler.

— Bonjour Madame. Puis-je vous conseiller notre plateau de fruits de mer ? Nous en avons pour une personne. Ils sont assez copieux. Ils peuvent également convenir pour deux personnes si l’une d’entre-elles est dotée d’un petit appétit.

— Vous voulez dire un appétit de peluche ?

— C’est tout à fait cela, Madame.

Louise sourit.

— Ne croyez pas que je sois folle. Simplement, je viens de subir une grave …déconvenue. Et j’ai décidé de transformer cette … déception en chance. Ce soir, j’enterre ma vie d’avant. Vous comprendrez que je ne pouvais pas dîner seule. Cette oursonne est ma seule amie. Ma confidente depuis mon plus jeune âge. Elle a été le témoin de toutes mes grandes décisions. Je conçois que cela puisse désorienter. Vous n’avez qu’à faire comme si elle n’était pas là.

Le maître d’hôtel en a vu et entendu bien d’autres au cours de sa longue carrière. À presque soixante-huit ans, c’est quand même la première fois qu’il sert une peluche à table. Cette cliente lui semble très sensée. Et surtout triste, en dépit de son sourire et de son humour. 

— Nous allons commencer par apporter quelques coussins, afin que votre amie et vous puissiez discuter plus aisément. Souhaitez-vous un apéritif ? Oserai-je vous proposer du champagne ? C’est le breuvage idéal en la circonstance. Nous recevons cet élixir directement d’un propriétaire dont l’exploitation se trouve dans les environs de Reims. Il a été primé à plusieurs reprises au salon de l’agriculture de Paris. Je me suis même laissé dire qu’il était servi à l’Élysée lors des réceptions. 

— Va pour le champagne ! Vous en parlez très bien. Et puis, vous avez raison. C’est bien la pétillante fantaisie dont j’ai besoin, Monsieur ?

— Édouard, Madame. Pour vous servir.

 

Envie de le lire, n’hésitez pas passer commande directement auprès de l'auteur : sylvette.faisandier.auteur@sfr.fr. Indiquez vos coordonnées par mail, ainsi que votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement du roman (18€). Frais de port, marque-page et dédicace offerts.

Idée cadeaux pour les fêtes ou pour le plaisir d'autres choix cliquez sur le lien ci-dessous...

http://auteurs-d-occitanie.over-blog.com/search/sylvette%20faisantier/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article