au ...auteur d'Occitanie

Publié le par Evy

Né en 1961, je suis un auteur engagé qui bataille contre les injustices, les inégalités, l'arbitraire, les privilèges, les manipulations, la force brute, etc. Cela ne fait pas de moi pour autant un grincheux ou un pisse-vinaigre, puisque mes ouvrages sont teintés d'amour, d'humour (parfois caustique), de dérision, de passion, de personnages hauts en couleur, bref de cette palette si propre à la condition humaine, terreau inépuisable de la dramaturgie.
 

 

Entrer dans Le rêve écartelé, c'est suivre Ayac le chasseur, de la préhistoire à nos jours, dans les méandres riches et fantasques de sa prodigieuse imagination. C'est, à travers l'histoire unique de sa culture teintée de chamanisme, déambuler dans le temps disloqué de son épopée ; s'imprégner d'un profond atavisme issu du fond des âges ; se propulser au sommet des dernières expériences du monde quantique. C'est se garder des desseins pervers d'une machiavélique Éminence qui n'œuvre qu'au maintien de sa seule puissance. C'est une histoire d'amour aussi, une fusion du passé et de l'avenir, une porte ouverte sur l'espoir et... une caricature de l'absurde. Le rêve écartelé, c'est l'horizon de tous les possibles..

Aniatouk est une pièce en quatre actes, écrite sur le mode classique de l'alexandrin, mais qui sait interpeller le contemporain en posant des questions aussi vieilles que l'Homme. Amour, mort, dignité, trahison, injustice, fatalité, amitiés, révoltes... même La Morale en perdra son latin ! Sur le mode de l'ironie grinçante, l'ambitieux parvenu soutirera au lecteur quelques instants d'indulgence, même fugaces, mais pourtant bien certains. C'est là tout le paradoxe des personnages mis en scène... détestables pour certains, émouvants pour d'autres, ils seront tout, parce qu'humains.

Envie de le lire:à commander directement chez l'auteur (lien ci-dessous). laissez vos coordonnées par mail et votre adresse. En retour je vous donne la mienne pour le règlement ....+ frais d'envoi

moncourriel66@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article